Lundi 17 novembre 2014
1h 19mn

L'invité : Guillaume Connesson

Le compositeur Guillaume Connesson vient évoquer la parution en septembre de "Lucifer", monographie pour orchestre, chez Deutsche Grammophon.

Le billet d'Arnaud Merlin

« On aura beau dire, les Anglo-Saxons ont le sens de la formule. A l’heure où la planète jazz célèbre en fanfare les 75 ans du label Blue Note, dont l’intitulé suggère déjà la couleur musicale, un autre anniversaire est passé quelque peu inaperçu dans le domaine de la musique d’aujourd’hui, je veux parler des cinquante ans du label Nonesuch. Sans égal, sans pareil, « nonesuch » : rien de tel en effet ailleurs dans le paysage musical que ce catalogue né en 1964 de la volonté de Jac Holzman, qui voulut tout d’abord en faire une succursale bon marché de son navire amiral, Elektra Records, qui existait depuis 1950. Tombé dans le giron du groupe Warner, Nonesuch première période se fit remarquer en particulier par son implication dans la musique contemporaine américaine en éditant des pièces de George Crumb, Elliott Carter ou Charles Wuorinen, et par son engagement en faveur de la musique électronique. Mais c’est surtout depuis une trentaine d’années que la maison Nonesuch s’est vraiment distinguée par la qualité et l’originalité de sa production, sous la houlette de Bob Hurwitz qui reprit en mains la destinée de Nonesuch en 1984. Hurwitz, qui s’occupait précédemment de la distribution américaine du catalogue allemand ECM, devait ainsi donner une impulsion définitive à sa nouvelle maison, en développant le travail amorcé aux côtés de Manfred Eicher, aussi bien dans la musique contemporaine, avec le compositeur Steve Reich, bientôt rejoint par Philip Glass, John Adams et le Kronos Quartet, que dans le jazz, avec le guitariste Pat Metheny, qui ouvrait la voie à des artistes majeurs comme Joshua Redman ou Brad Mehldau, sans oublier les francs-tireurs comme John Zorn. Trente ans plus tard, en 2014, Nonesuch continue sur sa lancée, en publiant « La Comedia » du compositeur vétéran européen du minimalisme Louis Andriessen, en s’intéressant aussi à de nouvelles plumes comme celle de Nico Muhly dont l’opéra « Two Boys » vient de paraître sous cette étiquette, tout en restant fidèle à Steve Reich et à John Adams. Steve Reich vient ainsi de publier un nouvel album intitulé « Rewrite », tandis que John Adams voit édités en un même CD son concerto pour saxophone et sa grande pièce orchestrale City Noir, gravés par David Robertson à la tête de l’orchestre de Saint Louis. En voici un petit extrait, avec la fin du troisième mouvement de City Noir …»

John Adams (né en 1947)
City Noir – III. Boulevard Night (extrait)
St. Louis Symphony
David Robertson
, direction
Enr. 2013 (St. Louis)
John Adams « City Noir / Saxophone Concerto »
Nonesuch 7559-79564-4

Le reportage de Pierre Rigaudière

Cythère de Guillaume Connesson à Lille

Le 25 octobre dernier, le public lillois pouvait découvrir au Nouveau Siècle Cythère, concerto pour quatre percussionnistes et orchestre de Guillaume Connesson. Ce dispositif, qui est une première du genre, entraîne la musique vers un langage très dynamique et coloré, qui dépeint selon le compositeur une île des plaisirs inspirée par Watteau, mais envisagée d’un point de vue contemporain. C’est le Quatuor Beat, structuré autour des claviers avec adjonction d’une « batterie » éclatée, qui a suscité cette composition cousue sur mesure.

Guillaume Connesson
Cythère
Orchestre National de Lille
Alexandre Bloch
, direction
Quatuor Beat : Gabriel Benlolo, Aurélien Carsalade, Laurent Fraiche, Jérôme Guicherd
Extraits enregistrés en répétition partielle et extraits du concert (enregistrement de l’Orchestre National de Lille/ Nouveau Siècle).

L'invité : Guillaume Connesson

Guillaume Connesson a étudié le piano, l'histoire de la musique, l'analyse et la direction de chœur au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt, ainsi que l'orchestration au Conservatoire National de Paris. Parallèlement à ses études, il a pris conseil auprès de Marcel Landowski. Il est actuellement professeur d'orchestration au Conservatoire National de Région d'Aubervilliers.

En 1998, il obtient le prix Cardin de l'Institut de France pour Supernova et en 1999 le prix Nadia et Lili Boulanger. En 2000 il obtient le prix de la SACEM (jeune compositeur), en 2001 une bourse de la Fondation Natexis et en 2006 le Grand Prix Lycéen des Compositeurs. En 2011 il obtient le Grand Prix SACEM pour l'ensemble de sa carrière.

Il est joué régulièrement par les plus grands orchestres anglais et américains (Philadelphia Orchestra, BBC Symphony Orchestra,National Symphony Orchestra, Cincinnati Symphony Orchestra, Houston Symphony Orchestra...). Des commandes ont été à l'origine de la plupart de ses œuvres, comme Supernova (Orchestre Philharmonique de Montpellier, 1997), Athanor (Chœur et Orchestre National de France 2004) ou Une Lueur dans l’Age sombre (Royal Scottish National Orchestra, 2005) et Aleph (Miami New World Symphony Orchestra, Toronto Symphony Orchestra, Royal Scottish National orchestra).

Les maîtres de Guillaume Connesson ont été Couperin, Wagner, Strauss, Debussy, Ravel, Stravinsky, Messiaen, Dutilleux, ainsi que Steve Reich et surtout John Adams. Il compose dans un style néo-tonal et conserve la pulsation continue de la musique baroque. Citons encore Night-club (1997), Jurassic trip (1998), Techno-parade (2002) et Constellations (2009).

Site du compositeur Guillaume Connesson

► Programmation musicale :
Guillaume Connesson (né en 1970)
Une lueur dans l’âge sombre
Orchestre national royal d’Ecosse
Stéphane Denève
, direction
Enr. 2009 (Glasgow)
Guillaume Connesson « Cosmic Trilogy »
Chandos CHSA 5076

Guillaume Connesson (né en 1970)
Lucifer – VI. L’Ailleurs (extrait)
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
Jean-Christophe Spinosi
, direction
Enr. 2012 (Monaco)
Guillaume Connesson « Lucifer »
Deutsche Grammophon 481 1166

Guillaume Connesson (né en 1970)
Quatuor à cordes – I. Très calme
Sergey Malov, Ayako Tanaka, violons
Lise Berthaud, alto
Jérôme Pernoo, violoncelle
« Musique de chambre »
Collection Pierre Bergé, volume 4

Guillaume Connesson (né en 1970)
Melanosis : Pasa fusis kosmou
Nigel Smith, baryton
Virginie Pesch, soprano
Choeur de Radio France
Philip White
, chef de choeur
Orchestre National de France
Jonathan Darlington
, direction
Enr. 2004 (Présences, Radio France)
Guillaume Connesson « Athanor »
Densité 21 / Radio France DE 004

Guillaume Connesson (né en 1970)
Jurassic Trip – Combat des Tyrannosaures
Mathieu Dufour, flûte
Paul Meyer, clarinette
François Miquel, clarinette basse
Eric Le Sage, piano
Frank Braley, piano
Emmanuel Curt, percussions
Fabrice Coccitto, claviers, échantillonneur
Dominique Desjardins, contrebasse
Quatuor Pariii
Jean-Michel Berrette, Arnaud Vallin
, violons
Dominique Lobet, alto
Jean-Philippe Martignoni, violoncelle
Enr. 2004 (Radio France)
Guillaume Connesson « Techno Parade »
RCA/BMG 82876 662722

Guillaume Connesson (né en 1970)
Flammenschrift (extrait)
Orchestre National de France
Daniele Gatti
, direction
Enr. 8 novembre 2012 (TCE, Paris)
Inédit (Radio France)

► Réécoutez pendant 30 jours le concert diffusé en première partie de soirée dans les Lundis de la contemporaine : Street Souvenir : un concert d'après Darmstadt par l'ensemble soundinitiative

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :