Le concert de 20h
Concerts
Mercredi 20 mai 2020
2h 28mn

Grime, Benjamin, Adamek, Combier et Messiaen, par les formations musicales de Radio France et Kent Nagano.

Kent Nagano dirige la Maîtrise, le Chœur et l’Orchestre Philharmonique de Radio France dans des oeuvres d'Helen Grime, George Benjamin, Ondrej Adamek, Jérôme Combier et Olivier Messiaen.

Grime, Benjamin, Adamek, Combier et Messiaen, par les formations musicales de Radio France et Kent Nagano.
Ondrej Adamek en mai 2012 au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris , © Getty / Isabelle Françaix

concert enregistré le 15 février 2020 à l’Auditorium de Radio France, dans le cadre du festival Présences, organisé par Radio France, dont George Benjamin était l’invité d’honneur.

Concert :

Le concert, s’ouvre avec une courte pièce de la compositrice écossaise Helen Grime, ancienne élève de Julian Anderson au Royal College of Music de Londres, que l’on suit depuis une dizaine d’années, essentiellement à travers ses œuvres pour orchestre. Fanfares, est une commande du Barbican de Londres pour le London Symphony Orchestra, qui l’a créée en 2017 sous la direction de Simon Rattle.

Sometime Voices de George Benjamin dédiée à Kent Nagano, qui l’a créée en 1996 à Manchester, est une partition pour baryton, chœur et orchestre. Un orchestre un peu particulier, on y trouve un trio de xylophones, deux harpes, une mandoline et un banjo, afin de servir « une texture extrêmement claire et une intégration profonde entre la ligne de baryton et son environnement harmonique », selon les termes du compositeur. Benjamin cherche à exprimer l’idée que la musique se déroule comme dans un rêve : le texte de William Shakespeare est le passage de La Tempête dans lequel Caliban évoque l’univers sonore de l’île sur laquelle il se trouve.

Donnée en création française, la partition d’Ondrej Adamek est une commande de Radio France et de la WDR. Le compositeur a étudié au Conservatoire de Paris avant de séjourner pour des résidences à Kyoto, Madrid, Berlin puis à Rome, à la Villa Médicis, ce qui a profondément marqué son écriture. Cette nouvelle pièce, Man Time Stone Time, fondée sur cinq poèmes de l’écrivain islandais, Sjon, parle des pierres « dans des énergies différentes », précise le compositeur. L’orchestre prolonge et amplifie ces idées « avec des bruits, des gestes, des clusters, des glissandi, des harmonies réverbérées ».

La partition du compositeur français Jérôme Combier pour violoncelle seul, intitulée Wood and bones, bois et os, le bois « que l’on frappe pour invoquer des esprits », et les os « que l’on agite pour tenir à distance les sorts du destin », selon les termes du compositeur, offre une musique sans voix humaine, sans lyrisme mélodique, mais où l’on retrouve une expressivité faite de « pulsations obstinées, de rythmes rapides, de timbres improbables ».

Programme :

Helen Grime (née en 1981) : Fanfares (création française) Orchestre Philharmonique de Radio France
Kent Nagano, direction

George Benjamin (né en 1960) : Sometime Voices Gyula Orendt, baryton
Chœur de Radio France
Martina Batic, direction
Orchestre Philharmonique de Radio France
Kent Nagano, direction

Ondrej Adamek (né en 1979): Man Time Stone Time (commande de la SWR et de Radio France, création française)Landy Andriamboavonjy, Nicolas Simeha, Shigeko Hata, Anne-Emmanuelle Davy, voix
Orchestre Philharmonique de Radio France
Kent Nagano, direction

Jérôme Combier (né en 1971) : Wood and bones (commande de Radio France, création mondiale)
Eric-Maria Couturier, violoncelle

Olivier Messiaen (1908-1992) : Trois petites liturgies de la présence divine Maroussia Gentet, piano
Nathalie Forget, ondes Martenot
Maîtrise de Radio France
Marie-Noëlle Maerten, chef de chœur
Orchestre Philharmonique de Radio France
Kent Nagano, direction

Prise de son pour France Musique : Yves Baudry, Lidwin Caron, Mathieu Le Roux, Paul Caillaud, Xavier Lévêque et Romain Lenoir.
Réalisation : Max James
Musicien metteur en ondes : Daniel Zalay

Après-concert : nouveautés du disque

Une parution célébre le 70e anniversaire de la compositrice Edith Canat de Chizy, cette monographie, qui vient de paraître sous le titre « Tlaloc » sous le label Merci pour les Sons, met en valeur la collaboration de la compositrice avec le percussionniste Florent Jodelet, qui a lui-même monté récemment ce label phonographique. Au programme de cet enregistrement parmi des pièces pour percussion seule, pour percussion et violon ou percussion et clavecin, une sorte de concerto pour percussion et orchestre, intitulé Seascape, dont Florent Jodelet est le dédicataire.

Edith Canat de Chizy (née en 1950) : Seascape (2015-2016) Florent Jodelet, percussion
Orchestre de Caen
Vahan Mardirossian, direction
Enr. mars 2016 (Caen)
Edith Canat de Chizy « Tlaloc »
Merci pour les sons MPLS 18001

Ce disque de l’Ensemble Orchestral Contemporain, dirigé par Daniel Kawka, associe deux pièces liées par quelques affinités électives et personnelles entre deux compositeurs, le Marteau sans maître de Pierre Boulez, et la B-Partita que Philippe Manoury a écrite en 2016 en hommage au Maître qui venait de disparaître. On connaît les liens qui unissaient Boulez et Manoury, dans la conception de la composition, dans le travail sur l’électronique et l’investissement à l’Ircam notamment. Cette très belle partition de Philippe Manoury a été créée en juin 2016 par Hae-Sun Kang avec l’ensemble Linea de Jean-Philippe Wurtz.

Philippe Manoury (né en 1952) : B-Partita, in memoriam Pierre Boulez (2016) Gaël Rassaert, violon
Ensemble Orchestral Contemporain
Daniel Kawka, direction
Enr. 2019 (Goutelas)
Pierre Boulez - Philippe Manoury « Le Marteau sans maître »
Col Legno WWE 1 CD 20447

Enfin cette expérience proposée sur Internet par le compositeur Dai Fujikura, il s’agit d’une pièce conçue pour être interprétée à distance, via le réseau, par un groupe instrumental ou un groupe vocal, ou les deux, c’est une partition « ouverte », qui tient compte de l’éloignement physique des différents participants, et qui confie un rôle fondamental au chef d’orchestre, qui peut influer directement sur le son produit à distance par l’ensemble des participants, c’est à l’origine, une requête du chef Kazuki Yamada. Longing from afar, de Dai Fujikura, a été enregistrée en ligne, le 10 mai dernier, entre Tokyo et Berlin, par le chœur philharmonique de Tokyo, dirigé par Kazuki Yamada, Yoshinao Kihara et Hiroyuki Mito…

Dai Fujikura (né en 1977) : Longing from afar The Philharmonic Chorus of Tokyo
Kazuki Yamada, Yoshinao Kihara, Hiroyuki Mito, direction
Enr. 10 mai 2020 (en ligne, Tokyo-Berlin)
Document du compositeur

L'équipe de l'émission :