Le concert du soir
Concerts
Mardi 9 mai 2017
1h 58mn

Il Terremoto d'Antonio Draghi par Le Poème harmonique

« La terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux s’ouvrirent » : spectacle extraordinaire que celui de la Passion, au moment où Jésus rend l’âme. De ce tremblement de terre rapporté par l’Évangile, Antonio Draghi fait le nœud même d’Il Terremoto, oratorio donné en 1682 à Vienne.

Il Terremoto d'Antonio Draghi par Le Poème harmonique
Le-Poeme-Harmonique3-BD©Jean-Baptiste-Millot

Concert donné le 12 avril 2017 en l'Eglise Sainte Catherine à Cracovie en Pologne

Du théâtre dans l’église !

Antonio Draghi est né en 1634 à Rimini, au nord-est de l’Italie. Il a comencé sa carrière comme chanteur et librettiste, avant de devenir compositeur d’opéras et de drames sacrés lui-même (plus de 120 opéras et plus d’une quarantaine d’oratorios). Il s’installe à la cour impériale des Habsbourg à Vienne, en Autriche, où il occupera jusqu’à la fin de ses jours en 1700 le poste de Maitre de Chapelle de la cour.

L’oratorio (ou drame sacré) au programme, a été créé en 1682, à Vienne. Il faut savoir que chaque année, à cette époque, on représentait à Vienne, pendant la semaine, des drames spirituels consacrés au récit de la mort du Christ et à son agonie, afin de susciter la méditation des spectateurs sur le sacrifice du Sauveur. Cependant, Draghi n’écrit pas pour les fidèles lambda d’une paroisse, mais pour les courtisans de la famille impériale, avides de spectacle et de nouveauté. C’est pourquoi il décide de faire jouer, en musique, l’épisode de la Passion où Jésus expire sur la Croix, car à cet instant précis, le texte dit : « La terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux s’ouvrirent ». C’est précisément ce « tremblement de terre » (terremoto) dont Draghi choisi d’exploiter dans son oratorio toute la puissance dramatique.

Dans cette version recréée à Cracovie, à la lueur de la bougie par le metteur en scène Benjamin Lazar, de nombreux passages bibliques, empruntés aux récits du jeudi et du vendredi saint, ont été lus et intercalés dans la musique. Nous avons choisi de les retirer pour plus de fluidité lors de la diffusion sur France Musique.

Allégorie du tremblement de terre de Lisbonne en 1755
Allégorie du tremblement de terre de Lisbonne en 1755, © João Glama Strobërle

Antonio Draghi
Il Terremoto

Le Poème harmonique :
Léa Tromenschlager, soprano
Claire Lefilliatre, soprano
Jeffrey Thompson, ténor
Dominique Visse, contre-ténor
Emmanuel Vistorky, baryton-basse
Victor Sicard, baryton
Anna Zawisza, soprano
Helena Poczykowska, alto
Marta Wróblewska, soprano
Marcin Liwien , alto
Piotr Galek, ténor
Andrzej Marusiak, ténor
Andrzej Zawisza, basse
Michal Dembinski, basse
Alexandra Rübner, comédienne
Vincent Dumestre, direction

Après-concert

Henry Purcell
Welcome to all the pleasures Z 339
Katherine Watson, soprano
Nicholas Tamagna, alto
Jeffrey Thompson, tenor
Geoffroy Buffière, basse
Les Cris de Paris
Geoffroy Jourdain
, direction
Le Poème Harmonique
Vincent Dumestre
, direction
Alpha-Classics

Jacques Duphly
Pièces de Clavecin des 2e et 3e livres
La Victoire
Les Grâces
La de la Tour

Stéphanie Pfister, violon
Martin Gester, clavecin
Ligia

Josquin Desprez
Ave Maria
Ariel Abramovich, vihuela
Jacob Heringman, vihuela
Outhere

Antonio de Cabezon
Un gay barbier
Ariel Abramovich, vihuela
Jacob Heringman, vihuela
Outhere

Claudio Monteverdi
Madrigali :
Tempo la cetra. Sinfonia
Al lume de le stelle (Torquato Tasso)
Les Arts Florissants
Paul Agnew
, direction
Harmonia Mundi

L'équipe de l'émission :