Le cri du Patchwork
Magazine
Samedi 18 avril 2015
1h

Bruits (3/5) : Le Bruit du disque

Lors de cette troisième émission consacrée au bruit, nous partons à la rencontre des bruits de nos disques, plus spécialement des disques vinyles, ces galettes noires bourrés de parasites que le numérique a progressivement gommés. C’est le compositeur et DJ Gwen Jamois qui nous accompagnera dans cette découverte des capacités sonores du disque en tant qu’objet et non plus seulement comme diffuseur de sons enregistrés.

SONOTHEQUE
SONOTHEQUE

Mirliton

kazoo
kazoo

Leonard Bernstein, Mass - First Introit (rondo)
Orchestre symphonique de Baltimore, Marin Alsop (direction)
Naxos [8.559622-23]

Le principe du mirliton permet d'ajouter un son sur un autre son : avec le kazoo, la vibration du papier donne une sorte de timbre d'instrument à vent à n'importe quelle voix. Il y a des virtuoses du kazoo, imitant à merveille les inflections d'une trompette :

Washboards Serenaders, Kazoo Moan (1930-1937)
Best of Jazz [4073]

Quelques exemples de son utilisation dans la pop, principalement anglaise : dans le désordre nous écouterons Jimi Hendrix, Les Stones, les Beatles, Queen, Pink Floyd, Frank Zappa et Joe Dassin (chassez l'intrus).

1) Jimi Hendrix, Crosstown traffic (1968) - Barclay [80 583/584]
2) The Beatles, Lovely Rita (1967) - EMI [094638241928]
3) Queen, Seaside Rendez-vous (1975) - Universal [276 442 4]
4) The Rolling Stones, Cool, calm and collected (1967) - Decca [820138-2]
5) Frank Zappa, Hungry freaks, daddy (1987) - Rykodisc [40582/1]
6) Pink Floyd, Corporal Clegg (1968) - EMI [5099902893624]
7) Joe Dassin, La complainte de l’heure de pointe (1972) - Sony [520522-2/3]

Dans tous les cas, le mirliton ou kazoo reste associé à un esprit comique voire grossier, comme nous le dit parfaitement Maurice Chevalier :

Maurice Chevalier, Les Mirlitons (où les fabrique-t-on?) - 1935
Music Memoria [30843]

On peut faire des mirlitons avec toutes sortes de membranes : le Nyâstaranga, mirliton d’Inde, est constitué d’un long corps et d’un embouchure dotée d’une membrane en cocon d’araignée.

Manhar Barve, Musical Submarine Instrumental
Album : Great Masters Vol III Master Manhar Barve
Saregama, 1990

Clodomir, Grande Méthode de saxhorn - Récréation, Cantabile
Volny Hostiou, Sudrophone
Album : Campagne son du Musée de la Musique – Cité de la musique, 2007 [non commercialisé]

Pendant longtemps, toute vibration perturbatrice d'un son pur était considéré comme un parasite. Aujourd'hui, grâce a l'ethnomusicologie , on parle de "son épais", de "son complexe", de "son filtré", comme si le mirliton était assimilé aux effets des musiques électroniques.

Population Baoulé (Côte d’Ivoire), Voix des esprits pondo, kaku et gooli
Chant du monde [CMX 3741010/12]

Michaël Levinas, Appels
Jean-Jacques Justafre (cor), Ensemble l'Itinéraire, Charles Bruck (direction)
Aeon [AECD 0104]

Il y a des cultures qui ont conservé ce goût pour le son épais. Comme la culture chinoise et sa flûte Dizi, sans doute la plus ancienne flûte traversière connue. Sur un des trous de l'instrument est posé une fine membrane de bambou :

Sing of the vegetable seller
Mai Cai (flûte Dizi)
Buda Records [3017738]

Erik Satie, Le Piège de méduse - Valse
Alexandre Tharaud (piano préparé)
Harmonia Mundi [HMC 902017.18]

Sophie Agnel, Capsizing moments - Part 2
Sophie Agnel (piano préparé)
Emanem [5004]

David Bedford, With 100 kazoos

ENTRETIEN
ENTRETIEN

Gwen Jamois (compositeur et DJ)

Gwen Jamois (a.k.a. Iueke) en live au Grand Palais (21/06/2014)
Gwen Jamois (a.k.a. Iueke) en live au Grand Palais (21/06/2014)

1) Au Clair de la Lune, par Édouard Léon Scott de Martinville (enregistré en 1860 sur un Phonautographe) :

2) Mario Pagaro, Le Rock du roc, mélodie pour sept instruments et marteau-perforateur
Atlas Lopco (ed°)

3) Rolf Liebermann, Symphonie 'Les Echanges', composition pour 156 machines
Performance enregistrée à l'Exposition de 1964 à Lausanne, Suisse.
Turicaphon ‎[EX 17-102]

4) Milan Knizak, Broken Music
Ampersand ‎[ampere12] (réédition CD, 2002)
Edition originale : Multhipla Records, 1979

5) Le Bruit coûte trop cher (Publicité pour les panneaux acoustiques Sanitone Miguet)
Editions Panneaux Miguet

Webographie :

Musique gravée sur radios médicales (X-Rays) :

  • Article à lire pour en savoir plus sur les disques gravés sur radios médicales en URSS dans les années 50. Un site internet est également dédié à ce sujet.

Gwen Jamois :

  • Pour en savoir plus sur les oeuvres et mixes de Gwen Jamois, rendez-vous sur Soundcloud :
  • Actualités : le dernier disque de Gwen Jamois : Tape 5 sorti sur le label Antinote en mars 2015 est à l'écoute sur le webzine The Drone
ZOOM
ZOOM
logo ina.fr petit
logo ina.fr petit

Séquence réalisée avec la collaboration de l'Institut national de l'audiovisuel

Ground Zero, Consume Red

Deux formules inlassablement répétées, comme des cris, joués sur le Hojok, le hautbois traditionnel coréen : le guitariste et turntabliste Otomo Yoshihide utilise ce sample jusqu’à l’outrance. Dans cette oeuvre, Consume Red, enregistrée en 1997 avec son groupe Ground Zero, Otomo Yoshihide nous fait entrer pas à pas dans son univers entre noise et free jazz.

Ground Zero, Consume Red
ReR Megacorp ‎[ReR GZ2], 1997

Archive utilisée pour la réalisation de cette séquence :
Emission Elektrophonie du 18/04/2003 par Bastien Gallet sur France Culture, avec Otomo Yoshihide [Numéro de notice : 01707654]

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :