Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 13 avril 2021
3 min

Beverly Kenney, l’ange apeuré

Apparue dans le jazz à l’époque où triomphe le rock’n’roll, elle semble broyée par les obligations de son métier – et même par la vie tout entière.

Beverly Kenney, l’ange apeuré
La chanteuse américaine de jazz Beverly Kenney lors d'une séance d'enregistrement vers 1955, © Getty / Metronome
  • Aujourd’hui, 13 avril, je voudrais vous parler de Beverly Kenney, morte le 13 avril 1960 à l’âge de vingt-huit ans. 

La Western Union est le leader incontesté de l’envoi des télégrammes aux États-Unis et multiplie les services originaux. Par exemple, s’il s’agit d’un message d’anniversaire, le destinataire peut demander que l’on chante son télégramme par téléphone à son destinataire. 
Beverly Kenney commence donc sa carrière comme chanteuse d’anniversaire. Souvent, il s’agit seulement de chanter Happy Birthday To You mais, parfois, la prestation réclame un peu plus de sens artistique et de goût pour l’improvisation. En tout cas, cette fille d’ouvrier d’origine irlandaise du New Jersey trouve là de quoi joindre sa passion du chant et la nécessité de gagner sa vie.
A vingt-deux ans, en 1954, elle s’introduit dans le milieu du jazz newyorkais, enregistre des démos qui, plus tard, émergeront sur CD. Elle s’envole pour Miami où elle est engagée par le grand orchestre des frères Jimmy et Tommy Dorsey qui l’emmène en tournée pour plusieurs mois. De retour à New York, elle commence une carrière assez classique de chanteuse de club, avec George Shearing, avec Kai Winding,  avec le quintet de Lester Young… 
Car Beverly Kenney est une interprète remarquable qui, en 1956, commence sa carrière discographique – six albums en cinq ans, qui font d’elle une des voix très respectées du jazz de son époque. Disons-le tout net : tout est impeccable, la science avec laquelle elle fait jazzer une mélodie, la netteté de son placement vocal, la profondeur de son expression.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nous écoutons :
Can’t Get Out Of This Mood, la dernière chanson du 33 tours Beverly Kenney ‎Sings With Jimmy Jones And "The Basie-Ites", paru en 1957. 

L'équipe de l'émission :