Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 11 mai 2021
3 min

Bob Marley, le dernier prophète

Le chanteur métis jamaïcain n’a pas seulement fait découvrir au monde le reggae, il a changé le regard et les espoirs de millions de gens.

Bob Marley, le dernier prophète
Bob Marley et les Wailers dans un bateau à Amsterdam en 1976, © Getty / Gijsbert Hanekroot/Redferns
  • Aujourd’hui, 11 mai, je voudrais vous parler de Bob Marley, mort le 11 mai 1981 à l’âge de trente-six ans. 

Ce 11 mai 1981, en France, beaucoup de jeunes vont très bien. François Mitterrand a gagné l’élection présidentielle la veille, le 10 mai. C’est dans la soirée, pendant les journaux d’information et les flashes de 22 heures, que la nouvelle tombe sur les ondes : Bob Marley est mort. Cela fait comme une douche froide : la victoire de la gauche et soudain la mort d’un prophète. 
Parce qu’on se rend compte, soudain, de ce qu’était Bob Marley – le dernier prophète de son siècle. Et le malaise de beaucoup d’adolescents et de jeunes adultes français tient à ce qu’on ne comprend peut-être pas encore quelle est cette perte. 
Les disques de Marley sont arrivés sur les platines après que l’Occident s’est dégrisé du flower power, que l’imposture des révolutions marxistes du Tiers-monde s’est révélée, que les églises chrétiennes institutionnelles ont avoué leurs difficultés à parler à la jeunesse des pays développés. À tous ces désenchantements, les chansons de Marley donnent une réponse beaucoup plus subtile et beaucoup plus engageante que toutes les révolutions qui furent promises jadis : il prêche à la fois le combat et la paix, le plaisir et la profondeur, la ferveur musicale et la rigueur spirituelle. 
Comme Bob Dylan, il a révolutionné le sens de la musique en chantant quelque chose d’absolument neuf. Comme Elvis Presley, il a imposé, tube après tube, une manière singulière de chanter, de danser, de faire passer la musique par son corps. Comme James Dean, il s’est installé sur les murs des chambres et des villes, beau, attirant et libre. Comme Che Guevara, il désigne un rêve et affirme qu’un autre monde est possible. 

Nous écoutons :
Three Little Birds, une des chansons les plus simples de Bob Marley, parue sur l’album Exodus en 1977, devenue aujourd’hui un classique des chorales, églises, écoles et mouvements de jeunesse à travers le monde. 

L'équipe de l'émission :