Le cri du Patchwork
Magazine
Samedi 30 mai 2015
1h

Palimpseste (4/4) : Ecrire, réécrire

Pour cette dernière émission consacrée aux palimpsestes musicaux, le compositeur Philippe Leroux viendra nous parler de sa musique, et de l’écriture du son.

SONOTHEQUE
SONOTHEQUE

Ecriture sur papier

Le son de l’écriture. Du crayon, du stylo qui glisse sur une feuille, frotte la surface d’un vélin. Enregistrer le son de l’écriture, c’est mettre en son l’acte préalable à la réalisation d’une oeuvre.

Einar Torfi Einarsson, Pencil Piece - Pencil Piece 1

prezi.com Le compositeur islandais Einar Torfi Einarsson, à travers ses Pencil Piece de 2013 dont nous venons d’écouter la première pièce, utilise le crayon de graphite comme un instrument pour questionner la notion de concert, de représentation. En se mettant en scène lui-même, il dessine selon une série de gestes que sa partition propose, jusqu’au moment où la feuille est totalement recouverte de signes.

Gerhard Rühm, Pencil music (2002), n°11
Pièce à l'écoute sur ubuweb

noisepencil (1)

Édité sur cassette audio dans une édition limitée à 80 exemplaires, Pencil Music ou Bleistiftmusik de Gerhard Rühm, dont nous venons d’écouter le 11e mouvement, donne à entendre le dessin d'un crayon. Ou propose de deviner le dessin uniquement par l'écoute.

Heiner Goebbels, Noir sur blanc
Ensemble Modern, Thomas Muller (direction)
RCA [09026 68870 2]

Helmut Lachenmann, Schreiben
Orchestre symphonique de la SWR, Sylvain Cambreling (direction)
Kairos [0013342KAI]

Jason Moran, Cradle Song
Jason Moran (piano)
Blue Note [3627112]

Darius Milhaud, Le mariage de la feuille et du cliché op. 357
Orchestre des concerts Colonne, Pierre Michel Le Conte (direction), bande magnétique réalisée par Pierre Henry
Forlane [FOR 17012-6]

La curiosité du jour. “Le mariage de la feuille et du cliché” de Darius Milhaud, avec insert de musique de Pierre Henry, donnant la voix à un crayon et une plume désirant poser leur écriture sur une feuille. L’écriture est finalement un mariage, un acte sensuel, une union.

Wolfgang Rihm, Quatuor à cordes n° 8 (1987-1988)
Quatuor Doelen
Cybele [SACD 261.101]

Colin Roche, La Table écrite (souvient à mon coude) (2005) pour quatuor de violoncelles
Ensemble Multilatérale
Sismal Records [SR002]

Colin Roche : "Que fait-on une fois que le papier est sur la table ? On y écrit. Mais comment écrit-on, à partir de quoi ? Pour ma part, dans les périodes d'écriture, ma table est encombrée de partitions diverses, qu'elles soient de moi ou d'un autre. C'est cette matière encombrante ainsi que l'acte physique d'écrire, qui ont servi de sujet à cette pièce."

ENTRETIEN
ENTRETIEN

Philippe Leroux (compositeur)

Philippe Leroux © Pierre Raimbault
Philippe Leroux © Pierre Raimbault

Philippe Leroux est un compositeur français né en 1959. En 1978, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes d'Ivo Malec, Claude Ballif, Pierre Schäeffer et Guy Reibel. Il étudie également avec Olivier Messiaen, Franco Donatoni, Betsy Jolas, Jean-Claude Eloy et Iannis Xénakis. Il est l'auteur de près de soixante-dix œuvres, symphoniques, acousmatiques, vocales, pour dispositifs électroniques, et de musique de chambre.

Philippe Leroux, De la vitesse (2001)
Les Percussions de Strasbourg
Enregistrement RF

Philippe Leroux, De la texture (2007)
Ensemble Meitar
[Enregistrement à paraître - copie privée]

Philippe Leroux, De l’itération (2012)
Ensemble Sixtrum
[Enregistrement à paraître - copie privée]

Jean-Philippe Rameau, Suite en sol - La Poule
Christophe Rousset (clavecin)
L'Oiseau Lyre [425888-2]

Philippe Leroux, AAA (1996)
Ensemble Court-Circuit, Pierre-André Valade (direction)
Grave [GRCD 13]

Philippe Leroux, Quid sit musicus ? (2014)
Solistes 21, Rachid Safir (direction)
[Disqueà paraître en septembre 2015 sur le Label Soupir – copie privée]

medias.ircam.fr

- Site web : www.lerouxcomposition.com/

- Actualités : Les Solistes XXI (dir. Rachid Safir) donneront en concert l'oeuvre Quid sit musicus ? de Philippe Leroux, le samedi 4 juillet à 18h au Conservatoire de Reims (dans le cadre des Flaneries Musicales de Reims ).

ZOOM
ZOOM

Marc-André Dalbavie, Palimpseste

Composée à partir de 2002 pour flûte, clarinette, piano, violon, alto et violoncelle, Palimpseste navigue entre des fragments issus de deux musiques : une quasi-danse principalement dominée par les instruments à vent, et le déploiement lent et posé du trio à cordes, construisant au fur et à mesure l’image sonore d’un madrigal de Carlo Gesualdo.

Marc-André Dalbavie, Palimpseste
Ensemble L'Itinéraire, Marc-André Dalbavie (direction)
Soupir Edition [S209]

Marc-André Dalbavie : « En raison du traitement auquel je le soumets, le madrigal ne s'entend pas toujours. Lorsqu'il est trop étiré, il n'accède plus à la perception, devient un support structurel. Il y a donc tout un jeu de reconnaissance ou de méconnaissance par rapport au morceau musical que je cite, d'où le titre de l'œuvre : Palimpseste. »

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :