Mercredi 5 novembre 2014
4 min

Y’a la maison qui brûle

« Le temps joue contre nous » déclaration du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon à la sortie de la réunion des experts climatique du Giec dimanche dernier.

Le réchauffement climatique atteindra les 4 degrés 8 en 2100. Chacun connaît très bien les responsables: ce sont les hommes, leurs pollutions et leur consommation abusive.Mais rien n’y fait, la plupart des habitants de la terre continue de faire chauffer la planète.En France, malgré la mort il y a dix jours d'un militant écologiste, le déni sur les questions environnementales est toujours là.
Un déni qui a inspiré Cécile de Kervasdoué et Benjamin Laurent dans l’actualité chantée d’aujourd’hui : hé y’a la maison qui brûle là !

Paroles

Chant 1
420 millions d’oiseaux en moins depuis 30 ans
Moitié moins d’animaux sauvages en près de 40 ans
2 milliards de mètres cubes d’eau en moins par an
Une élévation d’un mètre au moins des océans
Sécheresses catastrophes naturelles et ouragans
Nous mangeons une terre et demei nous sommes bien trop gourmands

Chant 2
Y’en a marre d’ces écologistes
Et de leurs méthodes de terroristes
Y’a quand même d’autres priorités
Y’a la croissance à financer

Il ne faudrait plus prendre sa voiture
Et réformer toute l’agriculture
Ils veulent qu’on vive au Moyen-Age
Mais moi ma vraie peur c’est le chômage

Tout va pour le mieux
Vue de mon salon la terre tourne bien rond

Chant 3
C’est une crise politique
Qui fait honte à la République

Quelque part sur un chantier
Un homme est mort pour une idée (bis)
Que l’on ne peut plus ignorer

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :