Mardi 18 septembre 2012
1h 25mn

Phil Woods, avec Pierrick Pedron

Phil Woods, avec Pierrick Pedron
Phil Woods, avec Pierrick Pedron

Phil Woods

L'an passé, j'avais eu le plaisir de recevoir dans cette émission le saxophoniste Pierrick Pédron, pour évoquer avec lui la trajectoire filante d'un des génies de l'histoire du jazz, l'altiste Charlie Parker, et nous nous étions promis de renouveler l'expérience en nous penchant sur le style d'un musicien de la génération suivante. Très vite nous nous sommes mis d'accord sur le nom de Phil Woods. Sans doute parce qu'il fait partie de ces musiciens qui, encore aujourd'hui, à plus de quatre-vingts ans, provoquent en nous, à chacun de ses concerts, un profond sentiment d'allégresse, avec ce qu'il faut de fêlure pour nuancer le dessin ; avec parfois, même, un grain de folie dont on verra qu'il aurait sans doute pu s'accentuer davantage. L'art de Phil Woods, en tout cas, mérite mieux que la caricature que l'on en fait parfois, lorsqu'on le résume à la simple perpétuation des idiomes du bebop - il faut dire que l'altiste s'est situé lui-même dans cette lignée, en épousant Chan Parker, la veuve de son illustre aîné. Phil Woods, en effet, se distingue, dès ses débuts, des purs épigones parkériens par un traitement particulier de l'accentuation et de l'articulation du propos, une manière qui lui vient sans doute de sa pratique du grand orchestre, au poste de premier alto.
Formé à la Julliard School, dont il est sorti avec une parfaite maîtrise de la clarinette, Phil Woods n'est pas seulement le soliste demandé par tous les arrangeurs, dès la fin des années cinquante, il sait être aussi le styliste élégant et inventif qui va réunir à ses côtés des petits groupes de toute première qualité, en Europe comme aux Etats-Unis, et il se révèle également un arrangeur et un compositeur de talent. Un musicien complet, donc, que notre invité du jour connaît bien.

Invités

Pierrick Pedron

Né le 23 avril 1969 à Saint Brieuc (Côtes d'Armor)
Saxophoniste alto, compositeur.
Dix années après avoir débuté le saxophone dans sa Bretagne natale et fait ses classes dans les bals populaires, Pierrick Pédron découvre le jazz. Il a 16 ans. Deux ans plus tard, il intègre le CIM et participe à de nombreux projets Funk, Rythm'n Blues (Sinclair / Juan Rozoff...)
Ses premiers enregistrements datent de 1994 en sideman aux côtés de Magik Malik et en 1996, il est lauréat du Concours de la Défense au sein de la formation « Artaud / Blanchet ». Habitué des « Nuits blanches » du Petit Opportun, il participe au « Douzetet de Sax » avec Lionel Belmondo et François Théberge. A l'occasion de l'enregistrement d'un album avec Ernie Hammes, il se rend à New York où il reste plusieurs mois. A son retour en France, en 2000, Pierrick Pédron, enregistre son premier album : « Cherokee ». Choisi par Selmer en 2001 pour concevoir le nouveau saxophone Alto « Référence », Pierrick Pédron lance son quartet, se produit avec Michel Graillier en duo, et joue régulièrement avec les frères Belmondo...
Passionné de Charlie Parker, il multiplie les collaborations avant de sortir en 2004 : « Classical Faces » en Sextet-avec Pierre de Bethmann, Magik Malik, Franck Agulhon, Thomas Savy et Vincent Artaud- qui accumule les récompenses (disque d'émoi Jazz Magazine, prix Charles Cros, trois clés Télérama). Il participe également à d'autres formations, le Paris Jazz Big Band, le Septette de Jacques Vidal et se produit, en 2004, au sein du big band de Wynton Marsalis.
De retour en New-York, fin 2005, il enregistre avec Mulgrew Miller, Lewis Nash et Thomas Bramerie. « Deep in a dream » qui assoit sa réputation : choc de l'année 2006 pour Jazzman, disque d'émoi de l'année pour Jazz Magazine, et surtout, une double récompense de l'Académie-une première dans son histoire- prix Django Reinhardt - Meilleur artiste- et prix Boris Vian - Meilleur album.
(Académie du Jazz - 2010)

Site de Pierrick Pedron

Programmation musicale

Quincy Jones
The Quintessence
Impulse IMP 1222222 décembre1961

Billy Strayhorn / Duke Ellington
Day Dream
Johnny Hodges and his orchestra
Frémeaux & Associés FA 2162 novembre 1940

Fats Waller
Honeysuckle Rose
Benny Carter, Phil Woods, saxophones alto Coleman Hawkins, Charlie Rouse, saxop
Impulse IMP 1229213 novembre 1961

Raymond Hubbell
Poor Butterfly
The Phil Woods Quintet
Concord Jazz CD-4345novembre 1987

Frank Loesser
On A Slow Boat to China
Phil Woods quartet
Prestige OJCCD-052-225 novembre 1955

Ernie Wilkins
Dizzy's Business
Phil Woods, saxophone solo
Verve 527 900-26 juin 1956

Fats Waller
The Jitterbug Waltz
Miles Davis, John Coltrane, Phil Woods, Bill Evans
Philips 830 074-225 juin 1958

Thelonious Monk
Friday the 13th
Thelonious Monk orchestra
Riverside 99 91428 février 1959

Oliver Nelson
Blues and the Abstract Truth
Thad Jones, trompette, Phil Woods, saxophone alto, Danny Moore, trompette
Oliver Nelson, arrangement, direction
Impulse IMP 1212211 novembre 1964

Charlie Parker
Dewey Square
Phil Woods quintet
Prestige OJCCD-1732-22 novembre 1956

Eddie Harris
Freedom Jazz Dance
Phil Woods, sax, George Gruntz, pi, Henri Texier, cb, Daniel Humair, drums
7243 539654 214-15 nov 1968

George Gruntz
Capricci Cavaleschi
Phil Woods, sax, George Gruntz, pi, Henri Texier, cb, Daniel Humair, drums
MGM Records SE-469519 juin 1969

Sonny Rollins
Airegin
Phil Woods quartet
32 Jazz 320161974

Billy Joel
Just the Way You Are
Billy Joel, voix, Phil Woods, saxophone alto
Columbia 7464-40121-21977

George Gershwin
Who Cares
Phil Woods Quartet
Red Records RR 123163.212 novembre1980

Hal Galper
Bop Stew
The Phil Woods Quintet
Concord Jazz CD-4345novembre 1987

Phil Woods
Goodbye Mr. Evans
Phil Woods, saxophone alto, Gordon Beck, piano
JMS 083-25 mai 1996

Phil Woods (compositeur et arrangeur)
The Rights of Swing - I. Prelude
Phil Wood, saxophone solo
Giants of Jazz CD 5314226 janvier 1961

Phil Woods
Charles Christopher
The Phil Woods Quartet, orchestre et quator à cordes
DCC Jazz DJZ-619mars 1978

L'équipe de l'émission :