Le Disque classique du jour
Magazine
Mercredi 10 avril 2019
30 min

Olimpie de Spontini

Le Palazetto Bru Zane, centre de musique romantique française, nous fait découvrir de petits trésors lyriques oubliés. C’est cette fois Olimpie de Gaspare Spontini, qui est ressuscité par le chef Jérémie Rhorer.

Olimpie de Spontini
Olimpie (intégrale) BRU ZANE

Un grand opéra fondé sur une tragédie de Voltaire qui a eu du mal à trouver sa place dans l’histoire de la musique : il se situe dans une période de transition, qui fait le lien entre la tragédie lyrique et le grand opéra romantique. Nous ne sommes plus tout à fait Gluck mais pas encore chez Rossini. Cet entre-deux a peut-être dérouté le public qui va bouder l’ouvrage lors de sa création en 1819. Premiers mis en cause : les chanteurs, qui ne sont pas au niveau, mais cette Olimpie a aussi subi une campagne de dénigrement avant même la première : la critique annonçant un opéra trop bruyant. Il est vrai que l’orchestre de Spontini est grandiose, colossal et tonitruant.  
L’échec de la partition va amener Spontini à réviser son œuvre. Il en livrera une version finale en 1826. C’est celle qu’a choisi Jérémie Rhorer. Il s’est entouré de voix puissantes et expertes de ce répertoire. Avec en première ligne, un couple d’exception : Mathias Vidal et Karina Gauvin.

Gaspare Spontini
Olimpie : ouverture
Le Cercle de l’Harmonie
Jeremie Rhorer, direction   

Gaspare Spontini
Olimpie : Voilà donc ton amour, et la foi qui nous lie ! (Acte III) Olimpie Cassandre
Karina Gauvin (soprano), Mathias Vidal (télor)
Le Cercle de l’Harmonie
Jeremie Rhorer, direction 

L'équipe de l'émission :