Mardi 2 juin 2015
13 min

Manifeste 2015 : Le Balcon interprète La Métamorphose d'après Kafka de Michaël Levinas

Le Festival Manifeste de l’IRCAM commence aujourd’hui. Pendant un mois, près de 20 créations vont être présentées à Paris, dans 12 lieux différents. L’objectif est de présenter des œuvres qui bouleversent les codes. Hugues Vinet (directeur scientifique de l'IRCAM) nous explique les activités proposées au cours des Portes-Ouvertes. Le reportage présente un focus, parmi les spectacles proposés cette année, sur La Métamorphose d’après Kafka, de Michaël Levinas. Il sera réinterprété dans une nouvelle mise en scène par l’ensemble Le Balcon au théâtre l’Athénée. Pour raconter l’histoire de Gregor, qui un matin se réveille en insecte, sur scène les nouvelles technologies se mêlent au traditionnel. Nous avons assisté aux répétitions.

Les Portes Ouvertes

Hugues Vinet (directeur scientifique de l'IRCAM) explique Les Portes ouvertes présentées sur les applications technologiques et recherches de l’Ircam qui permettent à chacun de s’essayer aux instruments augmentés, aux interactions geste-son, aux métamorphoses vocales, au son 3D…

L’invention en jeu : découvrez et pratiquez sur la place Igor-Stravinsky, dans les studios et labos de l’Ircam, les objets nés de l’imagination des artistes et des chercheurs, et les nouveaux métiers liés aux pratiques numériques. Conférences, démonstrations technologiques, performances artistiques, rencontres avec les chercheurs et découverte de la pluralité et de la diversité de l’Ircam d’aujourd’hui.
Venez expérimenter par la pratique et le jeu les dernières innovations pour la musique et le son !

Les répétitions

Derrière ses partitions, Maxime Pascal, chef d’Orchestre de l’ensemble Le Balcondirige les répétitions du prologue de l’opéra. Dans la salle, trois chanteuses, dont deux sont cachées sous de longues cagoules noires.

Quand elles chantent l’équipe imagine déjà les effets qui viendront s’ajouter à leur voix. Sur scène elles seront modifiées en temps réel par ordinateur, et diffusées dans toute la salle grâce à des haut-parleurs.

L’écriture de Michaël Levinas fait beaucoup appel à la musique électronique. Ce qui ouvre de larges possibilités, selon Maxime Pascal : "On travaille sur une idée du spectacle, de l’environnement sonore, qui n’est plus juste frontale. On peut travailler l'espace, être dans la chambre de Gregor pour La Métamorphose, ou dans sa tête . Il y a une utilisation impressionniste de l’espace temps."

Une modification du travail d’interprète

Cette recherche de nouvelles expériences s’inscrit dans l’ADN de l’ensemble Le Balcon qui est un orchestre sonorisé. Dans La Métamorphose Elise Chauvin joue la sœur de Gregor, le monstrueux insecte. Et elle a une particularité, sur scène, elle tourne physiquement tout le temps sur elle-même.

Elise Chauvin le reconnaît, la technologie influe sur son travail d’interprète: "Il peut y avoir des couleurs plus suaves, des choses plus rondes dans la voix, dans la façon de manger le texte, de le prononcer."

Une mise en scène onirique

Pour créer l’horreur, l’animal, l’immersion dans le livre de Kafka, c’est l’artiste Nieto qui assure la mise en scène. Il travaille très régulièrement avec Le Balcon.
La métamorphose, c’est le premier livre qu’il a lu. Et pour l’Opéra, il a été très vite inspiré :
" On peut dire que je vais un peu loin dans l’interprétation, car on n'est pas dans cette image de Kafka austère, mais on est plus ici dans le rêve. Je suis partie dans une vision symbolique du fils qui est devenu un insecte, grâce aux costumes, aux accessoires et à des effets spéciaux. Il y a des métamorphoses sur scène, un mélange entre le réel et la vidéo. "

Le spectacle va donc se dérouler dans le cadre du festival Manifeste de l’IRCAM. Un Institut dont se sent proche Maxime Pascal. Une relation, complémentaire, la recherche, puis l’interprétation. Et bien sur, un même gout pour la technologie.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :