Mercredi 4 novembre 2015
5 min

Un cancer à toute vitesse

Doit-on arrêter de manger de la viande? Arrêter de prendre sa voiture? Arrêter de téléphoner avec son portable? En plus d'arrêter de fumer, de boire de l'alcool, de manger du sucre et du gras? Hier encore, Greenpeace se trouvait devant la justice pour avoir dénoncé le trop plein de pesticides sur les pommes et les poires que nous consommons. Un délire hygiéniste ou bien un vrai scandale généralisé de santé publique? C'est la question que pose ce matin l'Actualité Chantée de Cécile de Kervasdoué et Benjamin Laurent.

Chant 1

Pour faire une soupe chimique
Prenez des produits dangereux
Invisibles et très nombreux
Qui doucement nous intoxiquent

Ce sont les matières plastiques
Ou la plupart des cosmétiques
Les détergents ou les vêtements
Mais aussi les médicaments

Il y en a dans vos canapés
Sur les tissus, dans les jouets
Tout ce qui touche les voitures
Et bien sûr dans la nourriture

Mais le plus beau Oui le plus beau
c’est qu’il y en tout plein dans l’eau

Parabène phtalate pesticides et
Dioxine bisphénol A stéroïdiens
PBDE PCB TBT
Sont les PE les perturbateurs endocriniens

Chant 2

Dans les couloirs européens
Les médias les politiciens
Nous conseillons nous achetons
Et instillons notre poison

Notre arme : la fausse controverse
Nier tout ce qui bouleverse :
« Les études sont exagérées !
Il n’y a jamais de danger ! »

Tous ces prêcheurs d’apocalypse
Ces anarchistes absolutistes
Sont un frein à l’économie
Faites donc confiance aux lobbies

Vivent les lobbies les PE
Toute l’industrie grâce à eux
Nous fait le meilleur des cocktails
Qui nous envoie plus vite au ciel

Chant 3

Recette pour un bon cancer
Chez les ados et les enfants
qu’ils disparaissent de la terre
En un temps vraiment fulgurant

Vivre en ville toute l’année
Boire de l’eau du robinet
Se nourrir à l’hypermarché
Et croire à leur publicité

Continuer d’fermer les yeux
Sur un drame de santé publique
On n’pourra pas devnir vieux
Noyés dans leur soupe chimique

Cancer ô mon petit cancer
Tu t’installes bien tranquil’ment
Là où l’industrie prolifère
Où le pouvoir est à l’argent

Alors les cheveux vont tomber
Les testicules rétrécir
Nous n’pourrons plus nous reproduire
Ce s’ra la fin d’l’humanité

L'équipe de l'émission :
Mots clés :