Le jardin des critiques
Magazine
Dimanche 9 septembre 2012

BACH : Motet Jesu meine Freude BWV 227, avec Jean-Pierre Derrien, Renaud Machart et Vincent Warnier

BACH : Motet Jesu meine Freude BWV 227, avec Jean-Pierre Derrien, Renaud Machart et Vincent Warnier
BACH : Motet Jesu meine Freude BWV 227, avec Jean-Pierre Derrien, Renaud Machart et Vincent Warnier

Et c'est reparti pour la saison 2 du Jardin des critiques !

Nous démarrons cette nouvelle année radiophonique avec le motet "Jesu meine Freude" (Jésus ma joie, BWV 227) de Jean-Sébastien Bach.

Il fait partie des seules œuvres vocales de Bach à avoir été interprétées sans aucune interruption depuis 1750 à Leipzig, par les enfants du chœur de St-Thomas. C'est en entrant dans cette église en 1789 que le visiteur Mozart a découvert le motet "Singet dem Herrn ein neues Lied" (Chantez au Seigneur un chant nouveau) qui l'avait durablement impressionné. Une année plus tard, la Berliner Singakademie et son cantor Carl Friedrich Christian Fasch mettaient les motets de Bach sur leur pupitre leur assurant une diffusion au-delà des frontières de la Thuringe. Enfin en 1802/03, Breitkopf et Härtel de Leipzig imprimèrent la première édition des motets, leur offrant une encore plus grande diffusion chez les interprètes.

Pourtant, lorsque Bach écrivit ses motets, le genre était passé de mode depuis longtemps, et n'intéressait plus guère les compositeurs de son temps. C'était la cantate d'église qui avait conquis le terrain du motet dans l'église protestante luthérienne.

Il n'empêche que leur difficulté technique est redoutable pour les chanteurs, car ils réclament de l'endurance, beaucoup de virtuosité vocale, et une oreille à toute épreuve (4 motets à doubles chœurs nous sont d'ailleurs parvenus !)

Deux nouveautés discographiques nous ont incité à mettre le motet "Jesu meine Freude" sur le pupitre du Jardin des critiques :

  • Celle de Philippe Herreweghe et du Collegium Vocale de Gand (dont c'est la deuxième gravure)
  • Celle de John Eliot Gardiner et du Monteverdi Choir

Attaché de production : Yoann JOLIET

Chargé de réalisation : Laurent LEFRANCOIS

Nouveau générique : "Aubade", extrait de 5 Pezzi d'Ottorino Respighi par Fabio Biondi chez Opus 111.

Invités

Jean-Pierre DERRIEN

Jean-Pierre Derrien est diplômé en philosophie de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud. De 1971 à 1974, il enseigne la philosophie en Afrique puis entre à France Musique en tant que producteur en 1975. Il sera aussi producteur sur France Culture, France Inter et producteur sur France Musique du Matin des musiciens du vendredi et des Lundis de la contemporaine, en alternance avec Arnaud Merlin.

Renaud MACHART

Renaud Machart, né en 1962, est musicien et musicologue de formation (Conservatoire et Université de Tours). Ancien chanteur, il a aussi été directeur artistique d'un ensemble de musique contemporaine (Musique oblique) et de festivals (Festival estival de Paris, 1989-1992 ; série « Paris-New York » à New York, 1998-1999). Il a consacré des livres à Francis Poulenc (Cicero, 1993, Seuil, 1995), John Adams (Actes sud, 2004) et Leonard Bernstein (Actes sud, 2007), traduit et présenté le Journal parisien de Ned Rorem (Editions du Rocher, 2003). Il vient de publier l'édition annotée des mémoires de Gabriel Dussurget, fondateur du Festival d'Aix-en-Provence (Le Magicien d'Aix, Actes Sud, 2011). Renaud Machart a collaboré à deux livres collectifs en anglais : The Proust Project (Farrar, Straus and Giroux, New York, 2004) et The John Adams Reader (Amadeus Press, 2006).
Il est journaliste au service culture du quotidien Le Monde depuis 1994, producteur à France Musique depuis 1987 et a fondé et dirigé de 1992 à 2009 la collection de disques d'archives radiophoniques « Ina, mémoire vive ».

Vincent WARNIER

Né en 1968, Vincent Warnier étudie au CRR de Strasbourg puis au CNSMD de Paris.

Le premier Grand Prix d'interprétation du Concours international de Chartres en 1992 l'impose comme le chef de file d'une jeune génération d'organistes français particulièrement brillante. Il est invité par les tribunes et les festivals les plus renommés, en France comme à l'étranger.
Invité par des orchestres majeurs, il s'est constitué un imposant répertoire concertant, abordant les musiques baroque, classique et romantique avec un égal bonheur en compagnie de chefs tels qu'Evgueni Svetlanov, Emmanuel Krivine ou James Conlon.
Professeur agrégé de musicologie (il a enseigné à l'Université de Poitiers), Vincent Warnier s'appuie sur des travaux de recherche rigoureux pour mûrir ses interprétations, et sa discographie, riche d'une vingtaine de titres, est régulièrement saluée par la critique. Il se voue avec une même passion à la musique de son temps, créant des œuvres de Marcel Landowski, Éric Tanguy ou Jacques Lenot.
Parallèlement à sa carrière de concertiste, Vincent Warnier œuvre également comme organiste liturgique, depuis 1996, à la prestigieuse tribune de Saint-Étienne-du-Mont, à Paris, où officièrent avant lui Maurice et Marie-Madeleine Duruflé.

Programmation musicale

Version de présentation :
La Chapelle Royale et le Collegium vocale de Gent
Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi [901231]1986

VERSION 1 :
Yukari Nonoshita, Damien Guillon, Satoshi Mizukoshi, Dominik Worner
Bach Collegium du Japon
Mazaaki Suzuki
Bis [BIS-SACD-1841]2009

VERSION 2 :
Ensemble Hilliard et le Choeur de garçons de Hanovre
London Baroque
Paul Hillier
EMI [7492042]1984

VERSION 3 : VERSION CHOISIE
Collegium Vocale de Gand
Philippe Herreweghe
Outhere [LPH002]2011

VERSION 4 :
Ensemble vocal de Lausanne
Michel Corboz
Cascavelle [VEL 1052]1995

VERSION 5 :
Choeur de chambre du Rias de Berlin
Akademie für alte musik Berlin
René Jacobs
Harmonia Mundi [HMC 901589]1997

VERSION 6 :
Choeur Monteverdi
O. Reimers (violoncelle), V. Botwright (contrebasse), G. Farkas (basson), J. Johnstone (orgue)
John Eliot Gardiner
SDG [SDG 716]2011

L'équipe de l'émission :