Le concert de 20h
Concerts
Mercredi 12 mai 2021
2h 28mn

Concert de l'Orchestre Symphonique de la SWR de Stuttgart et "La femme fendue" par Renaud Capuçon

Deux très beaux concerts au programme avec l'Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart dirigé par Titus Engel au festival de Donaueschingen pour commencer, puis un conte mis en musique par Benjamin Attahir "La Femme fendue" avec le violoniste Renaud Capuçon

Concert de l'Orchestre Symphonique de la SWR de Stuttgart et "La femme fendue" par Renaud Capuçon
Titus Engel ©Carlos Alvarez / Renaud Capuçon ©Stéphane Grangier, © Getty

Premier concert

Concert donné en octobre 2020 dans la Salle des Concerts de Freiburg im Breisgau dans le cadre du festival de Donaueschingen en Allemagne, fondé en 1921, qui est toujours aux avant-postes de la création musicale avec des programmes souvent très originaux. 

Paul Hindemith (1895-1963)
Kammermusik N° 1, op. 24/1 – 1. Sehr schnell und wild, 2. Mässig schnelle Halbe. Sehr streng im Rhythmus, 3. Quartett. Sehr langsam und mit viel Ausdruck, 4. Finale : 1921. Äusserst lebhaft 

  • SWR Symphonieorchester, Stuttgart 
  • Titus Engel, direction

Paul Hindemith a participé aux premières heures du festival de Donaueschingen il y a un siècle. Sa «musique de chambre numéro 1» a été créée en 1922, juste après la Première Guerre mondiale, période durant laquelle on écrivait ou jouait beaucoup dans des formations instrumentales réduites. La partition est en quatre mouvements avec un premier volet «très vif et sauvage», un deuxième mouvement très rythmique, un troisième mouvement lent et expressif et un finale très animé.

Klaus Lang (né en 1971)
IonischesLicht pour orchestre (2020, création mondiale) 

  • SWR Symphonieorchester, Stuttgart 
  • Titus Engel, direction

Klaus Lang, né en 1971 à Graz en Autriche, travaille sur la notion du temps rendu audible par la musique. Cette pièce Ionisches Licht («lumière ionique») est inspirée par la figure de Pythagore en train d’accorder son monocorde dans les voussures de la cathédrale de Chartres. C’est une image de la réconciliation entre la conception intellectuelle des nombres et l’expérience sensuelle de la lumière et de la couleur.

Cathy Milliken
Piece 43 for Now pour orchestre (2020, création mondiale) 

  • SWR Symphonieorchester, Stuttgart 
  • Titus Engel, direction

Cathy Milliken, compositrice d’origine australienne installée à Berlin, a été hautboïste au sein de l’ensemble Modern. Sa pièce Piece 43 for Now s’inspire à la fois du Sonnet 43 de Shakespeare, qui balance entre le jour et la nuit et la fragilité induite par les événements de la crise sanitaire mondiale depuis un an et de la nécessité de repenser notre environnement et notre mode de vie.

Lula Romero
Displaced, pour orchestre de chambre (2020, création mondiale) 

  • SWR Symphonieorchester, Stuttgart 
  • Titus Engel, direction

Lula Romero, originaire de Séville, vit aujourd’hui en Allemagne à Berlin après avoit étudié à La Haye et à Graz. Sa pièce Displaced («déplacé») s’inspire des différentes réflexions d’un son initial sur les murs et les surfaces d’une pièce. 

Oliver Schneller (né en 1966)
The New City. Hommage à Lebbeus Woods, pour orchestre et électronique (2020, création mondiale) 

  • SWR Symphonieorchester, Stuttgart 
  • Titus Engel, direction

Oliver Schneller, originaire de Cologne où il est né en 1966, a étudié aux Etats-Unis et à l’Ircam à Paris. Sa pièce The New City. Hommage à Lebbeus Woods, qu’il a composée pour ce concert, s’inspire de l’œuvre de l’architecte américain Lebbeus Woods, disparu en 2012 et de ses considérations expérimentales et utopiques. 

Mica Levi (1987)
Bound. 9 Minuets für kleine Trommeln und Ensemble (création mondiale) 

  • SWR Symphonieorchester, Stuttgart 
  • Titus Engel, direction

Mica Levi, qui vit dans le sud-est de Londres, est bien connue dans l’univers de la chanson et de la pop. Pour composer, elle utilise des outils de programmation, des notations écrites ainsi que des procédés d’improvisation. Sa pièce Bound («bondir») est sous-titrée « Neuf menuets pour deux petits tambours et ensemble ».

Michael Wertmüller (né en 1966)
The Blade Dancer, pour orchestre (2020, création mondiale) 

  • Orchestre Symphonique de la SWR de Stuttgart
  • Titus Engel, direction

Le compositeur et percussionniste suisse, Michael Wertmüller, navigue entre jazz et musique écrite. The Blade Dancer est une sorte de boléro polymétrique, assez complexe et virtuose tel un danseur dansant sur une lame. 

Équipe de réalisation : Prise de son : Tobias Hoff et Wolfgang Rein  / Chargé de réalisation : Laurent Lefrançois. 

Second concert 

Concert donné le 7 septembre 2018 à 20h30 au Studio de la Philharmonie de Paris

Benjamin Attahir (né en 1989)
La Femme fendue (création mondiale)
Enregistré le 7 septembre 2018
Philharmonie, Le Studio

  • Renaud Capuçon, violon
  • Jennifer Decker, comédienne
  • Lancelot Hamelin, metteur en scène 

Cette pièce très originale du jeune compositeur Benjamin Attahir, La Femme fendue, est une sorte de conte pour violon et comédienne. Le texte a été écrit par Lancelot Hamelin qui a aussi signé la mise en scène de ce spectacle. L’action se déroule la nuit, dans une grande ville dans laquelle une femme sonne à un interphone. Cette femme est incarnée par la comédienne Jennifer Decker de la Comédie-Française. Pour lui donner la réplique, non pas un comédien mais le violon de Renaud Capuçon.

Équipe de réalisation : Prise de son : Adrien Gazza, Olivier Leroux, Laurent César / Chargé de réalisation : Jean-Pierre Collard.

Après-concert

Salvatore Sciarrino (né en 1947)
Hermes (1984)
- Matteo Cesari, flûte
Enregistré en 2013-2019 (Città di Castello, Italie)
Kairos 0015074KAI

L'équipe de l'émission :