Le jardin des critiques
Magazine
Dimanche 28 avril 2013

SCHEIN : Petites fontaines d'Israël - avec Jean-Pierre Derrien, Benoît Haller et Raffi Kevorkian

SCHEIN : Petites fontaines d'Israël - avec Jean-Pierre Derrien, Benoît Haller et Raffi Kevorkian
SCHEIN : Petites fontaines d'Israël - avec Jean-Pierre Derrien, Benoît Haller et Raffi Kevorkian

®Hortus

Johann Hermann SCHEIN, le plus méconnu des 3 « S « de la musique allemande, avec ses confrères Heinrich Schutz et Samuel Scheidt, eux, beaucoup plus célèbres. Glorieux prédécesseur de Johann Sebastian BACH à l'église Saint-Thomas de Leipzig, il ne voyagea pas plus loin que la région de Dresde, Pforta, Weissenfels, Weimar et Leipzig. Né d'un père pasteur dans le Erzgebirge, il eut la chance d'être suffisamment doué pour, une fois la mue venue, poursuivre sa formation dans l'une des trois écoles princières de Saxe. En 1608, on le retrouve étudiant en droit à l'Université de Leipzig, puis il devient précepteur pour gagner sa pitance à Leipzig et Weissenfels. Attendant que la place de maître de chapelle à la cour de Weimar se libère, il est nommé en 1615 au poste le plus prestigieux dans toute l'Allemagne centrale, à l'église Saint-Thomas de Leipzig. Travaillant sans relâche, ne cessant de composer, sa santé se dégradera rapidement et il mourra de la tuberculose le 19 novembre 1630 à l'âge de 45 ans.

Il publie en 1623 un recueil de 26 madrigaux spirituels à 5 voix (2 dessus, alto, ténor et basse) : 23 d'entre eux ont été composés à partir de textes de l'Ancien Testament dans leur version traduite en allemand par Martin Luther. Occasion nous est donnée de nous pencher sur ces motets grâce aux deux récentes gravures de l'ensemble Sagittarius, sous la houlette de son chef Michel Laplénie, chez le label Hortus.

O Herr, ich bin dein Knecht de Johann Hermann SCHEIN, extrait des Israels Brünnlein.

Attachée de production : Margaux LE BAIL

Chargé de réalisation : Laurent LEFRANCOIS

Invités

Benoit Haller

Après avoir obtenu les félicitations du jury lors de son diplôme supérieur de direction, Benoît Haller travaille le chant avec Hélène Roth à Strasbourg, puis auprès de Beata Heuer-Christen (chant), Gerd Heinz (opéra) et Hans Peter Müller (mélodie) à la Musikhochschule de Freiburg.

Pendant ces années d'études, de nombreuses tournées ont mené Benoît Haller à travers toute l'Europe, à Hong-Kong, en Australie, en Corée, en Ukraine et aux Etats-Unis.

Il se consacre avec bonheur à l'interprétation de l'œuvre de Bach (passions et cantates), mais aussi à celle des grands oratorios classiques et romantiques (Mozart, Haydn, Mendelssohn, Berlioz).

En 2001, Benoît Haller fonde la Chapelle Rhénane pour rassembler des amis musiciens français et allemands. Depuis, il assume la direction de l'ensemble qui s'est forgé un nom grâce à ses interprétations remarquées d'œuvres de Heinrich Schütz et de Johann Sebastian Bach.

Il est depuis régulièrement invité à conduire des formations dans les domaines du chant et de la direction d'ensembles musicaux.

Raffi Kevorkian

Hautboïste baroque à ses heures perdues, Raffi Kevorkian exerce à Radio France le métier de MMO (Musicien Metteur en Onde).

Programmation musicale

Johann Hermann Schein
Version 1
Weser-Renaissance Bremen
Manfred Cordes
CPO [999 959-2]2003

Johann Hermann Schein
Version 2
Dresdner Kammerchor
Hans Christoph Rademann
CARUS [83.350]2000

Johann Hermann Schein
Version 3
Cantus Cölln
Konrad Junghänel
Deutsche HARMONIA MUNDI [05472 77359 2]1996

Johann Hermann Schein
Version 4 : VERSION CHOISIE
Ensemble Vocal Européen
Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi [HMC 901574]1995

Johann Hermann Schein
Version 5
Sagittarius
Michel Laplénie
HORTUS [090]2012

Johann Hermann Schein
Version 6
Rheinische Kantorei
Hermann Max
CAPRICCIO [10 290/91]1990

L'équipe de l'émission :