Jeudi 12 février 2015
13 min

L'achat d’œuvres d'art par souscription

Face à la diminution de leur budget, les musées doivent inventer de nouvelles solutions pour ne pas renoncer à l'achat d’œuvres. Parmi elles, la souscription publique. L'enjeu est-il seulement financier, ou est-ce également une façon d'intéresser les citoyens à leur patrimoine culturel ? Réponse avec Sylvie Ramond, directrice du Musée des Beaux-Arts de Lyon au micro de Jean-Baptiste Urbain.

Comment faire face à la hausse des prix du marché de l'art et à la baisse des aides publiques ? Le Musée des Beaux-Arts de Lyon a lancé un appel public ! Il y a deux mois, une souscription a été lancée pour acquérir un tableau. Il s'agit d'une oeuvre de Corneille de Lyon, un portraitiste de la Renaissance. Souscription ouverte jusqu'au 15 avril.

Pourquoi cet appel au don ? Comment cela marche-t-il ? Est-ce un succès ? Et plus généralement, aujourd'hui, comment les musées diversifient-ils leurs ressources ?

En duplex de Lyon, Sylvie Ramond, directrice du Musée des Beaux-Arts de la ville répond à toutes ces questions.

Mais auparavant, Jean-Baptiste Urbain nous emmène au Musée de l'Ordre de la Libération à Paris. Ce dernier a lancé une souscription publique pour financer ses travaux.

Le musée de l'Ordre de la Libération est un musée dans le musée abrité au musée de l'Armée aux Invalides. Musée consacré, donc, à cet Ordre de la Libération, c'est le deuxième ordre national derrière la Légion d'honneur. Il a été créé par le Général de Gaulle en 1940 pour encourager et honorer les Français entrés dans la résistance, et clôturé en 1946. Il compte juste un peu plus d'un millier de personnes, des "compagnons". Dix-sept sont encore vivants.

Dans ce musée ouvert en 1970, on trouve des photos, des lettres, des cartes qui racontent ces Résistants, au premier rang desquels le Général de Gaulle : sa dernière tenue et le képi à feuilles sont exposés.

En ce moment, le musée est cependant fermé pour travaux. D'où le lancement d'une souscription publique ?

Le musée, qui accueillait en moyenne 100 000 visiteurs par an, est fermé depuis 2012. Il s'agit de l'agrandir, le mettre aux normes. Coût total de ces travaux : 13 millions d'euros. Comme souvent, le budget initial s'est avéré insuffisant. C'est là que l'Ordre de la Libération a décidé de lancer une souscritption.

900 000 euros restent encore à trouver . Pourtant le musée s'apprête à rouvrir. L'inauguration est prévue le 18 juin de cette année, la réouverture en septembre. Le gros oeuvre est donc terminé.

Mais le musée de l'Ordre de la Libération a aussi l'ambition de se réorienter : passer d'un musée "sentimental" à un musée plus pédagogique.

Qui sont donc les souscripteurs ?

De l'aveu même des responsables du musée, l'appel auprès des entreprises ne fonctionne pas. Cela demande du temps et des contacts. En revanche, il y a des souscripteurs individuels. Parmi eux, Jean Michel-Lévy, membre d'une famille de l'un des compagnons de l'Ordre de la Libération...

A ce jour, de nombreuses personnes ont répondu à cet appel à souscription. Certaines ont même donné à plusieurs reprises. L'un d'entre eux verse même cent euros tous les trimestres au musée.

L'équipe de l'émission :