Le concert de 20h
Concerts
Jeudi 7 novembre 2019
2h 28mn

La 9ème de Beethoven par le Chœur de Radio France, l'Orchestre National de France dirigés par Emmanuel Krivine

Voici la sublime 9° Symphonie de Beethoven par une pléiade d'artistes au sommet de leur art : l'Orchestre National de France, le Chœur de Radio France, un quatuor vocal d'exception et Emmanuel Krivine qui permettra à ces planètes de s'aligner. Après le concert, quelques artistes seront nos invités !

La 9ème de Beethoven par le Chœur de Radio France, l'Orchestre National de France dirigés par Emmanuel Krivine
Emmanuel Krivine, © Radio France / Christophe Abramowitz

L'idée d'une Symphonie en ré mineur destinée à former une trilogie avec la 7ème et la 8ème germa dans l'esprit de Beethoven en 1812 alors qu'il travaillait encore à la composition de ces deux autres symphonies.
On dit même que la genèse de ce projet remonterait aux années de jeunesse à Bonn durant lesquelles le tout jeune compositeur avait exprimé le désir de mettre en musique l'Ode à la joie de Friedrich Schiller.
C’est seulement en 1822 que le compositeur peut enfin se consacrer à sa nouvelle symphonie.  A cette époque, Beethoven ne s'était pas encore résolu à mêler des voix dans le finale ou à s'en tenir à la norme symphonique en 4 mouvements, sans apport vocal.
De fait, plusieurs esquisses pour un "final instrumental" existent bel et bien.
Texte et musique se rejoignent enfin et Beethoven les destine non à cette 9ème, mais à une 10ème Symphonie qui ne verra jamais le jour. Il faudra attendre la fin de l'année 1823 pour que l'Ode à la joie mise en musique rejoigne le Finale de la nouvelle 9ème.
Au mois de février 1824, il ne lui manque plus que l'introduction reliant l'Ode à la joie au mouvement qui la précède.  Beethoven parachève sa symphonie et la présente au public du Théâtre viennois du Kärntnertor qui lui réserve un accueil enthousiaste.  
Le public de l’époque avait-il compris le message humain contenu dans cette 9ème ?
Les discussions sur la « signification » de l’œuvre (son importance sociale et philosophique) allèrent bon train dès la création.  
En 1835, Robert Schumann imagina des personnages débattant de la 9ème lors d’une réunion.
Pour l’un des participants, elle évoquait les « origines de l’homme, son émergence de l’obscurité à la lumière ». Pour un autre, c’était « un lexique de toutes les formes poétiques : le 1er mouvement, épique, le deuxième, humoristique, le 3ème lyrique ».
Quant au Finale, il était vu comme le drame même, Beethoven transformant la symphonie en chant avec sa mise en musique de l’Ode à la joie de Friedrich Schiller.

Le concert

Ludwig van Beethoven (1770- 1827)
Friedrich von Schiller (1759- 1805), auteur
Symphonie n°9, opus 125 (1822-24)

I   Allegro ma non troppo, un poco maestoso
II  Molto vivace - Presto
III  Adagio molto e cantabile - Andante moderato
IV  Finale - Presto

Christina Landshamer soprano
Elisabeth Kulman mezzo-soprano
Maximilian Schmitt ténor
Florian Boesch baryton

Chœur de Radio France
Joël Suhubiette chef de chœur

Orchestre National de France    
Sarah Nemtanu violon solo
Emmanuel Krivine direction

Le débrief du concert 

Avec Emmanuel Krivine, Joël Suhubiette, Christina Landshamer et Maximilian Schmitt

Antonio Lotti :Crucifixus à 8 pour chœur mixte a cappella
Les Eléments
Joël Suhubiette, direction
Album : "Méditerranée sacrée, Monodies et polyphonies anciennes et modernes"
[L'Empreinte digitale 2011]

Les perles de Krivine : « Sur Beethoven… le mieux c’est d’appeler le compositeur… encore faut-il qu’il entende son téléphone. »

Josef Haydn :  Les Saisons : Ihr Schönen aus der Stadt (Duo Hanne et Lukas)Christina Landshamer, soprano (Hanne) et Maximilian Schmitt, ténor (Lukas)
Orchestre des Champs-Elysées
Philippe Herreweghe direction
[Outhere 2014]

Felix Mendelssohn-Bartholdy :Symphonie n°2 en si bémol majeur op. 52"Lobgesang"
Christiane Karg et Christina Landshamer, soprano avec Michael Schade, ténor
Chœur et Orchestre symphonique de la radio bavaroise
Pablo Heras-Casado direction
[Harmonia Mundi 2014]

A lire

Si vous voulez tout savoir de l'Opéra de Paris, ses coulisses, ses grandes représentations, ses succès, ses flops, ses scandales, plongez-vous 350 ans en arrière, depuis la naissance de l'opéra au Jeu de Paume, jusqu'à l'édifice moderne de Bastille bâtit en 1989.

L'opéra de Paris, toute une histoire de Jérémie Rousseau et Gérard Denizeau [co-édition Radio France / Larousse]

Agenda de l'Ensemble Jacques Moderne

Samedi 9 novembre, Vouvray et Dimanche 10 novembre, Tours
« Au Long de la Loire »  : Mouton, Févin, Janequin…, dans  le cadre des "Journées Charles Bordes de Tours »

12 au 17 novembre: "Semaine chorale en Occitanie » :
Mardi 12 Novembre à Toulouse - Odyssud et Blagnac
Rossini, Petite messe solennelle avec le Chœur de chambre Les éléments
Vendredi 15 novembre - Perpignan - Théâtre de l’Archipel - festival Aujourd’hui Musiques
From New York to London  : Cage, Feldman, Bernstein, Reich, Bryars, Fitkin
Choeur de chambre Les éléments avec Les percussions Claviers de Lyon
Samedi 16 novembre - Toulouse - Chapelle des carmélites
Dreams : Vaughan Williams, Elgar, Bryars, Fitkin
Chœur Archipels et le Chœur de chambre les éléments
Dimanche 17 novembre - Castelnau-Magnoac : Dreams avec le Chœur Archipels

Et nous souhaitons une excellente retraite à Périne Menguy, notre réalisatrice

Périne Menguy et Benjamin François
Périne Menguy et Benjamin François, © Claude Niort

Le concert de demain 

Ravel / Debussy / Manoury, Emmanuel Pahud

Les invités :
L'équipe de l'émission :