Mercredi 6 avril 2016
4 min

La Nuit Debout

Depuis lundi plusieurs milliers d’intermittents sont mobilisés à Paris et en province. Plus d’une vingtaine d’assemblée générales se sont montées à l’initiative de la CGT spectacle et de la coordination des intermittents et précaires. Objectif : décider d’une riposte aux économies exigées dans le cadre de la renégociation de leur assurance chômage qui priverait 1 quart d’entre eux de leurs indemnités. Pour éviter de perdre leur statut et de se retrouver au régime général les intermittents ont décidé de se faire entendre avec tous ceux mobilisés depuis 8 jours place de la République Paris. La nuit debout c’est le titre de l’actualité chantée de Cécile de Kervasdoué et Benjamin Laurent

La Nuit Debout
dd

Chant 1

« Le train de vie » c’est le nom du café
Où Samuel m’a expliqué ce dossier compliqué
Ça fait 20 ans que les intermittents sont attaqués
Sous prétexte qu’ils ne seraient que des privilégiés

Alors face à cette armée de précaires
Le choix de tous nos politiques aurait dû être clair
Sortir l’intermittence de son sérail
Et faire la différence entre emploi et travail

Pourquoi est-ce donc l’idée du plein emploi
Qui excite les fantasmes de la rue de Valois ?
Parce que le Medef est à la manœuvre
Les précaires sont finalement son plus beau chef d’œuvre

Dans une société ou 6 chômeurs sur 10
Ne reçoivent pas d’indemnités et n’ont pas de revenu fixe
Cessons de ne rien faire cessons d’être assis
Car il est temps de raviver notre démocratie

Chant 2

Bienvenu chez les contestataires
Ceux qui en ont marre d’être précaires
D’être des retours sur investissement
Marre des partis de gouvernement

La Nuit debout
Ils désobéissent et inventent
La nuit debout
Zone d’activité dissidente

Ils veulent reprendre l’espace public
Faire progresser la république
Moins d’corruption plus de justice sociale
Pour que leur monde soit moins brutal

La nuit debout
Ensemble ils débattent et ils chantent
La nuit debout
Zone d’activité dissidente

L'équipe de l'émission :
Mots clés :