Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 5 janvier 2021
3 min

Charlie Mingus, la contrebasse et la colère

Musicien exigeant et volontiers rebelle, il a laissé une œuvre riche de standards importants et d’innovations passionnantes.

Charlie Mingus, la contrebasse et la colère
Le contrebassiste Charlie MINGUS joue le 1er juillet 1976 au Newport Jazz Festival (USA), © Getty / David Redfern
  • Aujourd’hui, 5 janvier, je voudrais vous parler de Charlie Mingus, mort le 5 janvier 1979 à l’âge de cinquante-six ans. 

Charlie Mingus est en colère. Très en colère. Parfois, c’est un moment fort comme quand sa musique tout entière se dresse contre le Mal, comme dans Fables of Faubus, qui s’en prend au gouverneur Orval Faubus, qui préfère fermer les lycées de l’Arkansas plutôt qu’y laisser s’inscrire des élèves noirs. 

Oui, Mingus forge une musique de la colère, une musique qui grince, qui mord, qui hurle contre le racisme, une musique qui déborde du be bop, du hard bop, du third stream, du gospel, de la musique classique, du new orleans, une musique abrasive, libre, colossale… Une musique qui, comme lui, n’est pas à un seul endroit à la fois. Car Charlie Mingus ne se réduit jamais à un seul lieu, une seule appartenance, une seule intention. 

Nous écoutons :Original Faubus Fables, un des titres emblématiques de l’œuvre et du tempérament vigoureusement engagé de Charlie Mingus, en 1960, avec Eric Dolphy au saxophone et Ted Curson à la trompette.

L'équipe de l'émission :