Mercredi 3 juin 2015
15 min

Jeune musicien prometteur cherche instrument d'exception

Alors que le prix des instruments anciens n'a jamais été aussi haut, comment font les jeunes musiciens prometteurs pour obtenir un instrument digne de ce nom afin de développer leur carrière ? Invité : Raphaël Pidoux, violoncelliste et fondateur de l'association Talents & Violoncelles qui prête des instruments d'exception à de jeunes talents.

C'est un moment charnière dans la vie de nombreux jeunes musiciens, et notamment ceux qui jouent des cordes : changer d'instrument pour en obtenir un meilleur et pour continuer à progresser dans son jeu et sa musicalité. Des instruments qui coûtent souvent cher voire très cher et que peu de personnes peuvent s'offrir surtout quand on quitte le conservatoire et qu'on tente de rentrer dans la vie professionnelle.

Heureusement, plusieurs organismes proposent du prêt d'instruments haut de gamme. C'est le cas de l'associationTalents & Violoncelles fondée par le violoncelliste Raphaël Pidoux. L'organisme propose à de jeunes musiciens prometteurs de bénéficier d'un prêt de violoncelle fabriqué par les meilleurs luthiers de France. Et pour la première fois, c'est grâce au crowdfunding que sera financé l'instrument. L'organisme a lancé une campagne sur le site Kickstarter afin de réunir 29 000 euros, une somme qui permettra la fabrication d'un violoncelle qui sera confié à Iris Guemy, jeune musicienne franco-suédoise étudiant actuellement à Freiburg en Allemagne.

Obtenir un instrument haut de gamme, ce doit certainement être le rêve de la plupart des jeunes violonistes, altistes ou violoncellistes. Mais se voir confier un Stradivarius, un Guarneri ou un Amati n'est pas chose facile. Ces instruments, dont les plus chers peuvent dépasser les 30 millions d'euros, sont réservés aux grands solistes et sont prêtés par des banques ou des entreprises.

Une envolée des prix qui arrange les luthiers car devant le rêve inaccessible de posséder un instrument ancien de facture italienne, les musiciens professionnels, débutants ou non, se tournent de plus en plus vers la lutherie moderne. C'est ce qu'a constaté Charles Coquet, dont l'atelier se trouve dans le 18e arrondissement de Paris. Le luthier fabrique de nombreux instruments pour de jeunes musiciens qui sortent du conservatoire.

Et c'est justement Charles Coquet qui s'est vu confier la confection de l'instrument que veut financer l'association Talents & Violoncelles. "En tant que luthier, nous avons toujours une grande responsabilité vis-à-vis des musiciens. L'instrument doit correspondre à leur souhait. Avec des jeunes musiciens pour qui il s'agira du premier instrument de qualité, cette responsabilité est encore plus grande. On sait que ce violon ou cet alto pourra être déterminant pour la bonne suite de leur carrière ".

«L'instrument doit dominer le musicien et non l'inverse»

Une responsabilité partagée avec les jeunes musiciens eux-mêmes : la première personne à jouer un instrument à cordes moderne a un rôle primordial. Tous les luthiers vous le diront, il ne suffit pas de fabriquer un instrument dans les règles de l'art pour qu'il soit parfaitement achevé. Il faut aussi que la première personne qui le joue, le fasse bien et régulièrement. C'est elle qui développera le son, le timbre, la patine de l'instrument.

"Mon violon était comme du bois vert au début", se rappelle Hildegarde Fesneau, jeune violoniste de 19 ans, lauréate du premier concours de prêt d'instruments organisé en 2013 par Mécénat musical Société générale. "Au bout de 6 mois, sans que je m'en rende compte moi-même, mon entourage m'a fait remarqué à quel point la sonorité de l'instrument avait évolué. Un instrument doit toujours vous dominer, et c'était l'inverse qui s'était passé avec le précédent. Je devais me rabaisser à son niveau et je ne pouvais plus évoluer. Maintenant, je sais que j'ai encore de nombreuses années devant moi avant de dominer celui-ci ".

Mécénat musical Société générale avait fait fabriquer six violons par six luthiers différents et les lauréats ont gagné le droit de les avoir pour une durée de 3 ans. Il leur est toutefois possible d'acheter l'instrument grâce à un systéme de prêt à 0%. Une nouvelle édition du concours se tiendra d'ailleurs les 10 et 11 juin prochains, cette fois trois altos et deux violoncelles ont été commandés.

Victor Tribot Laspière

Sur le même thème

Les invités :
L'équipe de l'émission :