Mercredi 14 janvier 2015
17 min

Le désengagement des municipalités vis-à-vis des orchestres

Caen, Grenoble, Montpellier... Toutes ces municipalités ont, ces derniers mois, réduit voire retiré leurs subventions aux orchestres qu'elles soutenaient jusqu'alors. Vincent Josse et Jean-Baptiste Urbain font le point sur une situation critique pour des orchestres menacés avec Marc Minkowski, directeur des Musiciens de Louvre Grenoble.

Début décembre 2014, la Ville de Grenoble anonce qu'elle retire sa subvention aux Musiciens du Louvre dirigés par Marc Mikowski. La décision fait l'effet d'un choc, à Grenoble, mais aussi dans tout le milieu musical.

Face à la réduction de la dotation de l'Etat à la préfecture de l'Isère, soit moins 6 millions d'euros en 2015, la nouvelle municipalité Europe Ecologie les Verts de Grenoble décide de trancher dans le vif en retirant les 438 mille euros de subvention annuelle à l'association des Musiciens du Louvre. Corinne Bernard, adjointe aux cultures de Grenoble, s'explique au micro de Jean-Baptiste Urbain.

Ces réductions touchent tous les acteurs culturels de la ville, mais le sujet est délicat. Certains refusent de s'exprimer, d'être cités à l'antenne ou enregistrés. Mais l'un d'eux a tout de même accepté de répondre aux questions de Jean-Baptiste Urbain. Il s'agit de Salvatore Origlioqui dirige le Jazz club de Grenoble. L'établissement propose 50 concerts par an, bénéficie d'une subvention municipale de 8 000 euros par mois, mais ne peut se permettre d'avoir un seul salarié. Pour Salvatore Origlio, cette suppression de subvention est peut-être excessive, mais pas forcément injuste.

Depuis début décembre, la ville de Grenoble maintient l'hébergement gratuit de l'association Les Musiciens du Louvre Grenoble. Il s'agit de bureaux et d'un salle de répétitions, ce qui, selon la ville, représente 105 000 euros de mise à disposition gracieuse. Elle a par ailleurs proposé à l'ensemble musical de trouver un nouvel équilibre financier, ce que l'orchestre a, dit la ville, décliné.

Y aurait-t-il divorce entre la municipalité et les Musiciens du Louvre? Cela y ressemble fortement. Pour l'heure, les musiciens occupent toujours leurs locaux municipaux, occupés à titre gracieux. Quant à la pétition pour soutenir l'ensemble, elle a recueilli plus de 8000 signatures.

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :