Le concert contemporain
Concerts
Lundi 12 mai 2014
1h 59mn

Sur un air de madrigal : Alle guerre d’amore de Gianvincenzo Cresta

Arnaud Merlin est EN DIRECT du Temple de l’Annonciation (Paris). Il reçoit après le concert le compositeur Gianvincenzo Cresta, l’altiste Christophe Desjardins, le fondateur de l'ensemble l'Amoroso Guido Balestracci et le violiste Gioacchino de Padova.

Ce concert tout à fait singulier met aux prises un compositeur d’aujourd’hui, Gianvincenzo Cresta, avec le répertoire du madrigal italien à son âge d’or - entre les dernières décennies du 16e siècle et la première moitié du 17e siècle.

Les madrigaux, signés Luzzaschi, Monteverdi, Rossi, d'India entre autres, sont intercalés avec une nouvelle partition de Gianvincenzo Cresta, sans interruption les différentes parties de l’œuvre du compositeur s’inscrivent dans la continuité des madrigaux.
Les mots, les textes et les affects qu’ils transportent vont fournir le prétexte du parcours général de l’œuvre, être segmentés, bousculés sémantiquement jusqu’à la réduction au phonème ou la dénaturalisation en son pur. L’alto joue le rôle du fil conducteur au centre de ce propos.

Cette création a lieu dans le cadre du festival Suona Italiano, qui met en valeur la création italienne. Elle sera reprise le 14 octobre en Italie au Festival Anima mea, et le 15 octobre au Teatro Comunale Carlo Gesualdo di Avellino.

Gianvincenzo Cresta (né en 1968)
Alle guerre d’amore (création)

I - T’ho cercato
Luzzasco Luzzaschi (c.1545-1607), Cor mio deh non languire (poème de Giovanni Battista Guarini, 1538-1612)

II – Il tempo del canto
Sigismondo d’India (c.1582-1629), Alla guerra, alla guerra d’amore
Salomone Rossi (c.1570-c.1630), Corrente quarta
Giovanni Girolamo Kapsberger (c.1580-1651), Sonino Scherzino

III – Come vagabonda
Tarquinio Merula (1595-1665), Su la cetra amorosa

IV – Come si gillo
Claudio Monteverdi (1567-1643), Ohimè dov’è il mio ben (poème de Bernardo Tasso )
Giovanni Girolamo Kapsberger (c.1580-1651), Arpeggiata

V – Apri la porta
Sigismondo d’India (c.1582-1629), Cor mio, deh non languire
Domenico Mazzocchi (1592-1665), Chiudesti i lumi Armida
Jacob Arcadelt (c.1507-1568), Il bianco e dolce cigno

VI – Ai suoi occhi

Christophe Desjardins, alto solo
Ensemble L’Amoroso
Guido Balestracci, direction
Caroline Pelon, soprano
Raphaële Kennedy, soprano
Guido Balestracci, viole de gambe
Esmé de Vries, viole de gambe
Gioacchino De Padova, viole de gambe
Massimo Moscardo, théorbe
Joël Grare, percussions

Les invités :
• Le compositeur Gianvincenzo Cresta

Cresta Bio
Cresta Bio

Après ses diplômes de piano et de composition, Gianvincenzo Cresta s'est consacré à l'étude de la musique de la deuxième moitié du XXème siècle et a publié, en 2000, le volume Le possibilità del molteplice aux éditions Rugginenti de Milan ainsi que près de 40 essais et articles sur des problématiques historiques et analytiques. Il est l'éditeur du volume L'ascolto del pensiero - Scritti su Luigi Nono, aux éditions Rugginenti de Milan en 2002. Il a aussi suivi des cours de perfectionnement en composition auprès de l'École de Musique de Fiesole avec Giacomo Manzoni.
Gianvincenzo Cresta est l'un des compositeurs les plus actifs de sa génération. Son catalogue comprend, outre de nombreuses pièces solistes, des oeuvres pour ensembles, voix, orchestres et électronique. Sa musique est régulièrement jouée dans les festivals les plus importants : Biennale de Zagreb, Festival Cervantino de Mexico, Festspielhaus Hellerau de Dresde, Parc de la Musique à Rome, Grame de Lyon, Musée Guggenheim de Bilbao, Mozarteum de Salzburg. Il collabore régulièrement avec des solistes internationaux comme Christophe Desjardins, Rohan de Saram, Pascal Gallois, Claude Delangle, Rachid Safir, l'ensemble Solistes XXI et bien d'autres encore.
En 2012, sur commande de Radio France, il a composé « In amoroso canto » pour le Festival Présence 2013. Sa musique a été diffusée à la radio belge VRT, à Rai Radio Tre et Rai Tre, TVE2, Radio France.
Il collabore, à travers des séminaires et des conférences, avec la Fiorida International University, l'University of Massachusetts, le Conservatoire supérieur de Madrid, le Grame de Lyon, le C.S.I. de Lugano. Il enseigne la Théorie de l'Harmonie et l'Analyse au Conservatoire « D. Cimarosa » d'Avellino.
Site de Gianvicenzo Cresta

• L’altiste Christophe Desjardins

Desjardins bio
Desjardins bio

L altiste Christophe Desjardins est engagé avec constance et passion dans deux domaines complémentaires : la création, pour laquelle il est un interprète très recherché des compositeurs de classe internationale, et la diffusion du répertoire de son instrument auprès du plus large public.
Il a créé nombre d’oeuvres en soliste, notamment des oeuvres de Berio, Boulez, Boesmans, Jarrell, Fedele, Nunes, Manoury, Pesson, Levinas, Harvey, Stroppa, Pintscher, Widmann, Cresta, Sebastiani et Rihm. Il joue en soliste avec des orchestres comme le Concertgebouw d’Amsterdam, les NDR, WDR et SWR Sinfonie Orchestern, l’Orchestre de la Fondation Toscanini, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre Symphonique Portugais et bien d’autres ensembles et orchestres en Europe. Il a développé une relation avec plusieurs ensembles vocaux avec lesquels il joue en soliste: Helsinki Chamber Choir, Les Cris de Paris, l’Ensemble Solistes XXI. D’abord alto solo au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, il a ensuite été soliste de l’Ensemble Intercontemporain pendant deux décennies.
Christophe Desjardins a créé en 2007 la monumentale Partita I de Philippe Manoury, pour alto et électronique en temps réel, qui utilise la technique de captation du geste, ouvrant une nouvelle ère dans le développement des musiques mixtes. L’œuvre fait l’objet d’importantes tournées internationales et son enregistrement pour le label Kairos a reçu le Diapason d’or.
Maurizio Pollini fait appel a lui pour le cycle de musique de chambre Pollini Perspectives, accueilli dans les plus grandes salles à partir de l’été 2011. Par ailleurs il joue régulièrement avec Teodoro Anzellotti, accordéoniste, Daniel Ciampolini, percussionniste, Philippe Cassard et Wilhem Latchoumia, pianistes.
Pour faire découvrir et percevoir autrement la musique, il crée des spectacles avec d’autres arts, poésie, danse, vidéo: Il était une fois l’alto, Alto/Multiples, Harold et son double, Chansons d’altiste, Caldo Disio.
Site de Christophe Desjardins

• Le violiste Guido Balestracci (né à Turin en 1971)

Balestracci bio
Balestracci bio

Dès la fin de ses études à la Schola Cantorum de Bâle, au Conservatoire italien et à l’Université de Crémone, il entame une fidèle collaboration avec des personnalités telles que Paolo Pandolfo, Jordi Savall, Christophe Coin, Emma Kirkby et Martin Gester.
En tant que soliste ou directeur musical de l’Amoroso, ensemble dont il est fondateur, Guido Balestracci s’est produit à travers l’Europe, aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et au Japon.
Conjointement à ses activités d’interprète, Guido Balestracci mène des recherches musicologiques sur les instruments appartenant à la famille des violes de gambe (littérature et organologie) dans la culture musicale européenne du début du XVI° siècle à la fin du Baroque. Dans le cadre de ces recherches, c’est également l’un des rares interprètes à jouer du baryton, l’instrument à cordes frottées avec cordes sympathiques à pincer tant apprécié par Haydn et son mécène, le prince Eszterhàzy.
Après avoir enseigné la viole de gambe au C.N.R. de Strasbourg, au Conservatoire de Turin et à l’Ecole Superieure de Musique de Catalogne à Barcelone, il occupe désormais le poste de professeur à la Haute Ecole de Musique de Genève.
La critique voit en lui l’un des meilleurs violistes actuels il s’est rapidement imposé comme un acteur majeur de la musique ancienne.
Site de l'ensemble l'Amoroso

Programmation musicale :
Gianvincenzo Cresta (né en 1968) :
Extrait de Devequt II – 2. Nel suo demorare
Christophe Desjardins, alto
Ensemble Solistes XXI
Rachid Safir, direction
Gianvincenzo Cresta « Amore Contraffatto »
2012, Digressione Music DCTT23

Gianvincenzo Cresta (né en 1968)
In amoroso canto
Enr. 27 janvier 2013 (création, dans le cadre du Festival Présences)

Philippe Manoury (né en 1952)
Extrait de Partita I – IX.
Christophe Desjardins, alto
Enr. 2008
Philippe Manoury « Fragments pour un portrait / Partita »
Kairos 0012922KAI

Les invités :
L'équipe de l'émission :