Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 5 novembre 2020
3 min

Art Tatum, le génie gourmand

Prodigieux virtuose du piano admiré par ses pairs du jazz comme de la musique classique, il avait aussi soif de musique que de plaisirs liquides.

Art Tatum, le génie gourmand
Le pianiste américain de jazz, Art Tatum (1910-1956) assis devant un grand piano de concert, © Getty / Hulton-Deutsch Collection/CORBIS/Corbis
  • Aujourd’hui, 5 novembre, je voudrais vous parler d’Art Tatum, mort le 5 novembre 1956 à l’âge de quarante-sept ans. 

Il faut avoir un sacré niveau en solfège pour savoir ce qu’est un tatum – T A T U M, nom commun masculin. Un tatum, c’est la plus petite subdivision perceptible dans une phrase musicale, l’intervalle le plus bref entre deux notes d’un motif. Le genre 64e de temps, vous voyez.
Ce n’est pas un hasard si les théoriciens de la musique ont appelé ça un tatum. Il suffit d’écouter les disques d’Art Tatum pour comprendre. À son niveau, on ne peut même plus parler de vélocité et, souvent, les pianistes – les pianistes médiocres – ont dit que l’on accélérait artificiellement ses enregistrements. Les autres – les Arthur Rubinstein, les Fats Waller, les Vladimir Horovitz – sont admiratifs devant un jeu phénoménal ; pas uniquement parce que ses doigts courent à une vitesse surnaturelle sur le clavier ; mais parce qu’il y a une sorte de placidité, de rectitude, de précision, de souveraineté dans ce jeu ; parce qu’il produit une musique à la fois révolutionnaire et limpide.  

Nous écoutons :
I Only Have Eyes For You, un des multiples standards gravés en 1953 par Art Tatum lors de ses fameuses séances d’enregistrement en solo.

L'équipe de l'émission :