Les Grands Macabres
Programmation musicale
Vendredi 26 mars 2021
3 min

Eazy E, pionnier du gangsta rap

Enfant de Compton et membre fondateur du groupe NWA, il connaîtra une carrière turbulente avant d’être rattrapé par les conséquences d’une existence débridée.

Eazy E, pionnier du gangsta rap
Portrait du rapper Eazy-E du groupe de rap, NWA., © Getty / LGI Stock/Corbis/VCG
  • Aujourd’hui, 26 mars, je voudrais vous parler d’Eazy E, mort le 26 mars 1995 à l’âge de trente ans.

Parfois, dans cette chronique, le destin dérape seulement au dernier paragraphe. Ou un peu avant. S’il faut parler d’Eazy E, on commencera par une phrase normale puis tout le reste sera démesuré ou étriqué, héroïque ou misérable, superbe ou miteux. La première phrase de son histoire, la voici : Eric Wright naît en septembre 1964, son père est facteur et sa mère directrice d’école. 
Ensuite, ça dérape. certes, il est né à Compton, au sud de Los Angeles, ville déjà gangrénée par la violence, le crime et la misère, des années avant sa naissance. Il dira plus tard qu’il n’a pas eu le choix : il faut être un voyou pour ne pas être victime des voyous. Il se lance dans le trafic de drogue avec un cousin. Il a vingt-deux ans et il a accumulé 250 000 dollars quand l’assassinat de son cousin l’incite à changer de métier. 
Ce sera la musique. Il n’y connait pas grand-chose mais il a de l’argent à investir. Il crée un label, Ruthless Records – les disques impitoyables –, en compagnie d’un copain que tout le monde connaitra bientôt sous le nom de Dr Dre. Eric Wright commence à rapper parce qu’il faut bien que le label enregistre des disques et il devient Eazy E – un des quelques rappeurs qui n’écrit pas ses textes. 

Nous écoutons :
8 Ball (Remix), titre écrit par I Cube et interprété par Eazy E sur le légendaire album Straight Outta Compton de NWA, sorti en 1988.

L'équipe de l'émission :