Mercredi 28 mai 2014
1h 25mn

Jean Luc Godard et Beethoven

A l'occasion de la sortie nationale du film " Adieu au langage " de Jean-Luc Godard, Philippe Cassard et ses invités Marc Chevrie et Jean Narboni, consacrent cette émission à l'utilisation de la musique par le cinéaste, notamment celle de Beethoven.

PROGRAMMATION

Jean Luc Godard
A bout de souffle
Jean-Paul Belmondo
STUDIO CANAL EDV 701

Ludwig van Beethven
Quatuor Op.135
Final
Quatuor Vermeer
TELDEC 4509914962

Eric Rohmer
Sous le signe du Lion
Jess Hahn
Agnès B. DVD

Ludwig van Beethoven
Quatuor en la mineur Op. 132
2ème mouvement, musette
Quatuor Vermeer
TELDEC 4509914962

Jean-Luc Godard
Une femme mariée
Macha Méril
GAUMONT FG 3171652

Ludwig van Beethoven
Quartuor Op.74
Presto
Quatuor Alban Berg
EMI 7471318

Quatuor Op.131
Andante ma non troppo
Quatuor Vermeer
TELDEC 4509914962

Jean Luc Godard
A propos de la 9ème Symphonie de
L. van Beethoven pour le film " Passion " (2008)
ARCHIVE INA 2008C03002E0145_01

Jean-Luc Godard & Michel Cardoze
A propos de " Pénom Carmen " (1984)
ARCHIVE INA 84F05001H1300SA0015_01

Jean Luc Godard & Eva Bettan
A propos de la musique et du son (1984)
ARCHIVE INA 84F05001H1300SA0015_01

Jean Luc Godard
Pénom Carmen
Marouschka Detmers et Jacques Bonaffé
STUDIO CANAL EDV 1392

Jean Luc Godard
Adieu au langage

Jean Luc Godard
Le petit soldat
Michel Subor
STUDIO CANAL EDV

Bibliographie

Deux temps trois mouvements, un pianiste au cinéma
Philippe Cassard, entretien avec Marc Chevrie et Jean Narboni, Capricci, 2011

image
image

Quelles sont les affinités entre Franz Schubert et Ingmar Bergman ? Louis Beethoven, Jean-Luc Godard et les Rolling Stones ? Jean-Pierre Melville et Morton Feldman ? L'Atalante et Franz Liszt ? Jean-Marie Straub et Yves Angelo ? L'enseignement du piano et Andreï Tarkovski ? Au cours d'entretiens réalisés par Marc Chevrie et Jean Narboni, le pianiste Philippe Cassard propose une approche inédite des correspondances entre musique et cinéma. Il commente les partitions écrites pour l'écran, le recours à des compositeurs classiques ou les films montrant des musiciens au travail. Il décrit les timbres uniques de Danielle Darrieux, Gérard Depardieu, Arletty ou Claude Piéplu. Il analyse le tempo et l'écoute propres aux oeuvres de Robert Bresson, Federico Fellini, Charlie Chaplin, Joel et Ethan Coen... Enfin, il évoque l'influence de son amour du cinéma sur sa pratique d'interprète. Plus qu'un livre sur la musique de film, Deux temps trois mouvements est un livre dédié à la musique du cinéma, au cinéma de la musique, aux films que celle-ci permet de construire, de reconstruire ou d'imaginer.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :