Les grands entretiens
Entretien
Lundi 4 mai 2020
25 min

James Conlon (1/5) : "Je me sens profondément italien"

Le chef d'orchestre américain James Conlon évoque la ville de New York, où il a grandit dans les années 50 et avec laquelle il entretient toujours des liens très forts. Il parle aussi de son attachement à Paris où il fait ses débuts en 1980, et de ses origines italiennes.

James Conlon (1/5) : "Je me sens profondément italien"
Le chef d'orchestre américain James Conlon photographié à Paris en 1995, © Getty / Yves Forestier / Sygma

"Je trouve horrifiant et injuste de prendre position contre les immigrés  aux Etats-Unis. Nous sommes un pays d'immigrés, fondé par des immigrés.  Si vous n'aimez pas ce fait, vous n'êtes pas américain." James Conlon

Programme musical

Alexander von Zemlinsky, Cymbeline (suite d'orchestre) : 1. Prélude
Orchestre philharmonique du Gürzenich de Cologne, James Conlon (direction)
EMI 5564742   

Leonard Bernstein, On the Town - "When You Walk Down Mainstreet with Me"
Gene Kelly (chant)
BD Music 78468   

John Corigliano & William Moses Hoffman, The Ghosts of Versailles - "Look her breathing is diminished" (Acte II)
Orchestre de l'Opéra de Los Angeles, James Conlon (direction)
Pentatone Classics PTC5186538   

Giacomo Puccini, Gianni Schicchi - "O mio babbino caro" (Air de Lauretta)
Ying Huang, Orchestre symphonique de Londres, James Conlon (direction)
Sony SK 62687   

Francesco da Milano, Saltarello
Hopkinslon Smith (luth)
Naïve E 8921   

Pete Seeger & Almanac Singers, Solidarity forever
Folkways Records 55 285   

Antonin Dvorak, Symphonie nº 9 en mi mineur op. 95 "du nouveau monde" - Adagio. Allegro molto
Orchestre philharmonique de Londres, James Conlon (direction)
Erato ECD 88 036 

Les invités :
L'équipe de l'émission :