Mardi 19 mars 2013
1h 25mn

Art Tatum, avec Louis Mazetier

Art Tatum, avec Louis Mazetier
Art Tatum, avec Louis Mazetier

Aujourd'hui nous allons tenter de gravir une montagne de l'histoire du jazz, une sorte d'Everest pour les pianistes, une source d'inspiration inépuisable pour les autres jazzmen, qu'ils soient d'obédience plutôt mainstream ou davantage portés vers la modernité, un objet d'admiration inégalé pour les mélomanes du milieu classique, je veux parler du pianiste Art Tatum !

Au début des années 1930, l'arrivée à New York de ce jeune virtuose, originaire de l'Ohio, quasi aveugle, bouleverse la hiérarchie pourtant relevée des pianistes de Harlem. Et pendant une bonne vingtaine d'années, jusqu'à sa disparition prématurée en 1956 à l'âge de 47 ans, Art Tatum ne cesse d'approfondir son jeu, en solitaire ou en petite formation. Tenant à ses débuts d'un style stride marqué par Fats Waller, et mâtiné de longues envolées de main droite à la Earl Hines, le jeune Tatum nourrit aussi son univers musical d'une profonde connaissance de l'idiome du blues, autant que du répertoire pianistique classique, ce qui induit très vite un nouveau rôle pour la main gauche. Précurseur, Tatum l'est aussi en matière harmonique, notamment lorsqu'il habille d'un costume neuf et sophistiqué les chansons de Broadway à la mode et les succès de ses confrères.

Accompagnateur attentif à ses heures, Art Tatum sait aussi dialoguer avec son public, en assumant d'invraisemblables prises de risque. Toutes qualités qui ne laisseront pas insensibles ses héritiers, de Hank Jones à Martial Solal en passant par Bud Powell et Oscar Peterson, pour ne citer que des pianistes.

Il fallait bien sûr pour évoquer Art Tatum dans cette émission un pianiste particulièrement solide, doublé d'un fin connaisseur du jazz et de son histoire, et pour cela le nom de Louis Mazetier, qui est déjà venu dans cette émission pour évoquer avec nous la figure de Fats Waller, s'est imposé naturellement...

Invités

Louis Mazetier

Louis Mazetier est né à Paris le 1er février 1960.

Dès 1967 il prend ses premiers cours de piano à Aubusson où la famille s'est installée depuis un an.

C'est vers 1974 que Louis a son premier "coup de foudre" avec la découverte fortuite de Fats Waller, et il se met alors sérieusement au travail en autodidacte pour reproduire les disques d'oreille. Le "virus" du Jazz est là, la passion est née ! Louis assimile avidement et pêle-mêle la musique des grands pianistes Stride. Fats, bien sûr, James P. Johnson, Willie Smith, mais aussi Jelly Roll Morton, le Boogie Woogie, le Blues, Earl Hines, Teddy Wilson et Art Tatum : les maîtres du piano Jazz. Plus tard, viendront les influences d'Erroll Garner, Hank Jones, Jimmy Rowles, Bud Powell, Oscar Peterson et Bill Evans.

En 1977, Louis "monte" à Paris pour poursuivre ses études : Math Sup puis Médecine. Il découvre les clubs de Jazz où il fait d'abord "le boeuf" avant de devenir pianiste de quelques orchestres amateurs.

En 1978, Louis se produit dans de nombreux clubs de Jazz (la London Tavern, le Caveau de la Huchette, le Slow Club, le Petit Journal, la Louisiane, le Cambridge, etc...) et fait ainsi la connaissance des musiciens Parisiens.
En 1983, une grande rencontre, celle de François Rilhac qui devient son ami et son complice. Ils mettent alors au point un duo de piano stride original qui rencontre tout de suite un immense succès auprès du public et des musiciens, et où la joie de jouer, le swing et la musicalité alliés à une technique exemplaire scellent une complicité magique.

C'est aussi à cette époque que Louis rejoint l'orchestre de Gilbert Leroux dont il restera le pianiste pendant plus de 10 ans.
En 1988, Louis Mazetier forme avec Patrick Saussois (guitare) et Enzo Mucci (contrebasse) un trio qui accompagnera notamment Maxime Saury et Benny Waters.

Parallèlement naît l'orchestre Paris Washboard qui réunit Daniel Barda au trombone, Alain Marquet à la clarinette, Gilbert Leroux puis Gérard Bagot au washboard et bien sûr Louis au piano. Cet orchestre à l'instrumentation originale est l'un des orchestres français les plus demandés à l'étranger où il effectue régulièrement concerts et tournées et remporte toujours un grand succès.

Après plus de 20 ans d'existence, cet orchestre garde une fraîcheur et un punch juvéniles.
Depuis 1991, Louis développe une activité de pianiste soliste qui met en valeur un jeu subtil, sensible, puissant, et un style personnel où l'influence du piano stride se conjugue avec celle d'Art Tatum et des pianistes plus modernes.

En 1992, l'Académie du Jazz lui décerne le prix Sidney Bechet du meilleur musicien de Jazz traditionnel ainsi que le prix Bill Coleman du meilleur disque. D'autres prix de l'académie du Jazz et du Hot Club de France viendront récompenser des disques en solo ou avec Paris Washboard dans les années 2000.

Louis Mazetier est l'un des seuls pianistes au monde capables de jouer le répertoire du Piano Jazz dit "traditionnel" (d'avant le Be Bop). Ce talent rare fait de lui un pianiste très recherché. Il est aussi compositeur de plusieurs morceaux originaux et a redigé de nombreux articles pour diverses revues de Jazz.

Depuis 2000, Louis a joué avec les plus grands musiciens de Jazz "classique" américains (Dick Hyman, Peter Ecklund, Warren Vache, Ken Peplowski, Jake Hanna, Evan Christopher, etc...) et a fait des concerts dans le monde entier. Il a à son actif plus de quarante disques en solo, en orchestre ou en duo de piano avec Neville Dickie, Dick Hyman, Bernd Lhotzky ou Jeff Barnhart.

Louis met ses dons d'improvisateur, sa musicalité, sa formidable technique et sa profonde connaissance du Piano Jazz Classique au service de la musique des plus grands : Fats Waller, Duke Ellington, James P. Johnson, Willie "The Lion" Smith, Jelly Roll Morton, Don Lambert, Art Tatum. Il interprète aussi à sa manière avec art et passion les plus grands standards du Jazz (George Gershwin, Cole Porter, Jérôme Kern, Harold Arlen, Irving Berlin etc...° et garde toujours une place pour quelques compositions personnelles et pour le Blues le plus pur dans ses récitals.

Programmation musicale

Art Tatum
Tiger Rag
Original Sixielland Jazz Band
MASTERS OF JAZZ [CABU R2CD 8020]

Fats Waller
Handful of keys
Fats Waller
FREMEAUX ET ASSIOCES [FA 207]1er mars 1929

Art Tatum
The Shout
Art Tatum, piano
MEMPHIS ARCHIVES [MA7007]1940

Earl Hines
Fifty-Seven Varieties
Earl Hines, piano
FREMEAUX ET ASSIOCES [FA 237]Déc. 1928

Earl Hines
Rosetta
Art Tatum, piano
Nocturne BD Jazz [JZBD016]Juil. 1940

Lil Green
Knockin' Myself Out
Art Tatum, piano et chant / Chocolate Williams, contrebasse et chant
HighNote [HCD 7030]Juil. 1941

Jules Massenet
Elégie
Art Tatum, piano
Masters of Jazz [Cabu R2CD 8020]22 fev. 1940

Art Tatum
Theme For Piano
Art Tatum, piano
Music & Arts [CD 673]Déc. 1935

A. Salami
Dark Eyes
Art Tatum, piano / Tiny Grimes, guitare / Slam Stewart, contrebasse
Masters of Jazz [Cabu R2CD 8020]1er mai 1944

Jerome Kern
Yesterdays
Art Tatum, piano
CLASSICS [1104]2 avril 1949

Art Tatum
Gang O'Notes
Art Tatum, piano
FREEDOM [BLP 3044]1944Bande non commercialisée

Leonard Feather
Esquire Bounce
Cootie Williams, trompette / Coleman Hawkins, saxophone / Art Tatum, piano etc.
Proper Records Properbox 144 déc. 1943

Herb Magidson / Allie Wrubel
Gone with the wind
Ben Webster, saxophone ténor / Art Tatum, piano / Red Callender, contrebasse etc
PABLO [98.833]11 sept. 1956

P. Johnson / J. Turner
Wee Baby Blues
Big Joe Turner, chant / Art Tatum, piano
Art Tatum and his band
Masters of Jazz [Cabu R2CD 8020]Janv. 1941

Fats Waller / Harry Brooks / Andy Razaf
Ain't Misbehavin'
Art Tatum, piano
Masters of Jazz Cabu R2CD 8020]1944

Handy / Brymo
Aunt Hagar's Blues
Art Tatum, piano
Capitol Jazz [7243 8 21325 2 3]Juil. 1949

Cole Porter
What Is This Thing Called Love ?
Lionel Hampton, vibraphone / Art Tatum, piano / Buddy Rich, batterie
POLL WINNER RECORDS [27273]

Tadd Dameron
Hot house
Charlie Parker, saxophone alto / Dizzy Gillespi, trompette / Al Haig, piano etc.
Masters of Jazz [Cabu R2CD 8008]11 mai 1945

Isham Jones / Gus Kahn
It Had To Be You
Hank Jones
Nocturne [CABU543]9 juil. 1956

George Gershwin / Ira Gershwin
Someone to watch over me
Oscar Peterson, piano
MPS [513 951-2]1968

Thad Jones
A child is born
Dick Hyman, piano
CLAIR OBSCUR [CR 198]

Richard Rodgers / Lorenz Hart
My Heart Stood Still
Art Tatum, piano
VERVE [531 763-2]1955

L'équipe de l'émission :