Jeudi 9 octobre 2014
15 min

L'Opéra de Montpellier en difficulté

L'Opéra Orchestre National de Montpellier pourrait se retrouver en cessation de paiement à cause d'une subvention de la Région qui tarde à être versée. L'agglomération, le principal financeur, veut provoquer une réorganisation interne pour faire des économies.

Les salaires de l'Opéra Orchestre National de Montpellier seront-ils versés à la fin du mois de novembre? C'est la question qui taraude les 242 salariés de l'établissement. Faute de paiement d'une subvention de la Région, la structure pourrait se retrouver en cessation de paiement.

Le point de départ de cette situation délicate, c'est cette subvention du Conseil Régional Languedoc Roussillon. Quatre millions d'euros qui ne sont toujours pas débloqués. La raison? Le changement de statut administratif de l'Opéra de Montpellier qui pour l'instant est constitué en association. Depuis quelques temps, il est question de le transformer en Etablissement public de coopération culturelle (EPCC) afin de faciliter la gestion.

Mais la réforme a été stoppée par la mort en août dernier du président de la Région, Christian Bourquin. Le temps que la transition s'organise et qu'un nouveau président soit élu, rien ne s'est passé. Et c'est là qu'est le problème puisque la subvention de la région, 4 millions pourtant approvisionnés, ne sera versée qu'à l'EPCC, et pas à l'association.

Philippe Saurel, maire et président de l'agglomération de Montpellier, principal financeur de l'OONM à hauteur de 65%, a indiqué avoir écrit à Damien Alary, nouveau président de la région afin de lui rappeler "l'impérieuse nécessité " de procéder au règlement de la somme attendue. Si les 4 millions ne sont pas débloqués rapidement, les salaires du mois de novembre ne pourront pas être versés.

Le Conseil Régional a réaffirmé dans un communiqué son engagement aux côtés de l'OONM mais a rappelé la nécessité de la faire passer sous le statut d'établissement public de coopération culturelle (EPCC). "Il est facile de venir brandir les risques financiers pour la structure, alors que la position de la région, à l'instar de celle de l'Etat, est claire et précise depuis de longs mois ", affirme le conseil régional qui dit attendre de connaître "les décisions de l'agglomération de Montpellier sur la place de cet équipement dans sa politique culturelle et ses choix sur l'évolution de la gestion ".

Mais les ennuis ne s'arrêtent pas là. L'opéra a souffert ces dernières années et accumule maintenant un déficit de plus de 700 000 euros. Les charges sont trop importantes et les recettes trop basses, elles représentent seulement 5% du budget global, qui est 22 millions d'euros. Philippe Saurel a commandé un audit pour évaluer la situation et selon lui les "premières orientations montrent qu'une restructuration de la gestion interne est nécessaire pour rendre viable l'opéra orchestre pour assurer sa pérennité ".

Mais le maire de Montpellier tient à rassurer les 242 salariés de l'opéra: "Il n'y aura pas de plan de licenciement mais il va falloir trouver de nouvelles sources de rentrées d'argent, comme le développement du mécennat par exemple, qui est actuellement inexistant ". Autre souci à régler, la part importante du loyer (3 millions d'euros) payé par l'Opéra pour l'occupation de la salle du Corum accueillant les concerts.

L'agglomération et la région doivent se rencontrer en début de semaine prochaine pour tenter de trouver une solution rapidement. Il faudra ensuite attendre les conclusions de l'audit - normalement avant Noël - pour connaître les pistes de la restructuration.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :