Le Magazine
Magazine
Jeudi 27 juin 2013

Olivier Lexa - Marianne Chelkova

Invités : Olivier Lexa, Marianna Chelkova, Anna Prohaska

Invités

Olivier Lexa

Olivier Lexa réalise un double cursus, universitaire (histoire, sciences politiques) et musical (violon).
Âgé de vingt-deux ans, il cofonde en 1999 avec le violoniste Patrick Cohën-Akenine l’ensemble Les Folies Françoises, dont il restera administrateur pendant huit ans.
Parallèlement il s’investit, de 2004 à 2007, dans l’association Les Conversations essentielles à Paris, qui lutte contre les communautarismes à travers tables rondes et concerts dans différents lieux de la capitale.
En 2006, il rencontre le comédien et metteur en scène Benjamin Lazar, dont il sera assistant pendant deux. Dans ce cadre, il est notamment dramaturge de Comment Wang-Fô fut sauvé de Marguerite Yourcenar, création théâtrale sur une musique d’Alain Berlaud (Opéra Comique, Paris).
Simultanément, il est nommé Codirecteur du festival Opéra des Rues à Paris, fonction qu’il conservera jusqu'à sa nomination au poste de Directeur général de la fondation Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française, à la fin de l’année 2007.
Parallèlement, il écrit son premier roman publié : Morceaux choisis (Léo Scheer, 2011) dont la sortie sera notamment saluée par Olivier Py.
En 2010, peu après s’être installé à Venise en Italie, il crée avec la romancière Donna Leon le Venetian Centre for Baroque Music. Ils sont rejoints par Cecilia Bartoli, Philippe Sollers, Vikram Seth, Constance de Polignac, Lord Browne of Madingley, Gilles Etrillard, Jean-François Dubos, Lawrence Lovett et Axel Vervoordt. Le Centre est inauguré en juin 2011.
Le premier essai publié d’Olivier Lexa, Venise, l’Eveil du baroque – Itinéraire musical de Monteverdi à Vivaldi (Karéline) sort pour l’inauguration du Centre. Cette parution est saluée par la presse française, et outre-Atlantique par Alex Ross, critique musical du New Yorker.
Dans le cadre d’une autre inauguration – celle du pavillon français à la Biennale de Venise de 2011, Olivier Lexa assiste l’artiste Christian Boltanski.

En tant que directeur artistique du Venetian Centre for Baroque Music, Olivier Lexa reçoit pour la première fois à Venise Les Arts Florissants, mais aussi Jordi Savall, René Jacobs, Rinaldo Alessandrini, Fabio Biondi, Leonardo García Alarcón, Gabriel Garrido, Andrea Marcon, Vincent Dumestre, Benjamin Lazar, Alan Curtis, Jean Tubéry et Claudio Cavina.
À Venise toujours, il collabore notamment avec le Teatro La Fenice, la François Pinault Foundation, la Fondazione Prada, l’UNESCO, l’Istituto Veneto et l’Université Ca' Foscari.
Il collabore également à la recréation d’Elena de Cavalli au Festival d’Aix-en-Provence en 2013.
Enfin, depuis 2012 Olivier Lexa est membre permanent du jury du Concorso internazionale di Musica Antica di Vicenza.

Marianna Chelkova

Enseignante, traductrice, journaliste, cheville ouvrière du Festival international de Colmar, redoutable érudite et avant tout boulimique de musique classique, de littérature et d’arts en général… Marianna Chelkova, c’est tout cela à la fois.
Celle qui « adore étudier » entame un cursus de linguistique et d’histoire de l’art à Moscou. Le lendemain de ses 19 ans, le 15 septembre 1975, elle gagne une France rêvée comme un océan de liberté grâce à une bourse d’étude. Direction la Sorbonne, où elle poursuit des études de russe et de civilisation, tout en assistant en auditrice libre aux cours de lettres modernes, d’histoire de l’art, de musicologie. À Paris, elle laisse libre cours à sa curiosité boulimique et devient rapidement « spécialiste de la consommation culturelle à petit prix ». Un an après son arrivée, elle obtient la nationalité française : « J’ai voulu à la fois m’intégrer et m’assimiler, mais je n’ai jamais eu l’impression de renier quelque chose. Je suis issue d’une culture russe mais je me sens totalement française. »
De son premier métier, l’enseignement – langue et civilisation russe au lycée international de Sèvres durant 17 ans –, elle garde le credo de la « transmission » , le fil conducteur de son engagement. Ses amitiés culturelles et musicales lui ouvrent d’autres portes : elle œuvre comme traductrice, interprète, pige pour diverses revues musicales et littéraires dont Lire , dirigée par Bernard Pivot. Elle entre dans l’organisation de festivals de musique en écrivant les programmes, par exemple pour les Rencontres musicales d’Evian de Mstislav Rostropovitch. C’est ainsi qu’elle arrive à Colmar en 1989, quand Vladimir Spivakov est nommé directeur artistique du Festival international. En 1995, elle en devient la coordinatrice artistique et musicale, et une figure incontournable.
« Depuis que je suis en France, j’ai eu le privilège de pouvoir exercer des métiers que j’ai choisis et qui m’ont littéralement passionnée » , résume Marianna Chelkova. Être une femme, elle l’affirme, ne l’a « jamais freinée » dans ce foisonnant parcours. « Il faut lutter pour que les femmes aient les mêmes droits. Mais le principe de la discrimination positive me pose problème. Il faut que les mentalités évoluent pour qu’on n’ait pas à imposer les femmes, mais qu’elles s’imposent uniquement par leurs compétences. »

Anna Prohaska

Naïade, dryade ou pléiade, la soprano Anna Prohaska pénètre au royaume des nymphes pour son nouvel album « Enchanted Forest » accompagnée par l’Ensemble Arcangelo sous la direction de Jonathan Cohen.
Une plongée en pleine fantaisies baroques où trône l’ombre de William Shakespeare et de son Songe d’une nuit d’été. Vivaldi (La Finda Ninfa), Haendel (Alcina), Purcell (The Fairy Queen) et même Monteverdi (Madrigal), autant de tempéraments musicaux illustrés par la clarté, l’humanité et l’enchantement d’Anna Prohaska.
Nouvelle ambassadrice d’ARCHIV PRODUKTION, ce label culte pour toute une génération de mélomane renaitra de ses cendres en 2013 avec de nouvelles publications à venir dont un prochain coffret évènement.
« La croyance mystique dans les nymphes et les magiciennes se retrouve à tous les âges de l’humanité. » Anna Prohaska

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Programmation musicale

Francesco Cavalli
Extrait d'Elena
Ensemble Cappella Mediterranea, direction Leonardo Garcia Alarcon
[NAIVE]

Berceuse traditionnelle grecque
Montserrat Figueras, soprano
Dimitri Psonis, santour - Pedro Estevan, cloches, direction Jordi Savall, lyra
[ALIA VOX]

Johannes Brahms
Sonate pour violon et clavier n°1 en Sol Majeur, Op. 78
Vladimir Spivakov, violon et Alexander Ghindin, piano
[CAPRICCIO]

Piotr Ilitch Tchaïkovski

  • Concerto pour violon en ré Majeur, Op. 35 : Allegro vivacissimo*
    Vladimir Spivakov, violon
    Ochestre Philharmonique de Moscou, direction Israel Gusman

Georg Friedrich Haendel

  • Extrait de Rinaldo : Furie Terribli*
    Anna Prohaska, soprano
    Arcangelo, direction Jonathan Cohen
    [ARCHIV PRODUKTION]

Francesco Cavalli

  • Extrait de Calisto : Restino imbalsamate*
    Anna Prohaska, soprano
    Arcangelo, direction Jonathan Cohen
    [ARCHIV PRODUKTION]

Claudio Monteverdi

  • Lamento della ninfa*
    Anna Prohaska, soprano
    Arcangelo, direction Jonathan Cohen
    [ARCHIV PRODUKTION]

Antonio Vivaldi
Extrait de La fida ninfa : Alma oppressa
Anne Prohaska, soprano
Arcangelo, direction Jonathan Cohen
[ARCHIV PRODUKTION]

L'équipe de l'émission :
Mots clés :
émission précédente
mercredi 26 juin 2013
émission suivante
jeudi 27 juin 2013