Jeudi 7 mai 2015
17 min

L'Orchestre philharmonique de Berlin aux urnes

Alors que les musiciens de l'Orchestre philharmonique de Berlin s'apprêtent à élire leur futur directeur musical, Jean-Baptiste Urbain s'est intéressé à ce mode de désignation particulier. Avec Christian Merlin, journaliste musical au Figaro, tentons même quelques pronostics... Les paris sont ouverts !

Il est souvent présenté comme le meilleur orchestre au monde : l’Orchestre philharmonique de Berlin va changer de chef. Ce sera lundi prochain, selon un processus de désignation unique au monde.

C’est un événement très attendu dans le monde musical. Pour en parler, notre invité est Christian Merlin, journaliste musical au Figaro, grand spécialiste des orchestres, en particulier allemands. Avec lui, nous revenons sur l’histoire de cette formation unique au monde, sa légende, son avenir, et l’importance de cette désignation la semaine prochaine.

L’Orchestre philharmonique de Berlin était en tournée, ces derniers jours, il n’était donc pas dans la capitale allemande où la désignation du nouveau chef, si elle ne fait pas la une des journaux , est un sujet qui agite les milieux culturels. Car - et cela n’a pas toujours été le cas - le résultat semble très ouvert.

Le mode de désignation du chef d’orchestre est unique au monde : c’est un vote, une singularité de l’orchestre. Le « musik director » n’est pas choisi par un conseil d’administration, mais par les musiciens eux-mêmes.

Lundi, les 124 membres du Berliner Philharmoniker ont rendez-vous dans un endroit tenu secret de la capitale allemande. Là, tels les cardinaux réunis en conclave au Vatican, ils devront laisser de côté leur téléphone portablen et choisir leur chef. Le suspense est d’ailleurs savamment entretenu, non sans un habile marketing. Les journalistes ont rendez-vous lundi prochain dans l’après-midi, et de ce point de rendez-vous, seront conduits au lieu secret de l’annonce, deux heures environ avant le moment fatidique.

Pourquoi les musiciens changent-ils de chef ?

Tout simplement car le contrat de leur chef actuel, le Britannique Sir Simon Rattle, s’achève. Elu par les musiciens en 1999 pour succéder à Claudio Abbado, Sir Simon Rattle a grandement rénové le fonctionnement de l’orchestre. Dès 2018, il dirigera l’Orchestre symphonique de Londres. Car directeur musical de l'Orchestre philharmonique de Berlin n’est qu’un contrat. Seul Herbert von Karajan avait été élu par les musiciens à vie.

Qui pour le remplacer ?

Parmi les favoris, il y a l’Allemand Christian Thielemann, tenant d’une tradition germanique avec un son très national, l’Italien Riccardo Chailly, le Letton Marris Janssons, et son fils sprituel et compatriote Andris Nelssons. Ce dernier a d’ailleurs les faveurs du public selon un sondage réalisé par le quotidien Berliner Morgenpost et la radio publique régionale RBB.

Vous pouvez d’ailleurs voter, via notre article consacré aux points forts et aux points faibles de ces différents prétendants !

Personne n’est cependant candidat. Les musiciens choisissent, au chef, ensuite, d’accepter. Même si l'on imagine mal un chef d’orchestre refuser de devenir le directeur musical de la plus prestigieuse phalange au monde !

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :