Lundi 6 juin 2016
1h 27mn

L'invité : Emanuele Palumbo

Le compositeur Emanuele Palumbo vient nous parler de son concert avec L'Ensemble Linea, le 16 juin 2016 dans la Grande Salle du Centre Pompidou, dans le cadre de ManiFeste-2016, festival de l’Ircam.

  1. Le billet d'Arnaud Merlin
    1. Le reportage de Pierre Rigaudière
    2. L'invité : Emanuele Palumbo

Le billet d'Arnaud Merlin

Depuis quelques années, le collège des Bernardins, au Quartier Latin, à Paris, accueille toutes sortes de manifestations artistiques, et dans le domaine musical, les propositions sont bien souvent assez différentes de ce que l’on peut entendre dans d’autres lieux. Sans doute parce qu’elle met en avant une approche explicitement pluridisciplinaire, la Biennale du Divers, qui se tient aux Bernardins samedi prochain le 11 juin de 14h à minuit, accentue encore ce particularisme et cette singularité. Qu’on en juge : la danse, le théâtre, le cirque, la poésie sonore et les performances dialoguent avec la musique dans tous les espaces de l’abbaye. Les spectateurs auront ainsi rendez-vous avec les chemins de traverse de l’ensemble Dedalus, avec les créations originales de Grand Magasin et le minimalisme de Tom Johnson, avec le solo du chorégraphe brésilien Volmir Cordeiro, avec un récital du pianiste Stephane Ginsburgh, avec le solo de Vera Mantero sur la voix de Gilles Deleuze ; ou encore avec un drôle de duo formé par Melissa Laveaux et Alice Guerlot Kourouklis sous le nom de Polite Society, qui propose au public de s’allonger sur le sol, dans le noir pour s’immerger dans cette étonnante Raw Sonata Haunted by Voices…

♫ Polite Society
Raw Sonata Haunted by Voices
Alice Guerlot-Kourouklis et Mélissa Laveaux
Document du festival

Le reportage de Pierre Rigaudière

Giuseppe Caccavale et Stefano Gervasoni font le mur

Giuseppe Caccavale & Stefano Gervasoni © DR
Giuseppe Caccavale & Stefano Gervasoni © DR

À ÉCOUTER

Giuseppe Caccavale et Stefano Gervasoni font le mur

Réalisation : Marie Grout

On pouvait assister il y a quelques jours, à l’Hôtel Galliffet qui est actuellement le siège de l’Institut culturel italien de Paris, à l’inauguration du « Viale dei canti » (Allée des chants). Destinée à orner durablement l’un des murs internes de la propriété, cette œuvre d’art multimodale commandée par Marina Valensise à Giuseppe Caccavale consiste en des textes poétiques gravés à la main selon la technique du spolvero (en français, poncif), et en la diffusion, grâce à six haut-parleurs encastrés dans le mur, d’un « sillon sonore ». Ce dernier, conçu par le compositeur Stefano Gervasoni, est nourri par des sons enregistrés sur le chantier et des textes poétiques (ceux gravés sur le mur) lus par la mezzo-soprano Monica Bacelli.
Lors des derniers préparatifs, nous rencontrons Giuseppe Caccavale, qui commente son choix de cinq poèmes : Giacomo Leopardi et les « poètes clandestins » Alfonso Gatto, Leonardo Sinisgalli, Lorenzo Calogero et Bartolo Cattafi. Le compositeur donne un aperçu du matériau de son sillon sonore et de l’utilisation qui en est faite, ainsi que des relations qui existent entre ce Viale dei canti et son cycle vocal Fu verso o fu inverno, créé à cette occasion. Marco Liumi (Ircam), qui a travaillé avec Alvise Vidolin (Université de Padoue) à la réalisation audio et informatique du projet, évoque quant à lui le dispositif sophistiqué qui permet à ce mur sonore de ne jamais produire deux fois le même parcours musical.

♫ Giuseppe Caccavale
Viale dei canti, « sillon sonore »

♫ Stefano Gervasoni
Fu verso o fu inverno, pour mezzo-soprano, piano et électronique.

Monica Bacelli, mezzo-soprano
Giulio Biddau, piano Alive Vidolin
Marco Liumi, électronique

Extraits enregistrés en concert

L'invité : Emanuele Palumbo

Né en 1987 en Italie, Emanuele Palumbo vit dorénavant à Paris. Ses premières expériences musicales ont débuté dans des groupes de rock. Il a ensuite étudié la composition avec Gabriele Manca à Milan, Gérard Pesson à Paris, puis l’informatique musicale à l’IRCAM (cursus 1 & 2). La musique d’Emanuele Palumbo a été jouée par l’Ensemble Multilatérale, Ensemble Alterance, Divertimento Ensemble, MDI Ensemble, Ensemble Interface, ainsi que par des solistes comme Maria Grazie Bellocchio, Christophe Mathias, Josephine Besançon, et Domenico Melchiorre.
Dans sa musique, il s'interroge souvent sur la spécialisation du travail de l'instrumentiste et du compositeur. En utilisant des accessoires (comme des archets avec spires de gomme, des sourdines, des plectres enveloppés de feutrine) qu'il fabrique lui-même, il crée des modes de jeux inhabituels pour obtenir des sonorités nouvelles. L'ensemble instrumental devient ainsi un lieu chargé d'une nouvelle aura.

Le site pour écouter les compositions d'Emanuele Palumbo

Le site du concert d'Emanuele Palumbo au Centre Pompidou

Le site du festival ManiFeste-2016 de l'IRCAM du 2 juin au 2 juillet 2016

Programmation musicale

♫ Emanuele Palumbo
Corps-sans-Organes, pour clarinette basse et électronique (2015)
Josephine Besançon, clarinette basse
Emanuele Palumbo, électronique

Enr. 2 avril 2015 (Centre Pompidou, concert cursus)
Document du compositeur

♫ Emanuele Palumbo
Trio, pour violon, violoncelle et piano (2014)
MDI Ensemble

Document du compositeur

♫ Emanuele Palumbo
Le visage de mon double, pour flûte, saxophone ténor, violon et violoncelle (2015)
Ensemble Multilatérale
Matteo Cesari, flûte
Miguel Angel Lorente, saxophone ténor
Antoine Maisonhaute, violon
Séverine Ballon, violoncelle

Enr. 2015 (Lucca)
Document du compositeur

♫ Michelle Agnes Magalhaes (née en 1979)
Mobile, pour piano seul préparé (2012)
Michelle Agnes Magalhaes, piano
Document du compositeur

♫ Julien Malaussena (né en 1980)
Concerning articulated sound (2014)
Ecce Ensemble
Keiko Murakami, flûte
Szimon Kaça, clarinette
Laszlo Hudacsek, percussion
Diamanda La berge Dramm, violon
Serafim Smigelsky, flûte
Jean-Philippe Wurtz, direction

Document du compositeur

L'équipe de l'émission :