Lundi 15 juin 2015
1h 5mn

L'invité : Laurent Feneyrou

Le musicologue vient prolonger le Requiem de Zimmermann diffusé en première partie de soirée.

Le billet d'Arnaud Merlin

« C’est une chose d’aller au concert près de chez soi, de se glisser dans la musique pendant une heure ou deux, et de rentrer à la maison, plus ou moins transformé par l’écoute, plus ou moins pénétré de l’expérience vécue. C’en est une autre de faire le chemin de Royaumont, de prendre sa journée pour assister à plusieurs concerts, tout en se donnant le temps de se promener dans les jardins ou de méditer dans le cloître de l’abbaye. Le week-end prochain, on pourra se plonger pendant deux longues journées dans le splendide isolement de cette fondation historique du Val-d’Oise, en réfléchissant à la musique : quelle musique ?, on se posera la question en prélude à l’après-midi - notre consoeur Karine Le Bail, ainsi que notre invité de ce soir, Laurent Feneyrou, participeront au débat. On retrouvera ensuite un petit opéra contemporain de Maguelone Vidal, d’après un texte de Pascal Quignard ; l’écrivain est aussi au programme du concert du samedi soir avec une nouvelle version de La Haine de la Musique - c’est la troisième de la saison ! -, cette fois-ci dans la vision du comédien Eric Da Silva et du slammeur Capitaine Slam. Et le lendemain, dimanche prochain, jour de la fête de la musique, on suivra la rencontre de la violoniste baroque Amandine Beyer avec le jeune compositeur chilien Francisco Alvarado ; on prendra le pouls de la jeune création avec des pièces pour disklavier et électronique conçues par des compositeurs coréen, slovène et finlandais ; et l’on finira la journée au réfectoire des converts avec l’excellent ensemble Recherche qui jouera notamment deux partitions de Jean-Luc Hervé…»

♫ Jean-Luc Hervé (né en 1960)
Intérieur Rouge (extrait)
Ensemble Sillages
Enr. 2004
Jean-Luc Hervé « Sillages »
L’Empreinte Digitale ED13219

Jean-Luc Hervé par l'Ensemble Recherche, le 21 juin (17h30) à Royaumont.
Plus d'informations sur le site de l'Abbaye de Royaumont

Le reportage de Pierre Rigaudière

Masterclass de Jörg Widmann au Goethe Institut

À l’occasion de concerts qui permettaient d’entendre en avril dernier l’intégrale de ses quatuors à cordes au théâtre parisien des Bouffes du Nord, le compositeur et clarinettiste allemand Jörg Widmann donnait au Goethe Institut à Paris, à l’invitation de l’association ProQuartet, une série de classes de maître. Nous le retrouvons avec le jeune ZerkaloQuartet lors d’une de séance de travail consacrée à son premier quatuor.

Illustrations musicales :
** Jörg Widmann
Quatuor à corde N°1
Zerkalo Quartet**
Extraits enregistrés à l’occasion de la masterclass.

** Jörg Widmann
Quatuor à corde N°3 « Jagdquartett »
Ragazze Quartet**
CD « Vivere », Channel Classics 34613

L'invité : Laurent Feneyrou

Laurent Feneyrou est musicologue. Boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères, il est successivement conseiller pédagogique à l’Ircam, conseiller musical auprès de la direction de France Culture et directeur adjoint de l’Institut d’esthétique des arts contemporains (C.N.R.S. – Université de Paris I, U.M.R. 8592). Il est actuellement membre de l’équipe Analyse des pratiques musicales (Ircam – C.N.R.S.-U.P.M.C.) et codirige avec Frédéric Durieux le séminaire « Composition et musicologie contemporaines » au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Ses recherches portent sur les relations entre musique et politique, principalement sur l’esthétique d’inspiration marxiste, mais aussi sur les traités et les techniques d’écriture et sur les théories compositionnelles contemporaines en tant que conditions de possibilité de l’œuvre. Éditeur des écrits de Jean Barraqué (Paris, 2001), de Giacomo Manzoni (Paris, 2006) et de Luigi Nono (nouvelle édition, Genève, 2007), il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs : Musique et Dramaturgie, esthétique de la représentation au xxe siècle (Paris : Publications de la Sorbonne, 2003), Résistances et utopies sonores, musique et politique au xxe siècle (Paris : C.D.M.C., 2005), À Bruno Maderna (2 vol., Paris : Basalte, 2007, 2009), Théories de la composition musicale au xxe siècle (2 vol., Paris : Symétrie, 2014).► Programmation musicale :
Bernd Alois Zimmermann (1918-1970)
Antiphonen (quatrième mouvement)
Tabea Zimmermann, alto
Ensemble Modern, sous la direction de Hans Zender
Enr. 1992
BMG 09026 61181-2

**♫ Girolamo Frescobaldi (1583-1643)
Capriccio di durezze
Roberto Loreggian**, orgue
Enr. 2009
Brilliant 94111/12

**♫ Bernd Alois Zimmermann (1918-1970)
Die Soldaten (Prélude)
Gürzenich-Orchester Köln, sous la direction de Michael Gielen**
Enr. 1965
Wergo 6698-2

**♫ Paul Pörtner (1925-1984)
Schallspielstudie II (quatre fragments)
Siemens-Studio für elektronische Musik **
CD non numéroté

**♫ Bernd Alois Zimmermann (1918-1970)
Vier kurze Studien
Guido Boselli**, violoncelle
Stradivarius STR 33340

**♫ Bernd Alois Zimmermann (1918-1970)
Ich wandte mich und sah an alles Unrecht das geschah unter der Sonne (extrait)
Gerd Böckmann et Robert Hunger-Bühler, récitants
Andreas Schmidt, basse
WDR Sinfonieorchester Köln
Heinz Holliger**, direction
Enr. 2005
ECM 2074

► Réécoutez pendant 30 jours le concert diffusé en première partie de soirée dans les Lundis de la contemporaine : Festival ManiFeste : Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimmermann par la SWR de Stuttgart sous la direction de Michel Tabachnik

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :