Le concert de 20h
Concerts
Samedi 10 juillet 2021
2h 58mn

Samson et Dalila de Saint-Saëns en direct des Chorégies d'Orange

Œuvre biblique à l’érotisme à peine masqué, Samson et Dalila permet à Camille Saint-Saëns d’offrir au public un « grand opéra » spectaculaire et néanmoins intime lorsqu’il s’agit de séduction ou de repentir. Roberto Alagna et Marie-Nicole Lemieux sont les héros de ce soir !

Samson et Dalila de Saint-Saëns en direct des Chorégies d'Orange
Sur la scène du Théâtre antique d'Orange, Roberto Alagna incarne Samson dans l'opéra de Camille Saint-Saëns., © Philippe Gromelle / Chorégies d'Orange
  • En direct du Théâtre Antique d'Orange dans le cadre des Chorégies d'Orange 2021

Samson et Dalila (1877)

Opéra français de Camille Saint-Saëns en trois actes sur un livret de Ferdinand Lemaire crée au Théâtre de la Cour grand-ducale de Weimar le 2 décembre 1877.

Camille Saint-Saëns a composé une bonne douzaine d’opéras, mais seul Samson et Dalila s’est imposé au répertoire. Et pourtant, la partition a connu une élaboration difficile, depuis les premières esquisses élaborées en 1859 par un jeune compositeur de vingt-quatre ans, Saint-Saëns pensait alors à un oratorio, jusqu’à la création, à Weimar, en décembre 1877, grâce au soutien et à l’amitié de son aîné Franz Liszt. Samson a connu une création triomphale, qui prélude à de nombreuses reprises, notamment à l’opéra de Monte-Carlo, puis au Palais Garnier à Paris où l’on dépassera les 500 représentations en 1920, donc peu de temps avant la disparition du compositeur. 

Le sujet de l’opéra est tiré de l’Ancien Testament, il suit les derniers épisodes de la vie du juge Samson, qui se sert de sa force pour délivrer les Hébreux des Philistins, tel que relaté dans le Livre des Juges. Le premier acte reste assez proche de l’idée originelle de l’oratorio, tandis que l’acte central, le deuxième acte, qui se passe chez Dalila, combine la dimension séductrice et la manipulation, et que le troisième acte et dernier acte, qui est constitué de deux tableaux, dans la prison puis dans le temple, consacre le retour de la puissance de Samson et l’écroulement du temple sur les Philistins.

Distribution

Marie-Nicole Lemieux  : Dalila, Contralto
Roberto Alagna  : Samson, Ténor
Nicolas Cavallier  : Le Grand-Prêtre de Dagon, Baryton-basse (voix)
Julien Véronèse  : Abimélech, satrape de Gaza, Baryton-basse (voix)
Christophe Berry  : Un messager philistin, Ténor
Nicolas Courjal  : Un vieillard hébreu, Basse (voix)
Marc Larcher  : Premier Philistin, Ténor
Frédéric Caton  : Deuxième Philistin, Basse (voix) 

Orchestre Philharmonique de Radio France
Chœurs des Opéras Grand Avignon et de Monte-Carlo
Yves Abel  : Direction

Entracte

Camille Saint-Saëns
Sonate pour violon et piano n° 1 en ré mineur op. 75 – 1. Allegro agitato, 2. Adagio, 3. Allegro moderato, 4. Allegro molto
Renaud Capuçon, violon
Bertrand Chamayou, piano
Erato 0190295

Camille Saint-Saëns
Six Etudes pour piano op. 111 – Tierces majeures et mineures  
Bertrand Chamayou, piano
Erato 190295634261 

L'équipe de l'émission :