Mardi 21 janvier 2014
1h 25mn

Hampton Hawes, avec Hervé Sellin

Il y a quelques semaines, nous nous sommes intéressés au style de George Shearing et de Phineas Newborn, en mars prochain nous nous pencherons sur l’art de Nat King Cole, et en avril, nous consacrerons une émission au jeu de Red Garland, autant de somptueux pianistes de jazz qui ne connaissent plus guère le feu des projecteurs. Il en est de même avec Hampton Hawes, notre sujet du jour, qui figura pourtant dans les années cinquante au tout premier plan des pianistes de la génération du bebop.

Originaire de Californie, Hampton Hawes croise très jeune la route des ténors de la région, Dexter Gordon ert Wardell Gray, avant de partager la scène avec l’altiste Art Pepper et de monter son propre groupe avec le bassiste Red Mitchell et le batteur Chuck Thompson. En trio, en quartette avec un guitariste, comme en duo avec un autre pianiste, Hampton Hawes fait toujours preuve d’une forte personnalité, et d’un phrasé très sûr qui s’appuient sur une articulation détachée et un langage riche en accords de passage et en inventions mélodiques. Eloigné de la scène pendant quelques années du fait d’un séjour pénitenciaire suite à de sérieux problèmes de drogue, grâcié par le président Kennedy, Hampton Hawes reprendra la route jusqu’à sa disparition précoce en 1977 – il n’avait pas cinquante ans. Le pianiste témoigne de manière crue et lucide de cette existence agitée dans un ouvrage salué en son temps aux Etats-Unis, et qui vient d’être traduit en français. C’est l’occasion d’attirer l’attention sur ce jazzman dont la discographie ne semble plus guère inspirer les nouvelles générations. Et pour parcourir cette œuvre, j’ai le plaisir d’accueillir pour la première fois dans cette émission un formidable pianiste qui est aussi depuis une vingtaine d’années l’un des principaux artisans du département jazz du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Hervé Sellin.

Retrouvez Hampton Hawes sur France Musique dans l'émission de Xavier Prévost "Le Bleu, la Nuit..."

L'autobiographie de Hampton Hawes : Lâchez-moi !
est disponible aux éditions 13e note, traduite par Bernard Cohen

Hampton Hawes : Lâchez-moi !
Hampton Hawes : Lâchez-moi !

George Gershwin (1898-1937)
I Got Rhythm
Hampton Hawes, piano
Red Mitchell, contrebasse
Chuck Thompson, batterie
Enr. 28 juin 1955 (LA)
Hampton Hawes « Hampton Hawes Trio »
OJC20 316-2

« Hampton Hawes Trio »
« Hampton Hawes Trio »

Trad. (negro spiritual)
Go Down Moses
Hampton Hawes, piano
Leroy Vinnegar, contrebasse
Stan Levey, batterie
Enr. 24-25 novembre 1958
Hampton Hawes « The Sermon »
Contemporary OJCCD-1067-2

Don Byas (1912-1972)
Bopland (Byas-A-Drink)
Hampton Hawes, piano
Red Callender, contrebasse
Ken Kennedy, batterie
Enr. 6 juillet 1947
Dexter Gordon / Wardell Gray « Volume 4 – Volume 5 »
Masters Of Jazz MJCD 176

Bud Powell (1924-1966)
Parisian Thoroughfare
Bud Powell, piano
Enr. février 1951 (NYC)
Bud Powell « The Genius of Bud Powell »
Verve 827 901-2

« The Genius of Bud Powell »
« The Genius of Bud Powell »

Art Pepper (1925-1982) / Plenemar
Surf Ride
Art Pepper, saxophone alto
Hampton Hawes, piano
Joe Mondragon, contrebasse
Larry Bunker, batterie
Enr. 4 mars 1952 (LA)
Art Pepper « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 288

Link / Strachey / Marvell
These Foolish Things
Art Pepper, saxophone alto
Hampton Hawes, piano
Joe Mondragon, contrebasse
Larry Bunker, batterie
Enr. 4 mars 1952 (LA)
Art Pepper « The Quintessence »
Frémeaux & Associés FA 288

Art Pepper « The Quintessence »
Art Pepper « The Quintessence »

Thelonious Monk (1917-1982)
’Round Midnight
Thelonious Monk, piano
Enr. 19 novembre 1968 (Hollywood)
Thelonious Monk « The Composer »
CBS 463338 2

Thelonious Monk « The Composer » CBS
Thelonious Monk « The Composer » CBS

Thelonious Monk (1917-1982)
’Round Midnight
Hampton Hawes, piano
Red Mitchell, contrebasse
Chuck Thompson, batterie
Enr. 25 janvier 1956 (LA)
Hampton Hawes « This Is Hampton Hawes »
Contemporary 00025218631822

Duke Jordan (1922-2006)
Jordu
Hampton Hawes, piano
Jim Hall, guitare
Red Mitchell, contrebasse
Bruz Freeman, batterie
Enr. 12 novembre 1956 (LA)
Hampton Hawes « All Night Session, Volume 1 »
Contemporary OJCCD-638-2

Hampton Hawes « All Night Session, Volume 1 »
Hampton Hawes « All Night Session, Volume 1 »

Hervé Sellin montre au piano quelques exemples de phrasé sur Jordu

Victor Young (1900-1956)
Stella By Starlight
Phineas Newborn, piano
Ray Brown, contrebasse
Elvin Jones, batterie
Enr. 1969 (LA)
Phineas Newborn « Harlem Blues »
Contemporary OJCCD-662-2

Victor Young (1900-1956)
Stella By Starlight
Hampton Hawes, piano
Red Mitchell, contrebasse
Chuck Thompson, batterie
Enr. 3 décembre 1955 (LA)
Hampton Hawes « This Is Hampton Hawes »
Contemporary 00025218631822

Victor Young (1900-1956)
Stella By Starlight
Hampton Hawes, piano
Martial Solal, piano
Pierre Michelot, contrebasse
Kenny Clarke, batterie
Enr. janvier 1968 (Paris)
Hampton Hawes / Martial Solal « Key For Two »
33 Tours Affinity AFF 31

Hampton Hawes / Martial Solal « Key For Two »
Hampton Hawes / Martial Solal « Key For Two »

George Wallington (1924-1993)
Godchild
Hampton Hawes, piano
Martial Solal, piano
Enr. janvier 1968 (Paris)
Hampton Hawes / Martial Solal « Key For Two »
33 Tours Affinity AFF 31

Hampton Hawes (1928-1977)
Hip
Harold Land, saxophone ténor
Hampton Hawes, piano
Scott LaFaro, contrebasse
Frank Butler, batterie
Enr. 17 mars 1958
Hampton Hawes & Harold Land « For Real ! »
Contemporary OJCCD-713-2

Hampton Hawes & Harold Land « For Real ! »
Hampton Hawes & Harold Land « For Real ! »

Dizzy Gillespie (1917-1993)
Groovin’ High
Hampton Hawes, piano
Jim Hall, guitare
Red Mitchell, contrebasse
Bruz Freeman, batterie
Enr. 12 novembre 1956 (LA)
Hampton Hawes « All Night Session, Volume 1 »
Contemporary OJCCD-638-2

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :