Le cri du Patchwork
Magazine
Mardi 25 avril 2017
1h

Intime (1) : A fleur de son

Clément Lebrun reçoit Dmitri Kourliandski et Aliénor Dauchez, un duo d’artistes qui chamboule nos sens dans un spectacle fraîchement créé à La Pop, à Paris : "Sous Vide".

Intime (1) : A fleur de son
Alienor Dauchez, © DR

Sonothèque : Lamellophone

Lamellophone : cette famille d’instruments constitués de lamelles en métal, en bambou, en bois, que l’on frotte, pince, effleure avec la pulpe des pouces. D’où son surnom de piano à pouce, alors que les lamellophones portent mille noms. Kalimba, sanza, kankobele, mbira : des noms associés aux différentes ethnies d’Afrique subsaharienne où on peut les rencontrer.

Simon Mashoko (Zimbabwe), Kumakudo
Nonesuch [79704-2]

Earth, Wind and Fire, Kalimba blues (album Millenium)
Reprise Records [9362-45274-2]

David Moss, The plot thickens : Kalimba loop (album Time stories)
Intakt [INTAKT CD 504]

Jean-Pierre Drouet, Troisième mouvement (album Contretemps etc…)
Fred Frith (guitare), Louis Sclavis (saxophone sopranino)
In Situ [IS 244]

Pierre Bastien, Peep
Rephlex [CAT 215CD]

Muddy Waters /Hearn Gadbois, Gaht mayh moh joh woykihn (1984)

Lou Harrison, Music For Violin With Various Instruments - European, Asian and African

Frédéric Aurier, Impressions d’Afrique

Renaud Garcia-Fons, Kalimbass
Enja [ENJ 9581-2]

Konono n°1, Kule kule
Crammed Discs [CRAW 27]

Hans Werner Henze, El Cimarron - Die Welt
Deutsche Grammophon [479 1532]

Volcano Choir, Mbira in the morass
Jagjaguwar [JAG156]

Entretien : Alienor Dauchez et Dmitri Kourliandski

Sous Vide

Création à la péniche La Pop (Paris) du 7 au 9 avril 2016
Co-production la Pop / La compagnie La Cage

Visible comme installation autonome, un réfrigérateur vitré constitue le théâtre de cette performance. Aliénor Dauchez entre dans ce volume et découvre les sonorités d’un espace nouveau, retravaillées en live par le compositeur Dmitri Kourliandski. Au-delà de cette musique objective, la performeuse fait entendre des extraits textuels allant de Platon à Bataille, questionnant le rapport de l’homme à la grotte.

“Dans Sous vide, le frigo est le symbole de l’espace intime par excellence, celui où sont stockés nos plaisirs et nos angoisses, où l’on est au plus proche de soi-même.“

L'équipe de l'émission :