Jeudi 13 novembre 2014
16 min

Le mois de la photo

Novembre, c'est le mois de la photo, qui fête cette année sa 20ème édition. Reportage de Jean-Baptiste Urbain, et réactions de Christian Caujolle, directeur artistique de la Galerie et de l'Agence "Vu"

C'est l'événement phare du Mois de la photo : Paris Photo ouvre aujourd'hui ses portes au Grand Palais : 170 exposants, venus de 35 pays...

Quelles sont les nouvelles tendances de la photographie ? Quel est son avenir à l'ère du numérique ? Pour répondre à ces questions et beaucoup d'autres, notre invité, ce matin, est Christian Caujolle, fondateur et directeur artistique de l'agence VU.

La photographie est, par essence, un art reproductible comme en sculpture la fonte d'art : en théorie, d'un négatif ou d'une image numérique, on peut réaliser un nombre infini de tirages. Du coup, pour créer un vrai marché, ce nombre est limité mais ça ne n'a pas été toujours comme ça rappelle Françoise Paviot, galeriste qui expose à partir d'aujourd'hui à Paris Photo.

Des tirages limités exprès. En tout cas quand il s'agit de création contemporaine, il suffit de se promener dans les galeries de Paris Photo pour voir des centaines de photos "vintage" - c'est le terme utilisé - des clichés en noir et blanc datant d'il y a plusieurs décennies, voire du début du siècle... C'est l'une des tendances du marché.

Pour ce qui est de la création, comme ce portrait du chanteur Stromae signé Pierre et Gilles, à la galerie Daniel Templon, il faut compter 120 000 euros, l'oeuvre...

Sans tirer à un million d'exemplaires, il existe des galeries qui font le choix d'un tirage plus important : c'est le cas de YellowCorner, créé il y a 6 ans. Il existe aujourd'hui 85 de ces galeries. Dont 20 en France. Le concept : des galeries toutes noires dans des rues passantes.

Des photographes peu connus... des jeunes talents qui viennent de remporter des concours : Alexandre de Metz est cofondateur et patron de Yellow Corner, il explique sa recette pour un prix moyen de 100 euros.

Une dimension spéculative est née ces dernières années dans ce marché longtemps secret. A Paris Photo, l'une des images les plus chère est signée Irving Penn. Son titre : "Femme dans un Palais Marocain", et sa valeur : 1 million et demi d'euros.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :