Jeudi 2 octobre 2014
19 min

L'Orchestre Philharmonique de Radio France dans la tourmente

Alors que le directeur artistique de l'Orchestre Philharmonique de Radio France vient de démissionner, l'ensemble a déposé un préavis de grève pour le vendredi 3 octobre. Les musiciens n'acceptent pas le projet de réorganisation voulu par la direction de la musique.

Invités pour réagir au sujet du jour : Claude Samuel, ancien directeur de la direction de la musique, et Christian Merlin, journaliste au Figaro et auteur d'un article "les orchestres de Radio France ne sont plus sur la même longueur d'onde"

Les musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Radio France ne sont pas contents et veulent le faire savoir. L'ensemble a déposé un préavis de grève pour le vendredi 3 octobre pour dénoncer les "méthodes brutales employées par la nouvelle direction de Radio France ". Méthodes qui selon un communiqué des syndicats CGT et Sud, ont "forcé le directeur artistique du philharmonique à démissionner ".

Il s'agit d'Eric Montalbetti, en poste depuis 18 ans et qui a officialisé son départ sur son compte Facebook. Il explique qu'il n'a pas sa place dans la nouvelle organisation de la direction de la musique de Radio France, direction qui englobe les quatre ensembles musicaux: l'Orchestre national de France, le Choeur, la Maîtrise et le Philharmonique.

Le départ d'Eric Montalbetti, visiblement très apprécié des musiciens de l'orchestre et de Myung Whun-Chung, le directeur musical du Philhar, a fait beaucoup de bruit. La raison? Jean-Pierre Rousseau, directeur de la musique, envisage de fusionner certains postes du Philhar et de l'ONF pour faire des économies. Il serait question de l'administration, de la régie, du service pédagogique et la communication.

Une réforme rejetée par les musiciens qui estiment qu'il est absurde de changer une équipe déjà en place qui fonctionne très bien. Ils insistent également sur le fait que les fonctions administratives sont très prenantes, nécessitant de régler des problèmes sans cesse. L'orchestre voit mal comment une personne pourrait s'occuper de deux orchestres à la fois.

Les musiciens ont d'ailleurs rencontré la direction ce mercredi midi mais estiment ne pas être satisfait de ce qui leur est proposé. Ils ont pour l'instant eu l'assurance qu'un nouveau directeur artistique allait être nommé dans un premier temps mais ils ne savent pas quand sera mise en place la fameuse réorganisation. L'orchestre déplore le fait que la direction ne s'occupe que du présent alors que c'est le futur qui devrait les concerner. En effet, le Philhar a pour habitude de préparer ses saisons très longtemps à l'avance afin de pouvoir faire venir de grands chefs au podium et en ce moment, personne ne gère cette tâche.

De son côté Jean-Pierre Rousseau s'est montré plus positif à l'issue de la réunion. Il confirme qu'un nouveau directeur artistique sera bien recruté. Mais il ne veut pas entendre parler de "mutualisation", mais préfère parler de renforcement des équipes au niveau du dialogue et en conertation.

A la question: cette réforme préfigure-t elle une éventuelle fusion des deux orchestres. Rousseau est catégorique. Ce n'est absolument pas sa stratégie, ni celle de Mathieu Gallet, le président. Il estime au contraire que cette réforme de la direction de la musique est vitale pour affirmer l'identité des deux formations orchestrales, ainsi que celles du Choeur et de la Maîtrise.


Mikko Franck s'y met aussi

Les musiciens du Philharmonique ne sont pas les seuls à contester cette réorganisation. Mikko Franck, le futur directeur musical de l'orchestre a lui aussi fait part de son mécontentement. Le chef finlandais doit prendre son poste l'année prochaine, mais il travaille déjà avec le Philhar, en signant des contrats pour des concerts au coup par coup.

Il a d'ores et déjà annoncé qu'il ne participerait pas à deux représentations, dont l'une s'est tenue hier à Laon, l'autre devait avoir lieu vendredi soir à la salle Pleyel. Mikko Franck s'est expliqué dans un communiqué où il estime lui aussi que la mutualisation des administrations des deux orchestres ne lui convient pas. Pas plus d'ailleurs qu'à Myun Whun Chung et Daniele Gatti, le directeur musical de l'Orchestre national de France.

Le finlandais précise que lorsqu'il a signé pour venir diriger le Philhar, il n'était pas question de cette réorganisation. Avec le départ d'Eric Montalbetti, Franck déplore ne plus avoir personne pour travailler avec lui sur les programmations des futures saisons. Le chef est catégorique et explique qu'il ne signera plus aucun contrat avec Radio France tant que la situation ne sera pas réglée.

Il indique néanmoins avoir eu une longue conversation constructive avec Mathieu Gallet, président de Radio France. Ils doivent à nouveau se rencontrer lundi 6 octobre prochain. Franck a d'ailleurs fait savoir qu"il comptait bien assumer ses fonctions de directeur musical à partir de 2015.

Les musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Radio France doivent se réunir vendredi matin à la salle Pleyel pour voter le maintien de la grève prévue pour le concert du soir. Mais il ne fait peu de doutes que celle-ci sera maintenue.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :