Le cri du Patchwork
Magazine
Samedi 7 mars 2015
1h

Bruits (1/5) : L'Aventure du bruit

On parle de bruit pour tout son qui dérange, qui fait mal, ou qui tout simplement ne plait pas. Question : le bruit est-il amusical ? Pour y répondre, Clément Lebrun reçoit François Bayle, qui nous parlera de son expérience du bruit au sein du GRM, le Groupe de Recherches Musicales.

Au début de son opéra Le Nez, Dimitri Chostakovitch écrit un morceau entièrement consacré aux percussions :

Dimitri Chostakovitch, Le Nez - Grand interlude pour percussions
Orchestre du Theatre musical de chambre de Moscou, Guennadi Rojdestvenski (direction)
Melodiya [MEL CD 10 01192]

En créant ses instruments à bruit, les "Intonarumori", Luigi Russolo ouvre le siècle du bruit industriel musical :

Luigi Russolo, Il Rivesglio di Una Citta, pour intonarumori
Cramps Records [MM 001]

La Noise, qui porte bien son nom, réunit sous ses matières extrêmes les musiciens nés de l’électronique et du rock garage, avec les compositeurs de musique électro-acoustique :

Merzbow, Eat beat eat #1 (1997)
Blast First [BFFP 138 CD]

A lire :
http://www.multitudes.net/Le-Percept-noise-comme-registre-du/
http://www.multitudes.net/Noise-l-organologie-desorganisee/

SONOTHEQUE
SONOTHEQUE

Sirènes

Illustration : Sirène rotative (1872) © Harper's New Monthly Magazine, No. 270, November, 1872
Illustration : Sirène rotative (1872) © Harper's New Monthly Magazine, No. 270, November, 1872

La sirène, inventée à la toute fin du XVIIIe siècle, est constitué d’un disque perforé, que l’on fait tourner grâce à une manivelle. Et c’est l’air passant dans ses perforations qui crée la hauteur de la note. Et parce que l’on peut modifier la vitesse de rotation, on obtient le glissando caractéristique de la sirène.

Lorsque l’on parle de sirène en musique, on pense immédiatement à Edgard Varèse, qui l’utilise dès 1918 dans Amériques. Voici un exemple contemporain des expérimentations de Varèse :

Paul Hindemith, Kammermusik n°1 : Finale (1922)
Orchestre symphonique de Tasmanie, Werner Andreas Albert (direction)
CPO [999301-2]

La même année, dans sa “Symphonie des Sirènes industrielles”, Arseni Avraamov réunit des klaxons de bus, des canons, des cornes de brumes, des mitrailettes... et des sirènes. Ce concert gigantesque n’a jamais été enregistré, mais en voici une reconstitution :

Arseni Avraamov, Simfoniya Gudkov (Гудковая симфония)
Allegro [015/1]

Raymond Murray-Schafer, The Vancouver Soundscape
Wergo [WER 6307-2]

Le son de la sirène ou de la corne de brume est devenu au fil du temps, un sample, un échantillon hyper prisé par toutes sortes de musique. Des plus expérimentales aux plus commmerciales. Dans le disco :

Brooklyn express, Change Position

Dans la House, comme celle d’Armand van Helden, en 1994 :

Armand Van Helden, The witch doktor
Soul Jazz Records [SJR CE255]

Dans le Hip-Hop et le Rap, avec C & C Music Factory :

C & C Music Factory, C + C has just left the building
Columbia [4772382]

Iannis Xenakis, Terretektorh
Orchestre philharmonique de l'ORTF, Charles Bruck (direction)
Edition RZ [RZ 1015]

Mark Wingate, Klang Kar und Melodie
Mnemosyne records [LDC 278060/61]

Steve Reich, Different Trains, Europe : avant la guerre
Quatuor Duke
Black Box [BBM1097]

ENTRETIEN
ENTRETIEN

François Bayle (compositeur)

François Bayle © Jean-Baptiste Millot
François Bayle © Jean-Baptiste Millot

Né en 1932 à Madagascar, le compositeur François Bayle est l'inventeur de la musique acousmatique. Il a été responsable du GRM (Groupe de Recherches Musicales) en 1966, d’abord auprès de P. Schaeffer (Service de la Recherche de l’ORTF), puis au sein de l’INA (1975-1997)

François Bayle, L'Ange-feu (1972)
INA [INA G 6033/6047/4]

François Bayle, L'Aventure du cri : Match nul (1969)
INA [INA G 6033/6047/2]

Pierre Schaeffer / Pierre Henry, Symphonie pour un homme seul (1950)
INA [INA G 6027/6029]

Pierre Henry, Variations pour une porte et un soupir - Etirement (1963)
Universal [476513-1]

François Bayle, Erosphère - Tremblement de terre très doux (1978)
INA [INA G 6033/6047/7]

François Bayle, L'Expérience Acoustique - Journal (1971)
Editions Mego [REGEM 010]

www.juno.co.ukFrançois Bayle, Deviner-devenir (2014)
Création à Cologne, Musiksaal Universitaat, le 11 juillet 2014
[Copie privée]

​François Bayle, Son Vitesse-Lumière - Grandeur nature (1980)
​INA [INA G 6033/6047/8]

François Bayle, Déplacements - Spiral (2012)
INA [INA G 6033/6047/15]

Webographie :
http://www.magison.org/
http://www.francoisbayle.fr/

ZOOM
ZOOM
logo ina.fr petit
logo ina.fr petit

Séquence réalisée avec la collaboration de l'Institut national de l'audiovisuel

Helmut Lachenmann, Kontrakadenz

Lorsqu’il écrit Kontrakadenz en 1970, Helmut Lachenmann a déjà entamé une longue recherche sur les sons instrumentaux, les modes de jeux amplifiés pour chercher une nouvelle manière d’entendre les instruments de l'orchestre. Lachenmann parle d’une “réalité sonore”, d’une musique instrumentale devenu concrète.

Helmut Lachenmann, Kontrakadenz
Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart, Michael Gielen (direction)
Wergo [WER 6938 2]

Archives utilisées pour la réalisation de cette séquence :

  • Emission Les chemins de la musique du 22/10/2002, par Martin Kaltenecker (France Culture) : "Helmut Lachenmann : 2ème émission"
  • Emission Cordes sensibles du 15/09/2001, par Jean-Michel Damian (France Musique) : "Le Festival d'Automne à Paris , Helmut Lachenmann"

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :