Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 25 février 2021
3 min

Alessandro Stradella, une destinée légendaire

Sa vie est mieux qu’un roman, un roman étourdissant et dramatique. Un grand musicien et un amoureux assassiné.

Alessandro Stradella, une destinée légendaire
Alessandro Stradella. Gravure entre 1868 et 1888
  • Aujourd’hui, 25 février, je voudrais vous parler d’Alessandro Stradella, mort le 25 février 1682 à l’âge de trente-huit ans. 
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Stradella laisse derrière lui 200 cantates, six opéras, une dizaine d’oratorios, 100 intrigues et 1000 rumeurs. Sa vie et sa mort ont des saveurs de grand film épique ou de livret d'opéra. À l’époque où l’on redécouvrira sa musique en Europe, il inspirera trois ouvrages lyriques, par Louis Niedermayer en 1837, César Franck en 1841 et Heinrich von Flotow en 1844. Dans les deux derniers opéras, Stradella ne meurt pas assassiné. Il ne meurt pas du tout, d'ailleurs – ce qui est faux, vous vous en doutez, puisqu'il apparait dans nos Grands Macabres.
Résumons au galop : Alessandro Stradella appartient à la petite noblesse toscane et fait son éducation à Bologne. C’est là qu’il commence à se faire un nom comme compositeur vers l’âge de vingt ans, après avoir semble-t-il beaucoup séduit par la beauté de sa voix. Il arrive à Rome vers 1667, se met au service de la généreuse reine Christine de Suède en exil, produit une œuvre religieuse très remarquée mais doit quitter la ville pour échapper à la justice : avec un confrère compositeur, il monte des arnaques au mariage blanc, au détriment de l’Église. Outre le scandale de ses nombreuses aventures féminines, il vaut mieux qu’il s’établisse à Venise. 

Nous écoutons :
Io, per mei, non cangerei, un air de la deuxième partie de l’oratorio Saint Jean Baptiste d’Alessandro Stradella, avec Gérard Lesne dans le rôle-titre et les Musiciens du Louvre dirigés par Marc Minkowski au cours du festival des Pâques Musicales d’Aix-les-Bains en 1991.

L'équipe de l'émission :