Les Grands Macabres
Programmation musicale
Lundi 31 mai 2021
3 min

Billy Strayhorn, le bras droit de Duke

Rêvant de musique classique dans sa jeunesse, il se tourne vers le jazz et devient le collaborateur et compositeur d’Ellington pendant une trentaine d’années.

Billy Strayhorn, le bras droit de Duke
Duke Ellington Television Performance. Duke Ellingtonstands on left with Billy Strayhorn during the recording of the Granada Television show , © Getty / David Redfern
  • Aujourd’hui, 31 mai, je voudrais vous parler de Billy Strayhorn, mort le 31 mai 1967 à l’âge de cinquante et un ans.

Billy Strayhorn vient d'une famille fracassée. Quatrième de dix enfants, il est élevé par ses grands-parents pour le protéger d'un père ivrogne. Sa grand-mère lui apprend les cantiques au piano mais il ne rêve que d’écrire et jouer de la musique classique.
Mais il comprend rapidement que pour un Noir des classes populaires, ce chemin est inaccessible dans les années 1920 aux États-Unis. Heureusement il y a Art Tatum et Teddy Wilson, prodigieux mavericks du piano, qui transcendent les catégories et les frontières et arrachent le piano jazz à la seule obligation de faire danser dans les salles de bal.
Il entre dans la carrière à dix-neuf ans en composant à toute allure une comédie musicale sur commande. Il vit à Pittsburg et il a vingt-trois quand Duke Ellington vient jouer dans sa ville. Après le concert, il explique calmement au patron du big band le plus novateur des États-Unis que les arrangements d’une de ses compositions sont mal fagotés.
Non seulement Duke Ellington l'embauche, mais il le fait venir près de lui à New York pour travailler à toutes ses idées et à tous ses projets. De cette collaboration naîtront vite quelques joyaux comme Chelsea Bridge et surtout Take the A Train, qui va être à tout jamais l'indicatif de l’orchestre de Duke Ellington.

Nous écoutons : Take the A Train, la plus célèbre composition de Billy Strayhorn pour l’orchestre de Duke Ellington, enregistrée à Paris en mai 1961 avec le compositeur lui-même au piano, Michel Gaudry à la contrebasse et une section de cordes française.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'équipe de l'émission :