Le concert du soir
Concerts
Lundi 15 mai 2017
1h 58mn

Le Paradis et la Péri de Robert Schumann par l'Orchestre de Paris, sous la direction de Daniel Harding

Le Paradis et la Péri est une adaptation pour orchestre, chœur et solistes d’un conte oriental avec lequel Daniel Harding poursuit son hommage à Schumann

Le Paradis et la Péri de Robert Schumann par l'Orchestre de Paris, sous la direction de Daniel Harding
Daniel Harding, © www.orchestredeparis.com

Concert donné le 21 décembre 2016 en la Grande Salle de la Philharmonie de Paris

La rédemption selon Schumann

Le Paradis et la Péri s’inspire d’un conte oriental du même nom extrait de Lalla Rookh de Thomas Moore (1817). La Péri désigne, en persan, une sorte d’être surnaturel, fille d'un ange déchu et d'un mortel. Dans le conte et l’oratorio, elle tente d'accéder de nouveau au Paradis dont elle a été chassée. Mais pour cela, la Péri doit accomplir une mission : rapporter de la Terre « le don que le Ciel aime par-dessus tout ».

En Inde, la Péri recueille la dernière goutte du sang d’un héros mort en défendant son pays contre le tyran Gazna. Offrande malheureusement insuffisante pour retourner au Paradis. La Péri se rend donc en Egypte où elle assiste à la mort d’une jeune fille qui a préféré mourir en veillant l’homme qu’elle aime, atteint de la peste, plutôt que de rester loin de lui et de sa maladie. Nouveau refus au Paradis : cet amour total n’est pas encore « le don que le Ciel aime par-dessus tout ». La Péri poursuit son exploration du monde en Syrie, où elle découvre enfin le don suprême qui lui ouvrira de nouveau les portes du Paradis : les larmes d’un criminel repenti à la vue d’un enfant en prière. La Rédemption, thème cher à Schumann – à l’œuvre aussi dans ses Scènes de Faust et dans LePèlerinage de la rose – voilà ce don que Le Ciel attendait…

Pari (ou Peri) conduisant un animal composite d'inspiration persane. À droite : un démon1 ? Peinture râjput. XIXe siècle ? Bhopal Archaeological Museum
Pari (ou Peri) conduisant un animal composite d'inspiration persane. À droite : un démon1 ? Peinture râjput. XIXe siècle ? Bhopal Archaeological Museum

Robert Schumann
Le Paradis et la Péri op.50 (1843)
Oratorio pour soli, choeur et orchestre

Christiane Karg (soprano), La Péri
Andrew Staples (ténor), Le Narrateur, Le Jeune Homme, Quatuor Vocal
Kate Royal (soprano), La jeune Fille, Quatuor Vocal
Gerhild Romberger (alto), L' Ange, Quatuor Vocal
Matthias Goerne (baryton), L' Homme, Gazna, Quatuor Vocal
Choeur de l'Orchestre de Paris
Orchestre de Paris
Daniel Harding
, direction

Après-concert

Paul Dukas
La Péri : Fanfare
Orchestre Philharmonique de Radio France
Orchestre de la Suisse Romande
Armin Jordan
, direction
Erato

Albert Roussel
Albert Roussel

Albert Roussel
Joueurs de flûte op 27 : Krishna
pour flûte traversière et piano
Alain Raes, piano
Chrystel Delaval, flûte traversière
Solstice

César Franck
Les djinns M 45
Bertrand Chamayou, piano
Orchestre National Royal d'Ecosse
Stephane Deneve
, direction
NAIVE

L'équipe de l'émission :