Vendredi 9 janvier 2015
15 min

La crise des intermittents : suite et fin ?

Derniers développements des négociations autour du régime d'assurance chômage des intermittents du spectacle après une crise de plusieurs mois. Invités: Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT-Spectacle et le comédien Joachim Sallinger.

Ca s'est passé mercredi matin, quelques heures avant que l'on apprenne qu'un terrible attentat avait visé Charlie Hebdo. Le Premier ministre, Manuel Valls présentait ses propositions pour réformer le régime des intermittents du spectacle. Des propositions basées sur un rapport confié au mois de juin dernier au député Jean-Patrick Gille, à Hortense Archambault, ancienne codirectrice du festival d'Avignon et à Jean-Denis Combrexelle, ancien directeur général du travail.

Sanctuariser le régime de l'intermittence

Le Premier ministre veut trouver une solution pérenne pour éviter une énième crise après celle de juin dernier. Il a donc fait la promesse de tout faire pour préserver le régime des intermittents. Manuel Valls a parlé de "sanctuariser " ce qui fait la spécificité de l'intermittence. Il veut que les fameuses annexes 8 et 10 de l'assurance chômage soient désormais inscrites dans la loi. Le projet doit être présenté au parlement durant le premier semestre de cette année, bien qu'on ne sache pas encore de quelle loi il s'agit.

C'est un signal fort envoyé par le gouvernement pour affirmer l'existence et le rôle du régime spécifique de l'intermittence. C'est aussi un signe de désaveu pour le Medef qui souhaitait que les intermittents intèregent le régime général.

Associer le monde de la culture aux négociations

C'est une revendication de longue date des partenaires sociaux du spectacle et de l'audiovisuel. Le gouvernement veut qu'ils prennent part aux négociations de l'assurance chômage dont les prochaines doivent se tenir en début d'année 2016. Mais le Premier ministre a insisté sur le fait que cela pourra se faire uniquement dans un cadre préalablement défini par les partenaires sociaux traditionnels. Pour faire plus simple, ce sont ces derniers qui continueront à fixer le montant des économies à réaliser mais ce sont les professionnels du spectacle qui pourront décider des règles.

Parmi les autres annonces, le gouvernement veut que l'accès aux congés maternité des femmes intermittentes soit facilité, que Pôle emploi règle le problème des droits rechargeables au chômage. Actuellement, de nombreux intermittents doivent attendre plusieurs mois avant de percevoir leurs allocations.

Un peu d'air pour le ministère de la culture

Manuel Valls en a profité pour rappeler à quel point la culture est importante en France et pour la France, un discours qu'on avait peu entendu depuis l'élection de François Hollande. Le Premier ministre a rappelé quelques chiffres: 680 000 emplois directs dans la culture et des nombreux indirects dont le tourisme notamment, plus de 2000 festivals, 20 millions de spectateurs, 200 millions d'entrées au cinéma, etc. Et geste important, le gouvernement a décidé de gonfler le budget du ministère de la culture de 40 millions dès cette année. La hausse se poursuivra pour 2016, a affirmé Manuel Valls.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :