Lundi 27 avril 2015
1h 7mn

L'invité : Xavier Dayer

Le compositeur vient évoquer son opéra de chambre Les contes de la lune vague après la pluie, repris en mai à l’Opéra Comique les 18 et 19 mai.

Le billet d'Arnaud Merlin

« Souvenez-vous : c’était l’année dernière, il y a un siècle, il y a une éternité. Les chroniqueurs de tout poil et de toutes espèces prévoyaient la catastrophe, l’irréparable, l’erreur historique : la Philharmonie de Paris n’ouvrirait jamais dans les temps, et de toute façon, faute de combattants, elle serait inéluctablement condamnée à disparaître. Ne soyons pas naïfs ou idéalistes : l’incontestable succès de la Philharmonie ne doit pas cacher les défauts du projet et les problèmes qui subsistent – la nouvelle salle de concerts devra en effet refermer provisoirement ses portes l’été prochain pour mener à bien les travaux encore indispensables à son bon fonctionnement. Mais puisque les premiers résultats sont là, et probants, pourquoi ne pas s’en réjouir ? Les cent premiers jours d’exploitation du nouveau complexe formé par la Philharmonie et l’ancienne Cité de la Musique ont vu passer sur le site plus de 450 000 personnes ! Plus de 200 000 ont assisté à un concert payant, plus de 60 000 ont participé à une activité pédagogique, plus de 130 000 ont visité une expo ou le musée, et 50 000 personnes ont été accueillis pour des manifestations gratuites, en particulier lors du week-end d’inauguration de janvier. Loin de moi l’idée de juger un projet artistique uniquement en termes chiffrés, mais une chose est sûre, le public de la Philharmonie n’est pas celui de la Salle Pleyel ou du Théâtre des Champs-Elysées. Pari gagné, n’en déplaise aux grincheux : Daniel Barenboim le soulignait avec le sourire, jeudi dernier, en bissant la deuxième Notation de Pierre Boulez devant un public hilare.»

**♫ Pierre Boulez (né en 1925)
Notations – II. Très vif, strident
Ensemble Modern Orchestra
Pierre Boulez**, direction
Enr. 2007 (Paris, Pleyel)
Deutsche Grammophon 480 6836

Le reportage de Pierre Rigaudière

Autour de Tito Ceccherini

Aujourd’hui l’un des chefs les plus doués de sa génération, Tito Ceccherini n’a rien perdu de l’humilité qui le caractérise. Après la répétition du concert donnée avec l’Ensemble Intercontemporain en janvier dernier, il commentait pour nous sa formation, son engagement dans le domaine de la contemporaine et son contact permanent avec les jeunes compositeurs.

Illustrations musicales :
Peter Eötvös
Trois sœurs
Orchestre de l’Opéra National de Lyon
Kent Nagano
, direction
Deutsche Grammophon

Yan Maresz
Metallics pour trompette et électronique
Clément Saunier, trompette
Extrait du concert diffusé ce soir

Yan Maresz
Metal Extensions pour trompette et ensemble
Clément Saunier, trompette
Ensemble Intercontemporain
Tito Ceccherini
, direction
Extrait du concert diffusé ce soir

György Ligeti
Kammerkonzert
Ensemble Intercontemporain
Tito Ceccherini
, direction
Extrait du concert diffusé ce soir

Salvatore Sciarrino
Frammento e Adagio : Adagio
Orchestre Symphonique de la RAI
Tito Ceccherini
, direction
Kairos

Salvatore Sciarrino
Il suono e il tacere
Orchestre Symphonique de la RAI
Tito Ceccherini
, direction
Kairos

Niccolò Castiglioni
Ensemble Risognanze
Tito Ceccherini
, direction
Col legno

L'invité : Xavier Dayer

►L'oeuvre : Les Contes de la lune vague après la pluie, d'après un film onirique de 1953 inspiré de deux contes d’Ueda Akinari.
Dans le Japon du XVIe siècle en proie à la guerre civile, deux hommes pauvres partent en quête de reconnaissance. Leur couples seront dévastés par la séparation. Au centre de l’œuvre, un artiste croise une princesse ensorcelante et se laisse prendre au piège de sa propre vanité...
Un conte moral mis en scène par Vincent Huguet et dirigé par Jean-Philippe Wurtz, avec l'Ensemble Linea, Taeill Kim, Majdouline Zerari, Carlos Natale, Judith Fa, Luanda Siqueira et David Tricou.
A l'Opéra Comique (Paris) les 18 et 19 mai2015. Informations et réservations sur le site de l'Opéra Comique.

© F.Carnuccini
© F.Carnuccini

► Xavier Dayer, né à Genève en 1972, a étudié la composition dans sa ville natale avec Éric Gaudibert, puis avec Tristan Murail et Brian Ferneyhough à Paris (Royaumont et Ircam).
Lauréat de plusieurs prix de composition dont le prix de la fondation Bürgi-Willert décerné par Heinz Holliger et le prix FEMS de la fondation Sandoz décerné par Henri Dutilleux, en 2000.
Auteur d’œuvres pour le Grand Théâtre de Genève, l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris, le Festival d’Automne de Paris, l'Ircam, le Festival de Lucerne, les Swiss Chamber Soloists, l’ensemble Contrechamps ainsi que pour de nombreux autres ensembles et solistes.
Enseigne la composition et la théorie à la Haute École des Arts de Berne (HEAB) depuis 2005. Depuis avril 2009, il y est responsable du « Master of arts in Composition / Theory ».
Pensionnaire de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis en 2008 – 2009.
En juin 2001, il devient président de la SUISA (la Coopérative suisse des auteurs et éditeurs de musique).
Site web de Xavier Dayer

► Programmation musicale :
**♫ Xavier Dayer (né en 1972)
Contes de la lune vague après la pluie (trois extraits)
Ensemble Linéa
Jean-Philippe Wurtz**, direction
Enr. 28 mars 2015 (Victoria Hall, Genève)
Document du compositeur

**♫ Xavier Dayer (né en 1972)
Nocturne pour hautbois, flûte et trio à cordes (2014)
Swiss Chamber Soloists
Heinz Holliger, hautbois
Felix Renggli, flûte
Daria Zappa, violon
Jürg Dähler, alto
Daniel Haefliger**, violoncelle
Enr. 23 mars 2014 (Genève, festival Archipel)
Document du compositeur

► Réécoutez pendant 30 jours le concert diffusé en première partie de soirée dans les Lundis de la contemporaine : Varèse, Ligeti, Lindberg et Maresz : de l'acoustique à l'électronique, sous la baguette de Tito Ceccherini

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :