Lundi 1 décembre 2014
1h 3mn

L'invité : Daniel D’Adamo

Le compositeur vient évoquer le monodrame La Haine de la Musique, donné le 12 décembre 2014 à la Cité de la Musique dans le cadre du cycle Guerre et Paix.

Le billet d'Arnaud Merlin

« Le film J’accuse d’Abel Gance, et la partition de Philippe Schoeller pour ce chef-d’œuvre du cinéma muet, dont nous venons d’écouter de larges extraits dans le concert du soir, sont intimement liés à la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, qui marqua durablement les esprits et influença toute la production artistique du 20e siècle. L’empreinte de la Seconde Guerre mondiale ne fut pas moins marquante, parfois de manière un peu souterraine, lorsque l’on se penche sur des œuvres moins célébrées, comme celle du compositeur français Aubert Lemeland, disparu en 2010. Grand admirateur de Chostakovitch, de Charles Ives et de Sibelius, Aubert Lemeland était né en 1932, dans la Manche, et le souvenir de l’offensive alliée de 1944 était resté gravé en lui de manière indélébile, au point d’alimenter l’une des principales sources de son inspiration. Le pianiste Jean-Pierre Férey, interprète de longue date de la musique d’Aubert Lemeland, rassemble aujourd’hui en un disque monographique un certain nombre d’œuvres pour piano du compositeur dont on connaît peut-être un peu mieux le corpus symphonique. On y trouve notamment ces Ballades du Soldat composées en 1997 lors d’un séjour normand à Sainte-Mère-Eglise, de courtes pièces inspirées par la lecture de poèmes de soldats publiés par une revue de l’armée américaine pendant la guerre. En voici un petit extrait, Seagulls, les mouettes…»

Aubert Lemeland (1932-2010)
Suite des ballades du soldat, op. 171 – Seagulls
Jean-Pierre Férey, piano
Enr. 2013
Aubert Lemeland « Oeuvres pour piano »
Skarbo DSK1131

Le reportage de Pierre Rigaudière

Anne-Cécile Cuniot, flûtiste

Depuis deux décennies, la flûtiste Anne-Cécile Cuniot mène une carrière de flûtiste free lance et consacre une partie importante de son activité à la musique contemporaine. Elle joue dans divers ensembles et orchestres, parmi lesquels les ensembles Zellig, Callioppée, TM+, Musica Nigella et l’Orchestre Colonne, et participe à de nombreux concerts en tant que soliste ou chambriste. Nous la rencontrons en marge d’un concert auquel elle participe, avec Étienne Lamaison et Frédéric Lagarde, à la création d’une pièce de Laurent Cuniot, Les couleurs silencieuses, qui lui est dédiée.

Illustrations musicales :

Philippe Hurel
Ritornello In Memoriam Luciano Berio
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Jean-Marie Cottet, piano
Soupir/Nocturne – HL Prod

Philippe Manoury
Hypothèses du sextuor
Ensemble Accroche Note
Document de l’interprète

Kryštof Mařatka
Hypnózy
Ensemble Calliopée
DUX 0784

Michèle Reverdy
Am Stram Gram
Anne-Cécile Cuniot, flûte
CD de promotion produit par le CNSMDP

Philippe Hersant
Cinq Miniatures
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Document de l’interprète

Laurent Cuniot
Les couleurs silencieuses
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Etienne Lamaison, clarinette
Frédéric Lagarde, piano
Enregistré en répétition

Esa-Pekka Salonen
Yta
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Document de l’interprète

L'invité : Daniel D'Adamo

Pour La Haine de la Musique, monodrame pour un comédien, ensemble instrumental et électronique, sur un texte de Pascal Quignard.
Interprété par le comédien Lionel Monier et l'Ensemble TM+.

« J’interroge les liens qu’entretient la musique avec la souffrance sonore », écrivait Pascal Quignard dans La Haine de la musique en 1996. C’est un beau défi que de mettre en musique et en scène ce pouvoir qu’ont les sonorités non pas d’adoucir les mœurs, comme on dit, mais de faire mal, voire de faire le mal. Défi qu’ont relevé le compositeur franco-argentin Daniel D’Adamo et le metteur en scène Christian Gangneron, dans leur monodrame pour comédien, ensemble instrumental et électronique. « L’acteur, expliquent-ils, tel un chaman captivant sa proie, emmène l’auditeur dans une plongée sonore aussi magique qu’effrayante. »

Informations et réservations sur le site de la Cité de la Musique.
La Haine de la Musique sur le site de l'Ensemble TM+.
Lire l'interview du compositeur Daniel D'Adamo et du metteur en scène Christian Gangneron pour le journal La Terrasse (août 2014).
Site du compositeur Daniel D'Adamo

► Programmation musicale :
Daniel D’Adamo (né en 1966)
Two English Poems by Borges (2011) (première partie)
Ensemble Accroche Note
Françoise Kubler
, soprano
Enr. 8 octobre 2014 (Musica, Strasbourg)
Document du compositeur

Daniel D’Adamo (né en 1966)
La Haine de la Musique (extrait) – « Ulysse »
Lionel Monier, comédien
Ensemble TM+
Laurent Cuniot
, direction
Enr. octobre 2014 (Musica, Strasbourg)
Document du compositeur

Daniel D’Adamo (né en 1966)
Lips, Your Lips, pour mezzo et électronique
Isabel Soccoja, mezzo
Enr. 2010 (Césaré, CNCM)
Document du compositeur

► Réécoutez pendant 30 jours le concert diffusé en première partie de soirée dans les Lundis de la contemporaine : J'accuse : Philippe Schoeller met en musique le film d'Abel Gance

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :