Mercredi 16 décembre 2015
8 min

William Christie : « Ce n’est pas nous qui avons décidé de quitter la Basse-Normandie, et la ville de Caen »

Pour la première fois depuis l’annonce de la fin de sa résidence à Caen, prévue pour le 1er janvier 2016, William Christie partage son sentiment sur la fin de ces 25 années de collaboration auprès de Jean-Baptiste Urbain pour France Musique.

Au 1er janvier 2016, les Arts Florissants et leur chef fondateur William Christie ne seront plus en résidence à Caen. Après 25 ans de partenariat, la nouvelle majorité municipale a mis fin à la convention qui liait la ville et l’ensemble baroque. La région Basse-Normandie a rapidement suivi le même chemin. Le coût de ce divorce : 700 000 euros de subvention annuelles que « les Arts Flo » ne recevront plus. Une somme importante dans un budget de 5 à 6 millions d’euros.

Alors que le célèbre ensemble baroque met la dernière main sur la production – la dernière prévue au Théâtre de Caen - de Monsieur de Pourceaugnac, de Lully et Molière, dans une mise en scène de Clément Hervieu-Léger, Jean-Baptiste Urbain a été recueillir les sentiments des principaux intéressés.

25 ans après Atys, c’est bien encore avec Lully que se referme le chapitre du partenariat entre la préfecture du Calvados et l’orchestre baroque. « Un hasard » précise William Christie, qui s’exprime sur la fin de sa résidence pour la première fois depuis un an : « C’est pas nous qui avons décidé de quitter la Basse-Normandie, et la ville de Caen. Si on avait la possibilité de continuer ce merveilleux partenariat, ç’aurait été avec un immense plaisir. » a déclaré le chef d’orchestre, avant de poursuivre : « il faut du temps pour fidéliser un public. Car, en effet, nous avons fait des concerts un peu partout en Basse-Normandie. Nous avons fait également une vingtaine d’années de travail dans les écoles et les lycées. Ça fait une part importante de ma carrière avec les Arts Florissants. »

Si William Christie nuance, et dit qu’il « quitte la Normandie évidemment avec regret mais aussi avec une immense satisfaction car je crois que nous avons participé dans cette extraordinaire aventure qui est la musique ancienne en province », il déclare néanmoins qu’il ne veut pas « lire ou entendre les versions révisionnistes de la chose ».

Ces « versions révisionnistes », ce sont sans-doute ces murmures qui émanent de la ville de Caen et du Conseil régional de Basse-Normandie (qui fusionnera le 1er janvier prochain avec la Haute-Normandie), où l’on remarque que les Arts Florissants étaient – au fil des années – de moins en moins présents dans la région. Hors micro, un observateur de la vie politique régionale explique aussi que, face à des contraintes budgétaires plus fortes, Caen et la région n’ont plus forcément comme priorité d’aider un orchestre prospère, dont le chef s’affiche dans les médias dans son somptueux château vendéen avec ses jardins à la Française.

Du côté de la municipalité caennaise, par la voix de l’adjointe à la culture Emmanuelle Dormoy, la résidence de l’ensemble ne pouvait pas devenir une résidence « à vie ». La fin de la convention n’est pas une surprise, elle était prévue dans le programme du maire Les Républicains Joël Bruneau, et a été annoncée aux Arts Florissants après son élection.

Les raisons de ce retrait ? « C’était un choix de repositionnement culturel, confie l’adjointe à la culture, les Arts Florissants se sont développés largement, la ville de Caen les a accompagnés un long moment. Il n’y a aucune animosité, on a souhaité afficher un soutien fort à la création, et plutôt sur la jeune création, et pour se faire on a souhaité ouvrir les portes du théâtre à un autre ensemble baroque : Correspondances, dirigé par Sébastien Daucé ».

Du côté du théâtre de Caen, son directeur Patrick Foll, en poste depuis 15 ans, veut croire que le 1er janvier 2016 ne marquera pas la fin complète de ces 25 années de vie commune. Un espoir que ne semble partager William Christie : « Pour le moment, je vous avoue que, avec Pourceaugnac, nous faisons nos adieux ».

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :