Le meilleur des concerts Radio France
Concerts
Dimanche 21 janvier 2018
1h 58mn

Wolfgang Sawallisch l'inflexible

Le chef d'orchestre et pianiste allemand, Wolfgang Sawallisch, était l'un des derniers monstres sacrés du XXe siècle. Le meilleur des concerts de Radio France revient sur près de 60 années de carrière.

Wolfgang Sawallisch l'inflexible
Conductor Wolfgang Sawallisch conducting at the Bayreuth Fesitval. , © Getty / Michael Rougier

Wolfgang Sawallisch en quelques dates

Wolfgang Sawallisch voit le jour, à Munich, le 26 Août 1923. Le petit Wolfgang se met rapidement au piano et, à l’âge de 10 ans, il est déjà décidé à devenir un pianiste concertiste. Ses parents lui payent des leçons privées en attendant une entrée au Conservatoire de Munich. Cependant, la Seconde guerre mondiale perturbe ses plans. Le jeune homme est mobilisé, incorporé dans la Wehrmacht, puis fait prisonnier en Italie.

En 1945, il reprend ses études à Munich, entre autre, auprès du compositeur Joseph Haas. Il clôt son cursus par un diplôme de chef d’orchestre à la Hochschule für Musik. Selon, les méthodes d’alors, il doit apprendre son métier dans un petit théâtre de province : ce sera celui d’Augsbourg, ville bavaroise historique. Il gravit peu à peu les échelons ; entre 1947 et 1953, il passe du poste de premier répétiteur, chargé de superviser les répétitions du chœur à celui de Directeur musical. Il ne perd pas de vue le piano et il accompagne le violoniste Gerhard Seitz lors de sa victoire au Concours international de Genève en 1949.

En 1953, il passe une étape et monte à Aix-la-Chapelle comme directeur de l’orchestre et de l’opéra. La carrière du jeune homme va s’accélérer : en 1953, il fait ses débuts au Philharmonique de Berlin, avant de se produire à la tête du grand orchestre, en 1955, pour une série de concerts acclamés au festival d’Edinbourg. Ces succès lui ouvrent les portes des plus grands orchestres et des plus grandes salles de concert. En 1957, il est au Festival de Bayreuth où il est alors le plus jeune chef jamais invité dans la fosse wagnérienne. Ses débuts dans Tristan et Isolde sont fracassants et il est aussitôt réinvité, honorant le festival, chaque année, jusqu’en 1962. Il est repéré par le producteur de disques Walter Legge qui le fait rentrer dans l’écurie EMI, il grave ses premiers disques symphoniques avec le Philharmonia à Londres. En 1960, après un bref passage à la tête de l’opéra de Wiesbaden, il est directeur de la musique à Cologne et professeur à l’université de musicologie.

Wolfgang Sawallisch leading the Philadelphia Orchestra in Beethoven's Sixth Symphony at Carnegie Hall on Tuesday night, April 29, 2003.
Wolfgang Sawallisch leading the Philadelphia Orchestra in Beethoven's Sixth Symphony at Carnegie Hall on Tuesday night, April 29, 2003., © Getty / Hiroyuki Ito

Le programme des concerts avec Wolfgang Sawallisch

Wolfgang-Amadeus Mozart

Symphonie n°36 “Linz”, en ut majeur K 425
I. Adagio / Allegro spiritoso
II. Andante
III. Menuetto
VI. Presto

Orchestre symphonique de Vienne dir. par Wolfgang Sawallisch
Concert donné le 28 octobre 1980 à la Salle Pleyel, à Paris

Hugo Wolf
I. Der musikant / II. Heimweh / III. Verschwiegene liebe / IV. Anakreons grab / V. Der Gartner / VI. Verborgenheit
Martin Egel, baryton
Wolfgang Sawallisch, piano
Concert donné le 26 novembre 1982 à la Salle Pleyel, à Paris

Felix Mendelssohn
Symphonie n°3 en la mineur opus 56 "Ecossaise"
Orchestre national de France dirigé par Wolfgang Sawallisch
Concert donné le 09 octobre 1987 au Grand auditorium de la Maison de la radio

Boris Blacher
Variations sur un thème de Paganini
Orchestre national de France dirigé par Wolfgang Sawallisch
Concert donné le 02 octobre 1984 au Théâtre des Champs-Elysées, à Paris

Richard Strauss
Sonate pour violon et piano en mi bémol majeur, opus 18
II. Andante cantabile
II. Finale : Andante (neuf mesures) - Allegro

Augustin Dumay, violon
Wolfgang Sawallisch, piano
Concert donné le 26 novembre 1982 à la Salle Pleyel, à Paris

L'équipe de l'émission :