Le concert de 20h
Concerts
Mercredi 9 septembre 2020
2h 28mn

Deux concerts du festival Présences 2020 : London Sinfonietta / Trio Accanto

Une soirée consacrée au festival Présences 2020 avec le London Sinfonietta dirigé par Christian Karlsen et le Trio Accanto. Au programme : des compositions de Knussen, Trapani, Mochizuki, Urquiza… mais aussi George Benjamin, honoré par le festival cette année

Deux concerts du festival Présences 2020 : London Sinfonietta / Trio Accanto
Festival Présences 2020 ©radiofrance.fr, Christian Karlsen @Karl Gabo, Trio Accanto ©Marc Doradzillo, ©maisondelaradio.fr

La 30ème édition du festival Présences, organisée par Radio France, s'est déroulée à Paris du 7 au 16 février. « George Benjamin, un portrait » était le thème de cette édition 2020. Les pièces commandées par le festival résonnaient avec la musique de ce compositeur. Plusieurs concerts ont déjà été diffusés dans Le Concert de 20h et ils sont à retrouver sur les pages du site dédiées. 

Premier concert : London Sinfonietta  

  • Concert enregistré le 9 février 2020 à 18h dans l'Auditorium de Radio France à Paris dans le cadre du Festival Présences 2020

Oliver Knussen (1952-2018) Songs without Voices, pour ensemble instrumental (1991) 1.Fantastico (Winter’s foil) 2.Maestoso (Prairie Sunset) 3.Leggero (First Dandelion) 4.Adagio (Elegiac Arabesques).
Le concert s'ouvre avec une pièce d'Oliver Knussen, compositeur et chef d’orchestre anglais, ami de George Benjamin et du London Sinfonietta dont il a été le directeur musical et le chef. L'oeuvre est un ensemble de petites compositions indépendantes les unes des autres pour flûte, cor anglais, clarinette, cor, violon, alto, violoncelle et piano. Oliver Knussen, qui trouvait un enthousiasme à l'écriture des chansons, a appliqué cet engouement dans certaines de ces mélodies considérées comme des "chansons sans voix". L’une d’entre elle est dédiée à la mémoire du compositeur Andrzej Panufnik décédé pendant l’écriture de la pièce. 

Christopher Trapani (1980) : Two and Six (composée en 2019, commande de Radio France - création mondiale)
Cette seconde pièce est une commande de Radio France au compositeur américain Christopher Trapani, né en Louisiane et formé/diplômé à travers le monde (Harvard, Londres avec Julian Anderson, Paris avec Philippe Leroux, Ircam avec Yan Maresz, université Columbia à New York...). Compositeur en recherche, ses oeuvres sont interprétées par de nombreux ensembles tels que le Nouvel Ensemble Moderne. Sa maîtrise et son expérience solide ont d'ailleurs été récompensées par divers titres dont le Prix de composition Julius F. Ježek en 2013.
En confiant la pièce à deux flûtes en sol et deux clarinettes basses, cette oeuvre, dédiée à son aînée Betsy Jolas, fait ici référence aux lignes 2 et 6 du métro qui forment une sorte de boucle. Les deux flûtistes jouent six épisodes successifs avant de se superposer avec les deux clarinettes basses qui reprennent les épisodes, dans l’autre sens et dans une autre perspective. 

David Hudry (1978) :(Re)cycle (composée en 2019, commande de Radio France - création mondiale)
(Re)cycle est une pièce commandée par Radio France au compositeur David Hudry et donnée en création mondiale.  Ce dernier a étudié au Conservatoire de Paris et à l’Ircam. L'originalité de sa démarche, sur le plan de la palette sonore comme sur la forme, le démarque. Plusieurs prix lui ont d'ailleurs été décernés comme celui du jeune compositeur de la Fondation Ernst Von Siemens en 2016. Sensible au rapport entre l’écriture instrumentale, son déploiement et son prolongement dans l’électronique, sa musique puise aussi son inspiration dans les arts graphiques.
À travers cette pièce, David Hudry évoque le cycle biologique du vivant, de la conception à l’achèvement en passant par le développement, qu’il s’est représenté sous forme de spirale. 

Oliver Knussen :Sonya’s Lullaby op. 16 pour piano (1977)
Cette courte pièce d'Oliver Knussen est une berceuse composée pour sa fille Sonya (il l'a imaginée pendant les insomnies de cette dernière).

George Benjamin (1960) : At First Light (1982)
Avec At First Light, le concert se clôture en faisant honneur à l'invité du Festival Présences 2020 : George Benjamin, compositeur de la pièce. Ce dernier a trouvé l'inspiration dans un célèbre tableau de Turner, Norham Castle, Sunrise, qui se trouve à la Tate Britain de Londres. Frappé par le côté «fondu» des objets sous l’intensité du soleil, il le met ici en application à travers la continuité et la fluidité sonore de la partition. George Benjamin y explore minutieusement le son dans son moindre détail et y insère des contrastes inattendus. Pour lui, la pièce est une « contemplation de l’aube, une célébration des couleurs et des bruits du lever du jour ». 

London Sinfonietta
Helen Keen et Karen Jones, flûtes en sol  (Two and Six)
Heather Roche et Pete Furniss, clarinettes basses (Two and Six)
Florent Boffard, piano (Sonya’s Lullaby)
Christian Karlsen, direction

Valérie Lavallart et Stéphane Thouvenin, prise de son
Catherine Prin-Le Gall, chargée de réalisation
Etienne Pipard, musicien metteur en ondes 

Second concert : Trio Accanto 

  • Concert donné le 15 février dernier au studio 104 dans le cadre du Festival de création musicale Présences 2020 organisé par Radio France. 

Misato Mochizuki (1969) : Satellites pour saxophone soprano, percussion et piano (composée en 2019-2020 - création française)
La première pièce est une partition de Misato Mochizuki, compositrice japonaise qui enseigne à Tokyo (où elle a étudié ainsi qu'à Paris au conservatoire et à l’Ircam). Douée pour la création et avide de connaissances, elles les lie en s'intéressant à des domaines variés tels que la photographie, la biologie mais aussi la génétique.
Le titre évoque le phénomène d’équilibre, d’attraction et de répulsion que l’on observe avec les astres et qui s’applique ici aux trois composantes du trio. Chaque membre a des modes de production du son très différents : le piano polyphonique et tempéré, le saxophone tenant des sons et jouant des intervalles microtonaux et la percussion jouant des sons sans hauteur précise. Au cours de la pièce, les trois musiciens vont suivre leur chemin sans s'oublier en connaissant quelques phénomènes d'influence réciproque, comme dans une éclipse...

Rebecca Saunders (1967) : That Time pour saxophone baryton, percussion et piano (composée en 2019 - création mondiale).
Cette pièce donnée en création mondiale est signée par la compositrice Rebecca Saunders née à Londres et vivant aujourd’hui à Berlin. Compositrice solidement formée et récompensée (prix de la Musique de la Fondation Ernst Von Siemens en 2019 par exemple), elle est très active dans le domaine des installations et de la spatialisation en travaillant en particulier sur les rapports entre le son et l'espace. Pour cette oeuvre, Rebecca Saunders a été inspirée par un texte de Samuel Beckett, dont voici un extrait :

Not a sound only the old breath and the leaves turning and then suddenly this dust whole place suddenly full of dust when you opened your eyes from floor to ceiling nothing only dust and not a sound only what was it it said come and gone was that it something like that come and gone come and gone no one come and gone in no time gone in no time*

* Traduction : pas un son, seulement la vieille respiration et les feuilles qui tournoient et alors soudain cet endroit tout entier couvert de poussière quand vous ouvrez les yeux du sol au plafond rien que de la poussière et pas un son, rien que ce qui va et vient c’est quelque chose comme ce qui va et vient personne ne va et vient dans un temps quelconque

Mikel Urquiza (1988) : Ex Voto pour saxophone, percussion et piano (composée en 2019 - création mondiale) 1.Pavone 2.Occhio 3.Cuore 4.Orecchio 5.Piede
Ex Voto est également une création mondiale, cette fois composée par Mikel Urquiza né à Bilbao en 1988. Il a étudié avec Gabriel Erkoreka et Ramon Lazkano à Saint-Sébastien au Pays basque espagnol, puis à Paris avec Gérard Pesson. Il collabore aujourd'hui avec de nombreux ensembles comme C Barré, L'Instant Donné ou l'Ensemble Intercontemporain et ses compositions sont jouées dans plusieurs parties du monde et dans différents festivals.  Mikel Urquiza était pensionnaire de l'Académie de France à Rome Villa Médicis en 2019-2020. C’est ce qui l’a inspiré pour composer cette pièce, partition en cinq mouvements :  Pavone : le paon, Occhio : l’œil, Cuore : le cœur, Orecchio : l’oreille et Piede : le pied. Ces cinq mouvements forment une série d’ex-voto en remerciement à la ville de Rome.

Georges Aperghis (1945) : Trio Funambule pour piano, saxophone et percussion (2014)  
La dernière pièce du concert a été composée en 2014 par Georges Aperghis, compositeur français d'origine grecque. Essentiellement autodidacte, Georges Aperghis a découvert la musique grâce à la radio et aux cours de piano donnés par une amie de la famille. Intéressé par le théâtre musical, il explore le son de la parole d'une manière originale et compose également des pièces pour instruments seuls, des œuvres de musique de chambre, vocales, pour orchestre, et des opéras. Il résume par ailleurs son oeuvre par cette expression : « faire musique de tout ».
Pourquoi «Trio Funambule » ? Pour faire référence à des situations de cirque dans lesquelles les personnages sont purement musicaux selon le compositeur (les trois instruments peuvent d'ailleurs être différenciés en partenaires indépendants). La pièce ressemble alors à une danse sur une corde raide se déroulant dans des mouvements perpétuellement équilibrés, parfois chancelants, parfois hésitants que l'on retrouve dans le funambulisme. 

Trio Accanto
Marcus Weiss, saxophones
Nicolas Hodges, piano
Christian Dierstein, percussions

Pierre Bornard, prise de son
Olivier Guérin, chargé de réalisation

Après-concerts

Paul Mefano (1937) : Speed
Laurent Bômont, trompette
Label ACEL

Le nouveau disque de Paul Mefano "Luftklang" sort le 25 septembre 2020 sous le Label Acel. Il rassemble des grandes pièces électroniques, des pièces de musique de chambre ou encore des pièces de solistes. À cette occasion, Paul Mefano propose un concert de sortie de disque le 20 septembre prochain au théâtre Aleph d’Ivry-sur-Seine dans le cadre d’un festival de musique contemporaine électronique, qui se tient du 17 au 27 septembre prochain. 

L'équipe de l'émission :