Le Disque classique du jour
Magazine
Mardi 30 avril 2019
30 min

Beethoven par Steven Osborne chez Hypérion

De l'autorité la plus rude à la tendresse la plus suave, ce sont toutes les humeurs qui traversent l'interprétation de Steven Osborne

Beethoven par Steven Osborne chez Hypérion
Beethoven : Sonates pour piano HYPERION

C'est l'art du raffinement, du piano intègre, de l'interprétation au plus près de la partition : depuis son Premier Prix au concours Clara Haskil en 1991, l'écossais Steven Osborne a enregistré plus de 25 disques, alternant les grands classiques (Schubert, Beethoven) et les modernes (Crumb ou Messiaen) en passant par le répertoire français où il fait miracle. Après une impressionnante Hammerklavier en 2015, on le retrouve aujourd'hui sur les terres beethovéniennes avec les trois dernières sonates.

De l'autorité la plus rude à la tendresse la plus suave, ce sont toutes les humeurs qui traversent l'interprétation de Steven Osborne. C'est un Beethoven qui impose un point de vue avec un jeu décidé, franc, direct. Un sens de la forme qui ne faiblit jamais, une qualité de son qui force l'admiration. C'est un jeu tendu qui empêche l'auditeur de lâcher prise. On demeure admiratif du contrôle de chaque détail qui n’empêche jamais le souffle.  

Ludwig van Beethoven
Sonate pour piano n°30 en Mi Maj op 109 : 1. Vivace ma non troppo - Adagio espressivo
Steven Osborne, piano   

Ludwig van Beethoven
Sonate pour piano n°32 en ut min op 111 : 1. Maestoso - Allegro con brio ed appassionato
Steven Osborne, piano 

L'équipe de l'émission :