Les Grands Macabres
Programmation musicale
Vendredi 2 octobre 2020
3 min

Antonio Cifra, un Romain à la Sainte Maison

Il fut un enfant à la voix d’ange avant de devenir un compositeur emblématique du passage de la musique de la Renaissance à l’âge baroque.

Antonio Cifra, un Romain à la Sainte Maison
Le compositeur italien Antonio Cifra
  • Aujourd’hui, 2 octobre, je voudrais vous parler d’Antonio Cifra, mort le 2 octobre 1629, à l’âge de quarante-cinq ans environ. 

Antonio Cifra a d’abord été un enfant à la voix d’ange. Le sort le fait orphelin de père et il entre à l’âge de dix ans dans le chœur de l’église Saint-Louis des Français, où le compositeur et chef de chœur Giovanni Bernardino Nanino dispense son enseignement. En 1597 – il a treize ans à peu près – il entre à la Cappella Giulia, le chœur de garçons créé par le pape Jules II pour le service de la basilique Saint-Pierre de Rome. Et, en 1605, à vingt et un ans, il commence sa carrière de maître de chapelle – directeur de la musique, dirait-on aujourd’hui – d’abord au séminaire romain puis au collège germanique de Rome et enfin à presque trois cents kilomètres de là, sur la côte adriatique, près d’Ancône, à la Sainte Maison de Loreto. 

Nous écoutons :
Era la notte d’Antonio Cifra, mise en musique d’un poème du Tasse pour quatre voix et basse continue, enregistré en 2009 par l’ensemble Elyma dirigé par Gabriel Garrido. 

L'équipe de l'émission :