Le cri du Patchwork
Magazine
Samedi 11 octobre 2014
1h

Silence (2/4) : La Haine de la musique

Deuxième émission placée sous le signe du silence : cette semaine, nous partirons à la découverte de la nouvelle création du compositeur Benjamin Dupé, d’après "La Haine de la musique" de Pascal Quignard.

Silence (2/4) : La Haine de la musique
Edvard Munch, Le Cri (détail)
SONOTHEQUE
SONOTHEQUE

Le Cri

Parler du cri dans une émission qui traite du silence peut sembler paradoxal. Eh, bien, pas tant que cela : le cri peut aussi être conçu comme un objet sonore que l'on n'attend pas, qui déchire le silence, ou bien le révèle.

​1) Alban Berg, Lulu - Acte III, Scène 2 : "Das ist der letzte Abend"
Teresa Stratas (soprano), Yvonne Minton (mezzo-soprano) & Hanna Schwarz (contralto)
Deutsche Grammophon [415489-2]

2) Pink Floyd, Careful with that axe, Eugene
EMI [7464048 1]

Le cri est souvent le premier son que l'on pousse. Et pour certains, comme pour Don Giovanni, c'est aussi le dernier. Petit patchwork de plusieurs Don Giovanni :

3) Wolfgang Amadeus Mozart, Don Giovanni - Final (extrait) :

{% embed soundcloud %}

  • Simon Keenlyside, Orchestre de chambre d'Europe, Claudio Abbado (direction) - Deutsche Grammophon [457601 2]

    • Peter Mattei, Gilles Cachemaille, Mahler Chamber Orchestra, Daniel Harding (direction) - Virgin [5454252]
    • Eberhard Wachter, Giuseppe Taddei, Philharmonia Orchestra, Carlo Maria Giulini (direction) - EMI [7630782]
    • Thomas Eallen, Simone Alaimo, Academy of St Martin in the fields, Neville Marriner (direction) - Philips [4321292]
    • Bryn Terfel, Michele Pertusi, London Philharmonic Orchestra, Georg Solti (direction) - Decca [455500 2]
    • Ruggero Raimondu, Jose van Dam, Orchestre du théâtre national de l'Opéra de Paris, Lorin Maazel (direction) CBS M3K [85192]
    • Werner Van Mechelen, Huub Claessens, La Petite bande, Sigiswald Kuijken (direction) - Accent [95116 8]
    • Cesare Siepi, Fernando Corena, Orchestre du Metropolitan Opera, Karl Böhm (direction) - Andromeda [9026]
    • Cesare Siepi, Geraint Evans, Orchestre du Covent Garden, Georg Solti - Opera d'Oro [1452]
    • Thomas Allen, Laszlo Polgar, Royal Concertgebouw Orchestra, Nikolaus Harnoncourt (direction) - EMI [7470678]
    • Johannes Weisser, Lorenzo Regazzo, Freiburger Barock Orchester, René Jacobs (direction) - Harmonia Mundi [80196466]

    4) Max Roach, We insist : Triptych (prayer- protest - peace)
    Candid Production [CCD 79002]

    5) Yamataka Eye & John Zorn, Mstgl (moneysextripgodlove)
    Tzadik [TZ 5010]

  • 6)John Lennon & Yoko Ono, Two virgins *
    Rykodisc [RCD 10411]

7) The Dillinger Escape Plan, Jim Fear
Relapse records

  • 8) Maja Solveig Ratkje, Insomnia *
    Rune Grammophon

9) Kasper Toeplitz, Julien Ottavi, Blast of Silence (d’après le film d’Allen Baron)
[Copie privée]

Jacques Lacan nous dit : « Le cri n’est pas d’abord appel, mais il fait surgir le silence. Non que le cri en soit supporté, le silence étant le fond, mais c’est l’inverse. Le cri fait gouffre où le silence se rue. » Alors, silence !

ENTRETIEN
ENTRETIEN

Benjamin Dupé, compositeur

Nous sommes allés à la rencontre de Benjamin Dupé, compositeur et guitariste, alors qu’il était en pleine répétition de son nouveau spectacle : Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières. Sous ce titre se cache le texte aujourd’hui culte de Pascal Quignard : La Haine de la musique (1995).

Benjamin Dupé © Agnès Mellon
Benjamin Dupé © Agnès Mellon

Pendant 5 semaines, l’équipe du spectacle s’est installée dans les murs du Phénix, scène nationale de Valenciennes, où Benjamin Dupé est en résidence depuis 3 ans. Une journée de rencontres, d’écoute autour de ce spectacle hors norme qui a été créé le 7 octobre au Phenix par le comédien Pierre Baux, les membres du Quatuor Tana, Manuel Poletti (réalisateur en informatique musicale à l’IRCAM) et Benjamin Dupé (conception, musique, dramaturgie et mise en scène).

**

Webographie :

  • Pour en savoir plus sur Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières, rendez-vous sur le site web du Phénix, où vous trouverez notamment deux vidéos sur le spectacle.
  • www.benjamindupe.com
ZOOM
ZOOM
logo INA petit
logo INA petit

Séquence réalisée avec le concours de l’Institut National de l’Audiovisuel

Luigi Nono, « Fragmente-Stille, an Diotima »

« Le Maître des sons et des silences » (inscription posée sur la maison de Luigi Nono à Venise).

Luigi Nono, Fragmente-Stille, an Diotima
Quatuor La Salle
Deutsche Grammophon [4155132]

« Stille » veut dire silence en allemand. Fragmante-Stille est un déploiement d'instants sonores, articulés entre eux par des silences aux durées précises. Elle est tissée sur un réseau de fragments de poésies de Friedrich Hölderlin pour Suzanne Gontard, qu'il appelait alors Diotima…

  • Interview de Luigi Nono dans l’émission Luigi Nono à Paris par Michèle Reverdy, diffusée le 03/10/1987 sur France Culture
    [Archive INA n° PHD96002031]

  • Interview de Luigi Nono dans l’émission Musicomania : « Le festival Angers musiques du XXe siècle » par Françoise Malettra, diffusée le 01/10/1987 sur France Culture
    [Archive INA n° PHD96002167]

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :